Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.02.2011

MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe 

Elle s’appelle Ekambi Lobè. Elle n’est autre qu’une fille, du canton, Njo Njo, un quartier dans le département du wouri, région du littoral.

Elle a remporté avec brio la redoutable épreuve qui consacre miss lors de la finale, qui s’est déroulée le 03 décembre au lieu dit Parc des Princes, situé à Bali, Douala, la capitale économique.

Une grande activité qui rentre dans le cadre des festivités, marquant la célébration du Ngondo, fête traditionnelle du peuple Sawa. La fille, du canton Njo Njo, a supplanté, 07 autres, des différents cantons Sawa, notamment : Deido, Akwa, Bonabéri, Bakoko, Bodiman, Ewodi et Ndogbong.
L’épreuve !
Les miss, ont pour devoir de faire valoir leur savoir faire en matière culinaire, d’étaler leurs connaissances sur les fléaux qui minent la société. Et les questions de santé tels que : le Sida, le Diabète, le paludisme, le mal d’estomac, les maladies buccaux dentaires, pour ne citer que ces quelques maux. Il s’est agi également pour chacune des candidates, de démontrer leurs connaissances réelles sur les valeurs traditionnelles ancestrales de leur peuple.

Dans la foulée elles ont promis ne ménager aucun effort, pour combattre avec toutes leur force les fléaux, comme le choléra, et faire connaître par ailleurs, leur culture au delà des frontières, du Cameroun.
La Tolè, ou miss Ngondo 2010, du haut de son 1,55 m et 54 kg, a été accompagnée à l’estrade par la 1er dauphine EKambi, ressortissante du canton Bona Ebella à Deido, 2ème dauphine Sendjè, ressortissante du canton Bellè Bèllè, de Bonabéri.

A la réception des primes, c’était la grande émotion de Ekambi Lobè , grande gagnante et porte flambeau de toute une communauté. « Je suis la miss de tous les sawa, je suis consciente de mes lourdes responsabilités, mais je ne ménagerai aucun effort, pour mener à bien cette lourde tâche. j’exhorte toutes mes sœurs ici présentes à se joindre à moi, pour qu’ensemble, nous construisons l’édifice de la jeunesse Sawa, celle-là qui ne doit pas s’éloigner de sa culture…», a-t-elle déclaré.

Sophie Dikobè,
AI Douala
===========================

Ghislaine Laure Bebe Lobe est le symbole de la persévérance ou encore «Titimbè» en langue Douala.

La nuit du 3 décembre 2010 restera gravée dans sa mémoire. La nouvelle « Tolè » qui signifie miss en langue Douala a vu ses efforts récompenser après deux tentatives (2008 et 2009), où elle avait échoué au stade de présélections dans les cantons.

L’attente fut longue. « Notre crainte était qu’elle ne s’exprime pas bien en langue Duala. Quand elle a su le faire, j’ai su qu’elle allait gagner ce concours », précise une de ses tantes. Ghislaine Laure Bebe Lobe, du canton Bell (Njo-njo) est la nouvelle reine de beauté des Sawa.

Âgée de 23 ans, la nouvelle « Tolé » du haut de ses 1,72m pour 55kg est étudiante en action commerciale niveau II à l’institut Isem Ibcg sis à Akwa. Son mandat va durer une année. Elle porte tout un village. La communauté de Bonepoupa Bella de (Bonaduma) peut se vanter d’avoir la plus belle fille de tous les cantons Sawa.

La « Tolè » va bénéficier de plusieurs stages en entreprise, des formations et de nombreux prix. Notamment, le prix d’Orange Cameroun, de Camtel, Maggi, de la présidente de l’association Douala Dream (Madame Ntonè), le prix du Ngondo, etc.

Le chemin qui mène à la gloire n’a pas été facile. « Bien que confiante je savais que la compétition allait être âprement disputée. Mon thème qui portait sur le choléra, définition, cause, manifestation et prévention, m’a à coup sûr donné une avance sur les autres », explique Ghislaine Laure Bebe Lobe, Miss du Ngondo 2010.

Deuxième enfant d’une famille modeste qui en compte quatre, et orpheline de père, la « Tolé » 2010 se propose d’œuvrer durant son mandat à l’amélioration de la condition des orphelins. Mais également de valoriser limage de la fille Sawa qu’elle incarne. « Connaissant mieux leur problème, parce qu’étant dans la même situation, je vais essayer de collecter les idées ou dons pour les venir en aide à ma façon. Je vais me rapprocher des Ong, et de l’association des femmes juristes qui militent pour changer la condition de l’orphelin au Cameroun », confie-t-elle.

« Guigui », comme on l’appelle affectueusement dans son entourage, a su trouver dans son vécu la force et le courage de se représenter à ce concours. Ghislaine Laure Bebe Lobe, a un regard brillant, des cheveux noirs et un corps de mannequin. Son éloquence et sa capacité à parler en public lui permettent d’entretenir la causerie avec plusieurs personnes en même temps. Plus sollicitée que d’habitude, la miss se fait de temps en temps rappeler à l’ordre par sa mère.

La fréquence des visites à son domicile a triplé depuis l’annonce de la bonne nouvelle. Vêtue d’un chemisier jeans de couleur bleu, d’une culotte lin de couleur noire, et des sandales, Guigui n’agit pas sans demander conseil à sa mère. Son téléphone sonne toutes les cinq minutes.

Pas facile à appréhender, la Tolè sait qu’elle doit se fait désirer. Il faut beaucoup de négociation avant de la convaincre pour avoir un entretien. Elle fait désormais tout pour s’accommoder à ce titre tant convoité, qui lui impose déjà une nouvelle façon d’être.

Voici la miss du ngondo 2010
ARISTIDE EKAMBI / 09 décembre 2010

===========================================

Les ancêtres recommandent l’union aux peuples Sawa

Christelle Kouétcha / 06 décembre 2010

Le message a été délivré dimanche 05 décembre 2010, lors célébration de la « messe de l’eau ».

Il y a foule ce dimanche 05 décembre 2010 aux berges du fleuve sur le Wouri, à l’occasion de la célébration de la « messe de l’eau » marquant la clôture des festivités du Ngondo. La circulation est très difficile à cet endroit. Toutes les bâches érigées pour accueillir les invités sont occupées. Quelques fils et filles Sawa, vêtus de Kaba et de Sandja ont pris d’assaut les abords du fleuve pour vivre les parades effectué par les piroguiers. Quelques invités de marque comme Inoni Ephraïm, ex premier minstre du Cameroun, Moukoko Mbonjo, Pca de Cimencam et Fritz Ntonè Ntonè, délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala, sont venus assister au rituel d’aspersion des eaux venues des profondeurs du fleuve.

La cérémonie d´immersion du vase sacré a eu lieu autour de 13 heures.  L’initié choisi pour plonger dans le fleuve, est allé à la rencontre des ancêtres du peuple de l’eau. Il y a passé environ dix minutes. Après l’immersion, l’initié muni d’un panier, s’est dirigé vers la case sacrée construite tout près du fleuve sur le Wouri et surveillée par les « Mangones », (gardiennes des traditions et responsables de l’initiation ndlr).

Le panier qui contenant le message sacré a été acheminé à la tribune des chefs traditionnels pour que Money Akwa 3, secrétaire général du Ngondo décrypte le message des ancêtres. Après cinq minute de repis, le temps de prendre connaissance du message, Money Akwa 3 dévoile « Le message recommande l’union. Soyons unis parce que de bonnes choses nous attentes ». Avant de demander aux fils et filles Sawa d’écouter leurs ancêtres. « Quand vous écoutez vos ancêtres, vous voyez les fruits. Nous avons respecté les prescriptions de l’année dernière et nous avons vu la bénédiction. Nous devons persévérer ». Ce message d’union avait déjà été recommandé par les ancêtres à l’édition 2009.

Succession

Les festivités du Ngondo 2010 ont été également marquées par le passage de témoin à la tête de l’association traditionnelle Sawa. René Bell du canton Bell, coordonnateur du Ngondo depuis deux ans, a passé le relais à Din Dicka Akwa 3, du canton Akwa pour les deux prochaines années. Money Akwa 3, actuel secrétaire général du Ngondo, quitte également son poste. Il reste néanmoins dans le bureau et perdra sa qualité à l’issu de l’assemblée générale du Ngondo prévue en février prochain. 

Une caravane animée par les différents groupes culturels de plusieurs ethnies a sillonné les artères de la ville.

La traditionnelle caravane organisée à l’occasion du Ngondo a mis la capitale économique en branle, ce vendredi 03 décembre. Le convoi plein de couleurs, était animé par plusieurs groupes culturels venus de différentes ethnies du Cameroun.

Ainsi, on a pu distinguer parmi les groupes de danses et associations culturelles des hommes et femmes des différents cantons Douala, de l’Ouest, du Nord et du Centre. « Nous avons voulu communier avec les autres tribus pour montrer combien l’unité et l’union sont importantes dans les cultures et pour le Cameroun », a indiqué un membre de l’organisation de ce festival culturel.

La caravane très animée, a débuté au quartier Mobil Bonakouamoung, autour de 12 heures. Les enfants Sawa assis dans les trois camions loués pour la circonstance, exécutaient des pas de danse d’Essèwé et d’Ambassibé (danses de la tribu Douala ndlr) , pour magnifier leur joie.

Tous étaient vêtus de "Sandja", de "kaba" (tenues traditionnelles du peuple Sawa ndlr), et tenaient des pirogues en main, question d’exalter leur appartenance au « peuple de l’eau ».

La communauté Bamiléké invitée, a retenu en haleine les usagers de la route avec leur danseur de "Kali" (Danse effectuée sur des piquets ndlr). Le jeune homme perché sur deux bâtons, a offert aux badauds un balai de cette danse, tout en se trémoussant de part et d’autre de la route.

La communauté nordiste s’est distinguée avec les acrobaties exécutées sur les chevaux. Le groupe de danse de Ngando Piket (l´un des annimateurs de festivités très connu) très représenté, a regroupé un maximum de jeune  très fiers d’animer dans la caravane.

Les fanfares à l’euphorie s’arrêtaient de temps à autre pour faire monter le ton de la musique et accompagner les danseurs. D’autres groupes de danses, ont tout simplement solliciter de faire des chants à l’aide de « vuvuzela ».

Un arrêt près du « Mukanda » (Palais Dika Akwa ndlr) a permis à chaque groupe, de se déployer devant les différents membres de la chefferie sortis pour vivre en direct l’événement culturel. La joie de la caravane a été transportée jusqu´au Parc des princes à Bali, où se déroulent toutes les activités du Ngondo depuis le 20 novembre.

La grande veillée va se dérouler ce samedi 04 décembre 2010. L’apothéose de ce grand festival culturel est prévue ce dimanche 05 décembre sur les berges du fleuve Wouri.

Le Ngondo de cette année est placé sous le thème « Titimbe » qui signifie en langue Douala « la persévérance ».

 

Une compilation de Brother Metu

 

Source:  | Hits: 21803 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 12935 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 12794 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 12972 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 15145 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 12731 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 15913 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 13142 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 12261 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 16735 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 14852 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 12344 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 20124 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 17294 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 11662 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 19940 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 17632 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 18345 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 13826 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 22007 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 26502 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 24789 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 13853 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 13803 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 19126 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 17820 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 16816 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 30113 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 24553 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 27170 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 14891 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 34240 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 29779 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 20158 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 19751 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 19125 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 19048 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 18175 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 17945 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 17792 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 17706 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 11449 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 19216 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 23906 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 15643 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 14010 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 20715 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 16805 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 9803 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 13103 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 14070 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks