Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
30.03.2006

Repères de la Communauté 

Sur le plan économique

Comme tout « peuple de l´eau» les MALIMBA sont des pêcheurs. Mais leur implantation géographique à l´entrée de trois grands fleuves, la Sanaga, la Dibamba et le Wouri en avait fait au niveau des échanges commerciaux, des interlocuteurs [CENSURE] des occidentaux (Portugais, Hollandais, Allemands, etc..)
Au 16ème siècle, la tentative des MALIMBA de s´emparer d´un bateau Hollandais à l´ancre, avait entraîné le déplacement du comptoir vers Douala [CENSURE].

La période de prospérité

Deux comptoirs commerciaux étaient installés à MALIMBA; celui de JANTZEN & THORMALHEN à MUHENJE (BONGO) et celui de WOERMANN à MBIAKO. Les MALIMBA échangeaient des défenses d´éléphants, des palmistes, de l´huile de palme, de la sève d´hévéa contre du sel, du tabac, des barres de fer, des fusils, de la poudre, des liqueurs, des tissus, etc... Ce commerce faisait la fierté de la communauté [CENSURE]

Curt Von MORGEN, qui n´avait pas la moindre sympathie pour les MALIMBA afflrmait lui-même ceci : « s´il est vrai que les MALIMBA étaient les plus forts et les mieux armés, et grâce à la présence des factoreries européennes dans leur territoire, les plus puissants des intermediaires riverains de la Sanaga, ils n´étaient pourtant pas les seuls. En amont d´eux étaient installés les Bakoko et aux chutes, là où le fleuve cesse d´être navigable, les Edéa (Adie). Ces trois tribus d´intermédiaires étaient, chacune dans son territoire, les maîtresses absolues du fleuve; chacune surveillait jalousement les empietements éventuels de l´une sur les droits de l´autre ».

D´après le Révérend père BOUCHAUD, les MALIMBA avaient exercé ce commerce pendant près de 60 ans [CENSURE].

Le Conflit

Les Européens [CENSURE] s´apercurent que les MALIMBA ne produisaient pas ce qu´ils échangeaient. Ils voulurent commercer directement avec les populations de l´ arrière pays. Le faire revenait pourtant à remettre en cause les accords commerciaux et les différents traités imposant le respect des us et coutumes des populations. Une tentative de négociation se solda par un refus catégorique des MALIMBA assorti d´une menace de mort ou de perte de marchandises en cas de transgression des accords.

Avec le temps, la vigilance faiblit, des échanges furent possible de nuit. Un des gérants des comptoirs du nom de WEILER réussit à traverser MALIMBA de nuit pour traiter directement avec des chefs BAKOKO à Edéa. IL y négocia un terrain en vue de la construction d´un comptoir et promit une assistance en rapport avec l´exploitation de l´hévéa qu´il comptait promouvoir. Aussitôt qu´elle s´en apercut, la communauté MALIMBA décida au cours d´une réunion de faire arrêter les gérants de ces comptoirs pour mettre un terme à ce qui prenait l´allure d´une délocalisation. Les MALIMBA furent trahis par les leurs qui informèrent les Européens. Ceux-ci, au nombre de trois s´enfuirent à Douala et firent part au Gouverneur ZIMMERER de la menace de mort qui pesait sur eux…

Cinq jours après, le lieutenant VON MORGEN à la tête d´une expédition embarqua à bord du « Nachtigal » que les MALIMBA appelaient « MULIMBA MELI » ou (« Bateau MALIMBA » ). Il [CENSURE] descendit jusqu´à Edéa où il ne put continuer sur Malimba par voie terrestre.

A bord de quinze embarcations remplies de fusils, de munitions, d´argent, de vêtements et d´hommes, VON MORGEN descendit la SANAGA et fit escale chez le chef de Bona Ngango le nommé TOKO A NGANGO. Ce dernier connaissant les accords entre communautés puis ceux, commerciaux, liant les blancs et les MALIMBA, et la fureur que pouvaient manifester ceux-ci à la suite de leur transgression, deconseilla vivement VON MORGEN de se rendre à MALIMBA.

Fort de sa puissance militaire, VON MORGEN poursuivit son chemin, traversa MALINBA de nuit à l´insu des populations et atteignit la côte de MUHENJE (BONGO) où était implanté l´un des comptoirs.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE
 

Source:  | Hits: 18149 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Saviez-vous que BAKASSI, aujourd´hui occupé par les Nigérians signifie en Douala "ils ont accueili" ?
( | 17.07.2005 | 23362 hits  | 0 R)

  Le Ngondo 2002 sur les berges du Wouri
( | 15.07.2005 | 16633 hits  | 0 R)

  UNE ETUDE SUR LES PIROGUES DOUALA
( | 13.07.2005 | 19268 hits  | 1 R)

  CONTEXTE HISTORIQUE GÉNÉRAL DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 1890-1960
( | 12.07.2005 | 19437 hits  | 0 R)

  Léopold Moume Etia n’est plus
( | 12.07.2005 | 19151 hits  | 0 R)

  SAWA TOURISME !
( | 11.07.2005 | 13272 hits  | 0 R)

  Masosomanambè” : Le calendrier qui déterre l’histoire des Sawa
( | 10.07.2005 | 28569 hits  | 4 R)

  Ngondo : Deux nouveaux hommes pour de nouveaux défis
( | 06.07.2005 | 18195 hits  | 0 R)

  Sam Mbende : le spectacle… contenu
( | 30.06.2005 | 15477 hits  | 0 R)

  Traité germano-duala : 120 années de controverse. Reflexions Kum-mouelle-nsame-ntone.
( | 18.06.2005 | 30173 hits  | 3 R)

  Dika Akwa III - Les Bonambela amorcent l’envol
( | 09.06.2005 | 22988 hits  | 2 R)

  Le Sacre d´un Roi: Dika Akwa III
( | 09.06.2005 | 20994 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : Les chemins de l’Union
( | 05.06.2005 | 14107 hits  | 0 R)

  Massao 2005 : On attend Coco Mbassi…
( | 06.05.2005 | 17586 hits  | 0 R)

  Le Mpooh
( | 01.05.2005 | 19151 hits  | 2 R)

  Recit du sacre du roi Dika Akwa III
( | 09.04.2005 | 17972 hits  | 0 R)

  André Nganguè : Un patriarche à l’antenne
( | 18.01.2005 | 21595 hits  | 0 R)

  Tradition: Le Ngondo dévoile son calendrier
( | 01.01.2005 | 13517 hits  | 0 R)

  Ngondo: Sous le vase sacré
( | 28.12.2004 | 14256 hits  | 0 R)

  Musique : Le bon jus de Coco
( | 06.12.2004 | 17691 hits  | 0 R)

  Miss Ngongo 20XX
( | 26.10.2004 | 18332 hits  | 0 R)

  Spectacle en vue :Coco Mbassi revient
( | 22.10.2004 | 17175 hits  | 0 R)

  Léopold Moume-Etia, 1913-2004 :Une page de l’histoire du Cameroun est tournée
( | 16.07.2004 | 24059 hits  | 0 R)

  Littoral : Moukoko Mbonjo reçoit l’onction du ngondo
( | 18.03.2004 | 26327 hits  | 1 R)

  Africavenir: Un trésor culturel à Bonabéri
( | 17.01.2004 | 22681 hits  | 2 R)

  Grandeurs et travers du Ngondo.
( | 05.12.2003 | 13648 hits  | 0 R)

  ACTIVITES & PROGRAMME
( | 25.11.2003 | 15685 hits  | 0 R)

  LETTRE DU PRESIDENT DU NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 15282 hits  | 0 R)

  BILAN du NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 15177 hits  | 0 R)

  Ngondo : La délégation de Douala fait escale à Yaoundé.
( | 10.11.2003 | 14977 hits  | 0 R)

  African Cults: Sangoma & Nganga
( | 01.01.1970 | 43789 hits  | 0 R)

  Charismatique: René Douala Manga Bell
( | 01.01.1970 | 25924 hits  | 0 R)

  Les Sawa réclament le site où le Ngondo serait né
( | 01.01.1970 | 21881 hits  | 0 R)

  Dits et écrits de UM NYOBE
( | 01.01.1970 | 21349 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008: Message de Prospérité et de Fécondité
( | 01.01.1970 | 20268 hits  | 0 R)

  Pierre Valéry Lobé Békombo est allé rejoindre Doumbe Djengué
( | 01.01.1970 | 19893 hits  | 0 R)

  Programme NGONDO 2008
( | 01.01.1970 | 16602 hits  | 0 R)

  Haïti : Souffrance, chaos et dignité !
( | 01.01.1970 | 15171 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks