Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
31.10.2008

Musique : “Essimo” la contestation en musique 

Écrit par François Xavier EYA Mercredi, 22 Octobre 2008 09:42


Le groupe est constitué par quatre Camerounais. Certains sont connus par les mélomanes comme Dominique Elame Bell, maître des percussions avec Djembe, Darbouka ou kauris ;

Honoré Epée Nsongo, pianiste rompu à l’interprétation des variétés africaines ; Charles Manga, guitariste dès sa tendre enfance et King Blaise, saxophoniste et amoureux de jazz qui n’arrête pas d’accompagner plusieurs musiciens.

Leur album au ton jazz, a été présenté vendredi dernier au cabaret “ la réserve ” à Yaoundé. Pour la circonstance, Charles Manga, bassiste, a avec l’orchestre “ Vibration ” donné un aperçu de l’album. Il compte 13 titres au nombre desquels figure en bonne place, “ Tribute to our leaders. ”Il s’agit d’un clin d’œil à quelques figures emblématiques de l’histoire de l’Afrique qui selon ces artistes, n’est pas seulement marquée par, la famine, la guerre, des plages ensoleillées, des plats épicés, des filles sexy. L’Afrique c’est aussi le continent de quelques repères qui part leurs actes méritent un devoir de mémoire. C’est la raison pour laquelle, la voix de Charles Manga a, à plusieurs tours pris le dessus sur les sonorités musicales. Question de permettre à ce bassiste de déclamer son poème qui fait le tour desdites figures : Kwame Nkrumah, Patrice Lumumba, Ruben Um Nyobe, Cheik Anta Diop. Le groupe s’est aussi inspiré de quelque texte biblique. D’où le titre “ Ecclesiaste III ” qui rapporte en substance qu’ “ il y a un temps pour tout ; un temps pour toute chose sous les cieux ; un temps pour naître, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, Et un temps pour arracher ce qui a été planté ; un temps pour tuer, Et un temps pour guérir… ” Ces poèmes sont dits sur fonds de sonorités proches du jazz qui ont à plusieurs reprises arraché susciter des ovations. A travers cette poésie de contestation, Charles Manga souligne qu’ils ont simplement voulu décrire les situations critiques dans lesquelles l’être humain se trouve confronté. D’autres textes en chansons sont empruntés à des auteurs comme Victor Hugo ou Birago Diop, tous défenseurs des libertés individuelles.

Prenant la parole à la suite d’autres intervenant, le joueur de tam-tam et journaliste, François Bingono Bingono a salué le concept “ Essimo ” qui réconcilie, chant, dense et poésie. Cette association restitue la plénitude de la musique comme le faisait les griots africains.
===================

Essimo : Poetry Contest dénude la poésie musicale du texte

Le premier album du groupe Essimo est militant dans les thèmes et métissé dans les mélodies.
Marion Obam


Tout est différent dans Poetry Contest. Le coffret est une coque solide en métal vernis de noir sur laquelle les titres sont écrits en orange délavé. Le concept qui puise l´essentiel des textes dans les écrits de grands auteurs de la littérature africaine comme Birago Diop et Léopold Sédar Senghor, de la Bible et des extraits d´articles paru dans les journaux. Un quatuor de musiciens composé de King Blaise au saxophone, Honoré Epée Nsongo au piano, Charles Manga Ebongue à la basse et Dominique Elamè Bell aux percussions qui se connaissent depuis 30 ans. C´est d´ailleurs cette grande complicité au niveau des accords des instruments musique qui frappe quand on écoute Poetry Contest, album de 13 titres où Charles Manga est le principal musicien qui pose la voix.

C´est un genre musical particulier que développe le groupe Essimo. On ne chante pas vraiment. On déclame un texte, pas comme un poème mais en recherchant l´index musical des mots. C´est un style très proche de Francis Bebey. Poetry Contest, c´est quatre gars dans le way et le groove. Ils ont tous nés sur les berges du Wouri, nécessaire pour avoir cette âme chaude qui donne un cachet particulier à la musique. On commence par célébrer les héros nègres de l´Humanité dans " Tribute to our leaders ", de Aimé Césaire à Nelson Mandela en passant par Frantz Fanon, l´inévitable Senghor, ¨Patrice Lumumba et Kwamé Nkrumah du Ghana. Ces musiciens consacrent un chapitre important au père de la résistance camerounaise au colon allemand, Rudolph Douala Manga Bell. En Français, en Anglais et an Douala le groupe Essimo " chante " sur des airs de Senghor et de Victor Hugo, qu´il rapproche dans le titre " De Victor Hugo à Sedar Senghor ". C´est des extraits de deux célèbres poèmes "Demain dès l´aube" d´Hugo et, " Femme noire " de Senghor.

Pour Charles Manga, " faire un album sur des textes des auteurs connus, c´est un choix de vie, militant et littéraire. C´est une histoire universelle qui porte des messages qui doivent être connus de toutes les générations ". C´est donc a dessin que sur un air de jazz épuré et saupoudré de notes de makossa, Essimo reprend dans le titre "Catastrophe nationale" l´article de Henri David Kala Lobé sur le crash de la Camair en 1995 où dans une emphase colérique Essimo regrette "que les chaînes étrangères montrèrent la catastrophe. Nos médias la traitèrent en apostrophe ". Ils attaquent les colonisateurs dans le titre " comment voulez-vous que je me soumette ". Ils n´oublient pas les rythmes bantous " Des bantus en France ", ni la stigmatisation des maladies "Ode contre le Sida". Le côté " open " des mélanges entre le jazz, les musiques africaines, et les rythmes indiens fon de Poetry Contest un album singulier pour ceux qui recherchent dans la musique l´épanouissement qui n´est pas forcément dans la danse.

Repères
Album : Poetry Contest
Auteurs : Essimo
Sortie : 2008
Nombres de titres : 13
A écouter : Tribute to our leaders, Ecclésiaste, Catastrophe nationale, Des bantus en France, Best Ndolo, Comment voulez-vous que je me soumette


===================
La recette du groupe ESSIMO!

Prenez 4 musiciens tous originaires des faubourgs de Douala au Cameroun.
Prenez 4 mecs qui ont grandi et rencontré la musique à la même époque il y a plus de 30 ans.

Prenez 4 personnes qui ont baigné dans leur langue maternelle, le français, l´anglais, l´espagnol et même l´italien.

Ajoutez le fait que ces personnes d´origine Africaine sont foncièrement Parisiennes, éprises de musique et de littérature.
Prenez 4 Parisiens voulant affirmer et partager leur multiculturalité.

Prenez Honoré Épée MSONGO, KING Blaise, Dominique ELAME et Karl MANGA : C´est le souffle des ancêtres...
Mélanger et faire cuire à feu doux, laisser refroidir et les mettre dans un four (studio d´enregistrement) pendant trois quart d´heure.



C´est la recette du groupe ESSIMO!.
Bercés dans l’harmonie musicale, avec une inspiration qui leur est gracieusement offerte. La fusion entre le Jazz, la musique africaine et les rythmes indiens accompagne une sélection de poèmes ... C’est le style ESSIMO!.
ESSIMO, ESSIMO, ESSIMO !!!
Enjoy music with us


En observant son père maître de chorale à Douala, Honoré EPÉE NSONGO rencontre la musique à travers le travail de préparation que faisait son père à la maison. L’orgue entre à la maison comme prétexte pour limiter les cadeaux de noël. ÉPEÉ bénéficie par ailleurs du contexte scolaire des années 70 au Cameroun pour s’affirmer comme organiste doué. Collège Alfred Saker, en classe de 5eme, il fait sa première scène. Il est déjà bien imprégné de tous les standards de jazz à 20 ans. Pendant sa formation universitaire, il décide de continuer son éducation musicale comme pianiste en interprétant les variétés tropicales qui rythment les scènes de spectacles de la côte d’azur française. Il travaille avec des Brésiliens, des Africains, pour s’imposer à Nice comme pianiste professionnel incontournable pendant 15 ans.

Le rythme a ceci de particulier qu’il fait rejaillir du plus profond de notre être, sensations, pulsions, coordination et mobilité corporelle. Dominique ELAME-BELL a appris à rythmer sa vie au timbre des sonorités de ses diverses percussions, qu’il manie tantôt avec délicatesse feutrée, tantôt avec une énergie judicieusement dosée. Djembe, Darbouka, Tam-Tam, Ti-Bois, Shakers, Corn-Bell, kauris... Constituent son patrimoine Percussions. Découvrez cette polyrythmie, cette autre approche du maniement de ces instruments que vous présente el senior BELL.

Saxophoniste virtuose camerounais que Épée rencontre à Douala durant les années 70 : période charnière qui fut le creuset de la pépinière scolaire de la musique camerounaise. KING BLAISE a fait ses classes professionnelles comme saxophoniste en Italie pendant plus de 15 ans, en interprétant un nombre impressionnant de standards de jazz et de variété locale italienne. Il retrouve Épée, son copain de la pépinière à Paris pour continuer leur contribution de musiciens Africains dans le sérail mondial de la World Jazz African music ... KING BLAISE accompagne régulièrement à Paris, plusieurs artistes africains, Malgaches, Français, Italiens… Nous le classons parmi la catégorie des saxophonistes surdoués.

A 14 ans, l’élève de 4ème du lycée Joss de Douala reçoit de son frère vivant en Allemagne, une magnifique guitare rouge. Pour s’aguerrir rapidement dans le maniement de sa guitare, son voisin de quartier, bassiste professionnel, propose de lui dispenser des cours. Dès la fin de l’année scolaire, KARL participe à son premier concert avec le second groupe du lycée. Depuis, sa guitare ne l’a plus quitté. Aujourd’hui, il s’est approprié de diverses techniques et méthodes de basse, qu’il déploie savamment dans les compositions du groupe ESSIMO!.

www.essimo.fr
 

Source:  | Hits: 21776 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 20224 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 22543 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 22821 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 20364 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 18515 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 18255 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 17412 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 17205 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 94588 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 30789 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 24109 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 20820 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 27573 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 29401 hits  | 1 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 16606 hits  | 0 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 16366 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 23794 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 21956 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 22585 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 26979 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 30294 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 22601 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 18507 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 19911 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 15753 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 29254 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 47279 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 18571 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 29774 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 21624 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 21797 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 19923 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 24489 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 21961 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 19611 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 20322 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 16929 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 17274 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 20713 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 19753 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 18348 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 17921 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 17578 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 17378 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 16878 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 16773 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 15881 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 23980 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 23088 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 22576 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks