Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
22.04.2007

Dibombari: Yvonne Ngo Mbebga - Combattre l’exode rural par la culture 

Sculpteur, elle explique sa logique de création et le défilé de mode qu’elle a organisé le 20 mai.
Propos recueillis par Marion Obam
Mutations

C’est la sculpture qui vous a fait connaître à Douala il y a quelques années. Aujourd’hui vous revenez avec la mode. Comment s’est opérée cette mutation ?
Ce n’est pas un choix que j’ai fait, mais c’est une complémentarité. Ce qui m’a amené à avancer vers le vêtement, c’est ce qu’à l’époque je ne faisais que les accessoires comme les bijoux, les sacs et les chaussures. Mais les personnes à qui je les vendais avaient du mal à trouver des vêtements qui aillent avec ces accessoires. C’est pour cela que je préfère désormais décorer les tenues avec mes accessoires. Cependant, c’est une idée que j’avais depuis le début de ma carrière d’artiste. Car comme je savais seulement faire la couture à la main, ce qui est très onéreux, je ne pouvais pas confectionner des tenues en série avec des bijoux qui les accompagnent sans avoir acquis une formation adéquate. Aujourd’hui c’est chose faite et avec la maturité, je peux aujourd’hui explorer d’autres domaines que la sculpture.

Le défilé de mode à ciel ouvert que vous avez organisé le 20 mai à Dibombari visait quel objectif ?

C’était pour montrer une autre approche à la jeunesse. Car je ne comprends pas pourquoi les jeunes sont des inconditionnels de l’exode rural. Moi je vis au village, à Dibombari, et je ne viens en ville que pour le ravitaillement. Moi je trouve tout mon matériel de travail en brousse : écorces d’arbre, palmistes, amandes, noix de coco, raphia, bois, etc. Il faut que les jeunes comprennent que vivre en campagne n’est pas un échec, une malédiction. La nature est généreuse et on peut tout y trouver pour s’exprimer et avoir son gagne-pain, que ce soit dans la mode, la sculpture ou le mobilier. Il suffit de se mettre au travail. Il faudrait que les Camerounais, et même les Africains, sachent que porter des bijoux qui viennent de la forêt leur donne une identité culturelle. Ils doivent accepter leur histoire, leur héritage

Pourquoi avoir choisi le 20 mai pour montrer votre nouvelle option de travail ?

C’est une date importante pour tous les Camerounais, car elle est le symbole de la réunification. Pendant le défilé du 20 mai 2007, à la Sous-préfecture de Dibombari, un carré de mannequins de l’agence Afriweek a présenté ma collection. Dans l’après-midi un défilé de mode a permis de voir aussi bien les vêtements que les accessoires. C’était une occasion de communier avec tout le pays, en montrant un travail singulier qui met les matériaux naturels camerounais en exergue.

Comment rendez-vous le bois, les amandes, le raphia non irritable à la peau?

C’est vrai que le matériel que j’utilise est rêche. Mais avant toute utilisation, il y a un travail de trie, de sélection, de lavage, de nettoyage et de séchage, qui s’effectue. Il y a deux options : la première c’est que je décore les vêtements avec les bijoux, des cauris, des amandes etc. De sorte que c’est uniquement le tissu qui touche la peau. Pour les vêtements qui sont en contact avec la peau, les matériaux utilisés sont soignés, traités, poncés et vernis. Après cela, ils ne représentent plus aucun danger. Avant de lancer une ligne comme cela a été le cas le 20 mai dernier, il y a des essais qui sont faits. Beaucoup de tenues n’ont pas été retenues parce qu’inconfortables ou que le tissu ne supportait pas le matériel posé dessus. C’est après toutes ces étapes que les tenues de ville et celles de soirée, les kabas, le sandja et les vêtements pour enfants sont sélectionnés.
 

Source:  | Hits: 20985 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Saviez-vous que BAKASSI, aujourd´hui occupé par les Nigérians signifie en Douala "ils ont accueili" ?
( | 17.07.2005 | 31549 hits  | 0 R)

  Le Ngondo 2002 sur les berges du Wouri
( | 15.07.2005 | 23835 hits  | 0 R)

  UNE ETUDE SUR LES PIROGUES DOUALA
( | 13.07.2005 | 25599 hits  | 1 R)

  Léopold Moume Etia n’est plus
( | 12.07.2005 | 26770 hits  | 0 R)

  CONTEXTE HISTORIQUE GÉNÉRAL DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE 1890-1960
( | 12.07.2005 | 25826 hits  | 0 R)

  SAWA TOURISME !
( | 11.07.2005 | 19238 hits  | 0 R)

  Masosomanambè” : Le calendrier qui déterre l’histoire des Sawa
( | 10.07.2005 | 36976 hits  | 4 R)

  Ngondo : Deux nouveaux hommes pour de nouveaux défis
( | 06.07.2005 | 25492 hits  | 0 R)

  Sam Mbende : le spectacle… contenu
( | 30.06.2005 | 21166 hits  | 0 R)

  Traité germano-duala : 120 années de controverse. Reflexions Kum-mouelle-nsame-ntone.
( | 18.06.2005 | 36813 hits  | 3 R)

  Dika Akwa III - Les Bonambela amorcent l’envol
( | 09.06.2005 | 30409 hits  | 2 R)

  Le Sacre d´un Roi: Dika Akwa III
( | 09.06.2005 | 28572 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : Les chemins de l’Union
( | 05.06.2005 | 20116 hits  | 0 R)

  Massao 2005 : On attend Coco Mbassi…
( | 06.05.2005 | 24629 hits  | 0 R)

  Le Mpooh
( | 01.05.2005 | 26150 hits  | 2 R)

  Recit du sacre du roi Dika Akwa III
( | 09.04.2005 | 25174 hits  | 0 R)

  André Nganguè : Un patriarche à l’antenne
( | 18.01.2005 | 29343 hits  | 0 R)

  Tradition: Le Ngondo dévoile son calendrier
( | 01.01.2005 | 19810 hits  | 0 R)

  Ngondo: Sous le vase sacré
( | 28.12.2004 | 20222 hits  | 0 R)

  Musique : Le bon jus de Coco
( | 06.12.2004 | 24739 hits  | 0 R)

  Miss Ngongo 20XX
( | 26.10.2004 | 24795 hits  | 0 R)

  Spectacle en vue :Coco Mbassi revient
( | 22.10.2004 | 24265 hits  | 0 R)

  Léopold Moume-Etia, 1913-2004 :Une page de l’histoire du Cameroun est tournée
( | 16.07.2004 | 32283 hits  | 0 R)

  Littoral : Moukoko Mbonjo reçoit l’onction du ngondo
( | 18.03.2004 | 34258 hits  | 1 R)

  Africavenir: Un trésor culturel à Bonabéri
( | 17.01.2004 | 29592 hits  | 2 R)

  Grandeurs et travers du Ngondo.
( | 05.12.2003 | 19463 hits  | 0 R)

  ACTIVITES & PROGRAMME
( | 25.11.2003 | 21853 hits  | 0 R)

  LETTRE DU PRESIDENT DU NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 21438 hits  | 0 R)

  BILAN du NGONDO 2002
( | 25.11.2003 | 21241 hits  | 0 R)

  Ngondo : La délégation de Douala fait escale à Yaoundé.
( | 10.11.2003 | 21004 hits  | 0 R)

  African Cults: Sangoma & Nganga
( | 01.01.1970 | 52792 hits  | 0 R)

  Charismatique: René Douala Manga Bell
( | 01.01.1970 | 34120 hits  | 0 R)

  Les Sawa réclament le site où le Ngondo serait né
( | 01.01.1970 | 29967 hits  | 0 R)

  Dits et écrits de UM NYOBE
( | 01.01.1970 | 28242 hits  | 0 R)

  Ngondo 2008: Message de Prospérité et de Fécondité
( | 01.01.1970 | 27373 hits  | 0 R)

  Pierre Valéry Lobé Békombo est allé rejoindre Doumbe Djengué
( | 01.01.1970 | 27239 hits  | 0 R)

  Programme NGONDO 2008
( | 01.01.1970 | 22777 hits  | 0 R)

  Haïti : Souffrance, chaos et dignité !
( | 01.01.1970 | 22200 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks