Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
14.04.2006

Les MALIMBA et la réligion chrétienne 

Les premiers missionnaires occidentaux arrivèrent à MALIMBA en 1841.
Les protestants s´installèrent à Mulimba Mbenje et à Mulimba Jedu et les catholiques à Molongo.

Les difficultés de l´environnement, innondations entre autres en saison des pluies entraînèrent leur départ. Les catholiques remontèrent la Sana ga pour s´implanter à MARIENBERG où ils construisirent la première chapelle du Cameroun ; Les protestants quant à eux se fondèrent à LOBETAL le long de la sanaga et à DOUALA le long du WOURI.

Les MALIMBA se convertirent aux religions monthéistes [CENSURE]
On peut citer les plus célèbres parmi eux :
Le pasteur Martin ITONDO co-traducteur de la bible en langue Duala. Il lanca les travaux de contrucrion du temple NJO-NJO de Douala.
Le Pasteur Paul JOCKY premier président des Eglises Evangeliques du Cameroun (E.E.C)
Les Pasteurs Gustave ESSOMBE, DIBOUE, Maurice EWOUDOU PACKA et Charles MOUTYMBO, de la Mission Protestante Américaine (MPA) qui donnera naissance à l´Eglise Presbytérienne Camerounaise (EPC). Ils ont évangelisé et connu un grand rayonnement en pays Bassa et Boulou.
L´abbé ESOOMBE ancien curé de la paroisse St Gérard de Deido.

Les évangelistes

- NDOUMBE BETOTE Pierre (catéchiste catholique)
- MONGO EPONGO (catéchiste catholique)
- KOFFI IBOHN (catéchiste catholique)
- ESSOMBE MPESSA (catéchiste catholique)
- LONDO EPOLO (catéchiste catholique)
- NGOUYE (évangeliste)
- MOUKOKO A MASSIN Thomas (évangeliste)
- PIPA NJUMA (évangeliste)
- Philip SEPPO MOUKOKO (1920-1999), éducateur et laic engagé de la réligion Chrétienne Protestante ; Traducteur de plus de quarante cantiques en langue Bassa à partir du Duala et du Boulou. Il conut un incontestable rayonnement en pays Malimba, Douala, Boulou et au delà. Il fut responsable dans les organes dirigeantes de l´EPC de 1964 à 1980. Il est aussi avec EKAM BOJONDE Rodolphe, l´illustre compositeur de l´hymne de la Sanaga.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE



--------------------------------------------
Rectificatif
Veillez consulter le livre du centenaire de l´Eglise catholique au Cameroun. Vous verrez que lorsque les missionnaires catholiques débarquèrent au Cameroun ils sont d`abord arrivés à Douala mais les protestants étant là depuis près de 45 ans affichèrent une mauvaise image de nouveaux venus.
Ainsi donc les catholiques avec l`aide des fonctionnaire allemands remontèrent la Sanaga jusqu`à Mariemberg et fut accueilli par le Chef Toko Ngango des Bakoko.

En passant SAINT GERARD c`est l´Ecole crée par l`abbé Félix Essombe. Il a plutot été curé de la paroisse saint JEAN DE DEIDO.
Qu`il repose en paix.

Merci

De: Mbedi Ebongue Hugue

---------------------------------------------------------------------------
L’ère missionnaire pallottine 1890-1915
La création de la première école catholique à Marienberg

Lorsque les Pères pallottins arrivent à Douala dans la nuit du 24 au 25 octobre 1890, ils sont accueillis par une malveillance qui ne cherche pas à se dissimuler. Cette malveillance se manifeste à tous les niveaux. Le gouverneur allemand Von PUTTKAMER ne veut pas voir les Pallottins s’installer à Douala qu’il considère comme zone confessionnelle protestante. Les missionnaires protestants de la Mission de Bâles, d’obédience suisse allemande ne souffrent pas de voir leurs homologues catholiques prendre pied dans cette ville où ils exerçaient jusqu’alors sans partage.

Pour empêcher tout contact entre les missionnaires catholiques et les indigènes, les Pasteurs protestants font savoir aux autochtones que les nouveaux venus qui s’habillent comme des femmes parce qu’ils portent des soutanes semblables aux robes des femmes diminuent la fécondité chez tous ceux qui les approchent. Il n’en fallait pas plus pour que les indigènes évitent les nouveaux missionnaires comme la peste. C’est alors que grâce au concours moral et matériel du célèbre commerçant Édouard WOERMANN basé à Douala, les missionnaires catholiques décident de se rendre à Édéa pour commencer leur apostolat.

Des difficultés de voyage et l’hostilité des populations d’Édéa manipulées par les Protestants vont amener les Pères à s’établir sur un petit site de colline que va leur accorder le Chef TOKO NGANGO d’Elok NGANGO. C’est ce petit site de colline qui prendra le nom de Marienberg, c’est-à-dire colline de Marie. Le 8 décembre 1890, cette première mission du Cameroun est consacrée à Marie Reine des Apôtres. Du coup, toute l’Eglise du Christ qui venait de naître au Cameroun fut placée sous la protection et le patronage de la Sainte- Vierge Marie. Les missionnaires pallottins se montrèrent très tôt soucieux de l’éducation des jeunes et pour cause. C’est la jeunesse qui allait fonder l’Eglise de demain. Ces jeunes devaient constituer le ferment de l’évangélisation du pays. Or qui dit évangélisation, dit pro- grès et évolution des peuples. La jeunesse chrétienne camerounaise, de l’avis des Pallottins était donc l’espoir sur le- quel reposait le progrès de notre pays. C’est ainsi que dès l’année 1891, les missionnaires mirent en place à Marienberg une première école. Mais les parents n’étaient pas disposés à laisser leurs enfants aller acquérir l’instruction au sein de cette nouvelle institution, car si à la côte, il était reproché aux missionnaires de menacer la fécondité des autochtones, à Marienberg, les populations s’inquiétaient du fait que les Pères et les Frères ne voulaient pas se marier ou tout au moins vivre avec des femmes.

Dès lors, on se posait la question de savoir si les missionnaires n’allaient pas inculquer ces habitudes aux jeunes élèves appelés à suivre leur formation à l’école de la mission. Le Père VIETER, Préfet Apostolique et Chef de la délégation de cette première équipe de missionnaires eut de nombreux entretiens avec le Chef TOKO NGANGO, qui à la fin accepta de confier deux de ses propres enfants aux missionnaires. André et Jacques de- vinrent ainsi les premiers élèves de la première école catholique du Cameroun. L’exemple ayant été donné par le chef lui-même, les autres parents con- sentirent à laisser leurs enfants venir à l’école. C’est ainsi qu’en octobre 1891, l’école de Marienberg enregistra quarante inscriptions d’élèves venant aussi bien des environs que des contrées assez éloignées de la mission. Le Père WALTER était chargé de la catéchèse et le Frère KLOSTERNECHT de l’instruction générale.

A cette petite équipe d’enseignants se joindra quelque temps après André MBANGUE qui fut non seulement le premier catholique Camerounais, mais aussi le premier moniteur et le premier catéchiste indigène du Cameroun. Les résultats obtenus dans cette école furent excellents et très encourageants. La plu- part des jeunes scolarisés ici devinrent apôtres auprès de leurs propres frères, si bien que les Pallottins adoptèrent une politique qui consistait à faire précéder la création d’une nouvelle mission par celle d’une école ou à défaut, à faire suivre la création d’une mission par celle d’une école dans là très brèves échéances. Des cas de rivalité furent enregistrés dans certaines localités. Chez les Ngumba par exemple, SAMBA fils du notable APIANG, après sa formation à Kribi fit créer deux écoles en 1899 et 1905 dans le village des Biwombo, village de sa belle-famille, avant de mourir en 1906. Son héritage fut âprement discuté après sa mort, par les natifs de son propre village de Ngovayang et ceux de Biwombo. C’est à Ngovayang que s’établira la mission en 1909. L’école suivra.

Certaines écoles rayonnèrent au-delà du périmètre des missions où elles étaient basées. Ce fut notamment le cas de Kribi qui attira de nombreux jeunes Beti. Le futur Chef Supérieur des Ewondo et des Bene, Charles ATANGANA fut baptisé à Kribi le 31 octobre 1897, les Archives lui donnent l’âge de 14 ans au moment de son baptême. C’est toujours à l’école de Kribi qu’il sera éduqué avant son retour à Yaoundé où il deviendra un agent actif de l’expansion du christianisme chez les Beti. En somme l’école a été pour les Pallottins la toile de fond de l’évangélisation du Cameroun.

Source:mahuzier.ifrance.com/mahuzier/cam-hist.htm
 

Source:  | Hits: 34257 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(1)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 24619 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 22525 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 23224 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 21640 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 21978 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 25169 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 28905 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 24947 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 25487 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 25330 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 23875 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 27493 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 25137 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 26386 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 23300 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 21738 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 23324 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 28847 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 21173 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 19390 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 27193 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 29586 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 26977 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 26388 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 25465 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 21739 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 29611 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 20523 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 22787 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 25101 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 24954 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 23548 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 23179 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 21400 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 24417 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 24312 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 19627 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 25459 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 19663 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 25632 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 22234 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 29428 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 24389 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 20213 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 24084 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 22349 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 33225 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 25076 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 29350 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 37117 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks