Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.10.2005

Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN 

Je me souviens d’Eboa Lotin

“Je suis malade pour avoir passé onze ans avec un régime alimentaire qui m’a donné du diabète. Mais je suis encore vivant, et je travaille malgré tout sur mon prochain album... ” Confidence d’Eboa Lotin le 9 mars 1997. “Ce sera un double album. Le premier sera un album de variétés et le second un album religieux, celui-là même qu’on jouera le jour de ma mort.”, ajouta-t-il à notre dernière rencontre quatre mois plus tard, le 24 juillet. Et sa mort, il la sentait vraiment prochaine. L’auteur de Elimb’a Dikalo (1962), chanson dans laquelle il rendait hommage à la radiodiffusion camerounaise et fustigeait les pasteurs qui se disputaient le leadership de l’Eglise créée par son père, ainsi que les jeunes filles qui pratiquaient l’avortement, voulait cependant mourir dans la paix. Eboa Lotin, le sculpteur émérite, le poète inspiré, le guitariste habile et le chanteur de la vie, se refusait par conséquent aux grandes interviews durant les derniers mois de son existence. Il disait: “ J’ai passé toute ma vie à chanter, à parler aux journalistes. Maintenant, je me consacre à mes dernières oeuvres. ” Et de poursuivre: “ Cher frère, je ne te reçois pas aujourd’hui en tant que journaliste. Je ne veux pas que tu rapportes mes propos, parce que le temps-là est révolu. J’ai déjà vécu, et maintenant je suis en train de partir. Et je ne veux pas qu’au moment où je pars, qu’on soit en train de spéculer sur mon nom, sur mes dires, sur mes actes. Je veux partir tranquillement...”

Ainsi s’en alla-t-il un lundi. Le 6 octobre 1997, autour de 17 heures. A l’hôpital Laquintinie. Sans que son “album religieux” ne fût sur le marché, pour pouvoir meubler ses obsèques. Mais sa dernière oeuvre sortira quelque temps plus tard, à titre posthume, intitulé “ Forever ”, qui veut dire “ A jamais ”. Dans cette oeuvre qui conclut une carrière de maestro, on retrouve sept chansons dont Ave Maria Cameroun qui ne put être interprétée par son auteur avant son décès. La voix qu’on croit pourtant être celle d’Eboa Lotin dans Ave Maria Cameroun est plutôt celle de l’un de ses fils spirituels: Henry Njoh.

Eboa Lotin était, lui, le fils de Adolphe Lotin’a Same, le pasteur révolutionnaire, fondateur de la Native Baptist Church. Il hérita vers 1946, alors qu’il n’avait que 3 ans, plus de 400 cantiques de son père. Il commença sa carrière artistique comme sculpteur. Mais fut plus porté vers la musique. Son premier album, Mulema mwam, sorti en 1962, fit de lui une star dont le succès traversa pendant 35 ans la scène discographique camerounaise et africaine.
Aujourd’hui, huit ans après sa disparition, la musique d’Eboa Lotin continue de meubler des tranches radiophoniques au Cameroun. Elle passe encore sur le marché du disque, et meuble aussi des salons privés. Les textes de cette musique disent des vérités, toujours actuelles, chaque jour qui passe. L’artiste fut un observateur intelligent de la société. Sa philosophie traduisait une morale d’inspiration biblique et africaine. Il prêchait les bonnes moeurs et s’attaquait à des sujets de tous ordres. Parolier hors hiérarchie, il savait souvent provoquer, décrivant parfois “le noeud de la cravate comme une botte de chou”, ou encore l’un de ses personnages comme une pulpeuse aux “seins pointus comme des sagaies, avec des cuisses comme du saucisson à l’ail.”

Eboa Lotin était un phénomène de la chanson. Il servit d’exemple. Et inspira des auteurs-compositeurs comme Tom Yom’s et Annie Anzouer. Sa mémoire reste vivace. Puisse le Cameroun apprendre à mieux glorifier cet Eyum’a moto (patriarche) de la culture nationale!

Henri F.
 

Source: Le messager | Hits: 21687 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(4)

PLUS DE NOUVELLES


  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 19105 hits  | 0 R)

  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 14028 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 11171 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 15405 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 12436 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 20143 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 14165 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 13169 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 12560 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 15717 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 14685 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 13227 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 9834 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 20190 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 18012 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 19525 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 40687 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 17250 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 17753 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 15383 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 14914 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 9462 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 25865 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 10218 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 24251 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 17055 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 16844 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 14048 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 20582 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 16138 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 18637 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 24997 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 18594 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 18763 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 15320 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 12739 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 17742 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 11228 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 16904 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 16598 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 14148 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 14102 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 26967 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 13549 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 10939 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 10927 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 10408 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 24187 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 13512 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 15167 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks