Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.06.2006

La dernière partition de Ebanda Manfred 

Yaoundé, le 16 septembre 2003
© Cameroon-Info.Net


L’artiste souffrait des douleurs gastriques

L’un des créateurs du Makossa s’en est allé , rejoignant ainsi ses compagnons de route, Nelle Eyoum, Epée Mbende et les autres. Agé de 70 ans, le chanteur est pris d’un malaise au niveau du ventre, le 29 août 2003. Il est aussitôt transporté à l’hôpital de Bonassama à Douala. Après avoir reçu des soins, Ebanda Manfred rentre chez lui à Bodjongo. Mais, son état se complique davantage et on l’amène cette fois-ci à l’hôpital Ad Lucem. Le diagnostic révèle que son état nécessite une intervention chirurgicale. Retour à l’hôpital Cebec de Bonabéri où il décède quelques instants avant l’opération.

Fils de Bonakoum, une grande chefferie du canton Bèlè Bèlè, Ebanda Manfred a commencé sa carrière musicale très jeune. Des tournée musicales hors des frontières camerounaises dans les années 80, lui ont permis de se faire une réputation. Il a joué en duo avec son ancienne épouse Villa Vienne. Pendant des décennies, ils ont offert aux mélomanes des mélodies originales, abordant les thèmes de la vie. Il avait fait de la guitare son instrument favori. Le titre « Amio », qui a connu plusieurs interprétations, avec d’autres morceaux lui ont valu une carrière musicale considérable. Il s’éteint aujourd’hui, méconnu des jeunes artistes camerounais, tant le chanteur était discret. Salut, l’artiste.

Yvette Mbogo


Le créateur d’Amio a été conduit à sa dernière demeure samedi dernier à Bodjongo

Le village de Bodjongo n’avait jamais connu pareille affluence. Samedi dernier, une foule nombreuse s’est déplacé pour rendre un dernier hommage mérité à l’un des précurseurs du makossa au Cameroun. Les artistes, peu nombreux il faut le souligner, étaient tout de même représentés par quelques monstres sacrés du makossa . En un coup d’œil, on a pu noter la présence de Nkotti François, Joe Mboule, Guy Lobe, Jr Nelson, Charly Nelle, Sam Mbende, Marco Mbella, et Beko Sadey, Nadia Ewande, ainsi que Françoise Grenet, la première productrice de Grâce Decca.

A travers le témoignage des artistes dont on est en droit de penser qu’ils étaient les plus concernés du fait que le défunt était l’un des leurs, la mort de Ebanda Manfred constitue incontestablement une grande perte pour ceux d’entre eux qui sont restés fidèles au makossa authentique. Joe Mboule s’est dit " affligé par la disparition brutale de Manfred Ebanda . Je le connaissait personnellement pour avoir travaillé avec lui pendant cinq ans. Il m’a lassé l’impression d’un sage épris de tranquillité. Il était très profond et croyait en Dieu. Sur le plan musical, il était un très bon guitariste. Avec Mouelle Sosso Jean, Epée Mbende Richard et Nelle Eyoum, il a été le précurseur du makossa, et le dernier à tirer sa révérence "

Jr Nelson qui est de la jeune génération a, quant à lui, estimé que le patriarche laisse la nouvelle vague orpheline. " Personnellement, il m’a beaucoup marqué. C’est quelqu’un sur qui on pouvait compter. Ils savait placer les mots à leur place. " Pour sa part, Marco Mbella nous a confié que cet homme de culture devait servir de modèle aux jeunes générations. " Il avait le sens de l’humilité, il était très effacé tout en laissant les traces de son passage. Voyez comment il a occupé le devant de la scène jusqu’à sa mort. "

Pour finir, les artistes ont servi à leur illustre aîné le traditionnel " jam " à la veillée du vendredi à samedi. C’est un concert du musique qui a réuni une vingtaine de musiciens, sur initiative de François Nkotti, en collaboration avec Marco Mbella et Beko Sadey. Ainsi, Ebanda Dooh Manfred, né le 2 décembre 1935 à Douala, agent comptable retraité de l’OAPI, s’en va, laissant une veuve, huit enfants et cinq petits enfants.

Benjamin LISSOM LISSOM
[15/09/2003]Cameroon Tribune






Dernières heures d’Ebanda Manfred

Le créateur de la célèbre chanson "Amio" avait des douleurs au ventre.

Pris de malaise vendredi dernier, Ebanda Manfred se plaint de problèmes gastriques. Il est transporté à l’hôpital de Bonassama où il reçoit des soins.
Se croyant soulagé, il rentre chez lui à Bodjongo. Mais son état se complique, et le chanteur est admis cette fois-ci à l’hôpital Ad Lucem. Son état, qui nécessite une intervention chirurgicale, l’amène de nouveau à être transféré à l’hôpital Cebec de Bonabéri. Agé de 70 ans, il décède quelques minutes avant l’opération.

Ebanda Manfred a très tôt commencé sa carrière en duo avec son ancienne épouse Villa Vienne, décédée l’année dernière. L’un des meilleurs duos que la scène camerounaise ait jamais connu, un duo qui offrait des mélodies composées dans ce makossa authentique et sans artifices. Un peu plus tard, il devient une référence pour la musique de la côte. On le situe dans le prolongement des têtes couronnées comme Lobe Lobe Ramo. Auteur de la grosse création "Amio", qui a connu plusieurs versions répertoriées et déclarées, Ebanda Manfred est à classer au Panthéon des créateurs du makossa, comme Nelle Eyoum, Epee Mbende et autres.

Ce digne fils de Bonakoum de Bonabéri de la grande chefferie Bèlè Bèlè, ne sera presque pas connu des jeunes générations. Il écrit pour certains musiciens en l’occurrence de Bebey Manga, devenue une grande chanteuse grâce au fameux " Amio ". Cette vieille gloire de la musique Sawa, a connu une carrière musicale réussie. Féru de guitare, il en fait son instrument favori. Des tournées musicales, il en a fait beaucoup dans les années 80. Ancien employé de banque, à la SCB Crédit
Lyonnais, Ebanda Manfred, malgré sa réputation, était un homme discret et réservé.
 

Source:  | Hits: 17160 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 14806 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 16504 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 17492 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15095 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 13335 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13168 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 12399 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12337 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 79551 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 24015 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 18634 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 15227 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 21533 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 22774 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11802 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11690 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 17283 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16066 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 16901 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 20534 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 23369 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 16979 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13182 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 14439 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11363 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 23135 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 39849 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13307 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 23417 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 15956 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 15918 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 14345 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19348 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17364 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 14523 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 14390 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 11809 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12310 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14960 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 14825 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13220 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 12835 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12761 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12290 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12272 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12096 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11296 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 18693 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18289 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 16328 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks