Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
06.02.2010

Malimba : Polémique autour de la chefferie supérieure 

Querelle : La chefferie Malimba entre deux feux

L’administration veut imposer un chef contesté par la communauté, qui a désigné son guide depuis 2003.

Le tracas se lisait sur les visages hier, mardi 2 février 2010, dans les services du gouverneur de la région du Littoral, où une vingtaine de dignitaires du canton Malimba (département de la Sanaga Maritime) ont fait le pied de grue en milieu de matinée. Vêtus pour la plupart en tenue traditionnelle sawa, ces hommes et femmes voulaient absolument rencontrer le gouverneur Faï Yengo Francis, afin, disent-ils, de lui porter leur revendication de vive voix.
Dans leur escarcelle, un mémorandum de plusieurs pages, qui résume la situation de tension qui règne en ce moment au sein de la communauté du canton Malimba, en plein cœur de l’arrondissement de Mouanko. Malgré l’opiniâtreté affichée, leur demande d’audience restera cependant vaine.

Le gouverneur, manifestement, ne les attendait pas. Et a remis la rencontre à une date ultérieure. Que se passe-t-il donc chez les Malimba ?
Selon le groupe de contestataires rencontré hier, l’histoire remonte en 2002, lorsque les autorités administratives de la Sanaga Maritime sont informées par courrier du choix porté par la communauté Malimba sur la personne de Marcellin Ndoumbè. Lequel, après une élection présidée par le préfet d’alors, Jean Bienvenu Abanda, et qui l’opposait à deux autres candidats, sera confirmé comme le futur chef supérieur du canton.
Mais, «pour des raisons inconnues, le préfet viendra suspendre le choix consensuel des populations et commettre une enquête de gendarmerie, prétextant que le choix de Marcellin Ndoumbè avait créé des troubles au sein de notre communauté», raconte un membre du comité dit des sages de Malimba. Les résultats de la consultation seront ainsi annulés.

Tradition
Dès son installation au mois de juillet 2003 pourtant, Abakar Ahamat, le remplaçant de Jean Bienvenu Abanda à la tête du département de la Sanaga Maritime viendra cependant entériner la décision du canton. Le ministère de l’Administration territorial est même saisi pour que le quitus soit donné à M. Marcellin Ndoumbè ; et le dossier transmis aux services du Premier ministre, pour le visa définitif avant l’installation officielle.
Quatre mois plus tard, il n’y ressortira pas. Un blocage que les ressortissants Malimba mettent à l’actif de l’un de leurs fils en service à l’immeuble Etoile, Lucien Célestin Edoubé, qui, selon eux, ne serait pas d’accord avec la désignation de Marcellin Ndoumbè. Plutôt, il est proposé à la communauté Malimba la reprise des consultations en vue de la désignation du chef supérieur.

«C’est ainsi que, le 5 mai 2009, contrairement à nos us et coutumes, sur instruction du sous-préfet, douze patriarches Malimba sont convoqués à la gendarmerie de Mouanko où ils seront intimidés. Ensuite, le 8 mai 2009, le préfet accompagné de nombreux gendarmes, a tenté de nous imposer de nouvelles élections auxquelles nous nous sommes vigoureusement opposés…», relate sa majesté Edongue Benjamin, un patriarche.

Résultat des courses, c’est plutôt le nommé Nanga III Sadrack Symphorien, l’un des candidats défait face à Marcellin Ndoumbè, que l’administration publique est en passe d’installer au forceps comme le nouveau «guide» des Malimba. Lesquels disent ne pas s’y reconnaître. Et qui ont engagé un véritable combat pour le respect de la tradition. Avec le soutien du Ngondo, représenté par le Prince René Douala Manga Bell.

Eugène Dipanda
===================================

Malimba : Polémique autour de la chefferie supérieure

Écrit par Bernard Tchami
Vendredi, 05 Février 2010 09:26

Deux hommes se battent pour le contrôle du pouvoir depuis dix ans. Les populations invitent l’administration à installer le chef élu afin d’éviter le pire.

Les populations Malimba dans l’arrondissement de Mouanko étaient hier à Douala, aux fins de rencontrer le gouverneur de la région du Littoral, Francis Faï Yengo, pour lui transmettre un mémorandum de sept pages. Même si le gouverneur n’était pas disposé à les recevoir, il leur a néanmoins demandé de revenir prochainement. Toutefois, elles se sont consolées autour d’une conférence de presse, au domicile de Sarah Kala Lobe Kuta, elle aussi fille Malimba. Au terme de la lecture du volumineux document, il ressort qu’en date du 30 novembre 2009, les populations de Malimba ont écrit au Premier ministre, chef du gouvernement pour l’informer de l’absence d’un chef supérieure de 2e degré depuis 9 ans. En objet de la correspondance, les habitants de ce village situé dans le département de la Sanaga maritime, dénoncent les annulations de la consultation du 08 mai 2009, et de l’arrêté n° 000170/A/Minatd du 13 novembre 2009, résultant de cette consultation. Ces derniers exigent l’homologation et l’application de la désignation, par les chefs de 3e degré, de Marcelin Ndoumbe comme chef supérieur Malimba en date du 26 avril 2003.

L’origine des faits

Le 24 août 2002, par courrier de Sa Majesté Alexandre Michel Bonny Matanda, la famille Bolounga, appelé coutumièrement à exercer le commandement traditionnel, informe l’administration du choix de son candidat en la personne de Marcelin Ndoumbe ; le 15 février 2003, au terme d’une tenue de palabres traditionnelles, la communauté Malimba dans son ensemble confirme le choix de son candidat consensuel. Un courrier est adressé à l’administration le 27 février 2003, pour information ; Le 26 avril 2003, le choix de Marcelin Ndoumbe sera réitéré à l’issue du vote organisé et présidé par Jean Bienvenu Abanda, alors préfet de la Sanaga Maritime, assisté du sous préfet, André Marie Essono, secrétaire de séance.

Paradoxe

Après ces faits, précise le mémorandum, curieusement, le préfet crée une commission pour rédiger le procès verbal, composée du sous préfet de Mouanko et des personnalités extérieure à la préfetcure notamment, Lucien Célestin et Mme Ayayi née Rosette Moutymbo. Cette attitude de l’administration, n’a pas manqué d’éveiller la suspicion.

Le 27 avril 2003, le sous-préfet de Mouanko et Jean Paul Moubandje, rédigent à l’insu de tous, un message que les plaignants qualifient d’affabulatoire porté à l’endroit du préfet, faisant état des troubles graves et bagarres totalement imaginaires suite au choix de Marcelin Ndoumbe. Le 28 avril 2003, suite à la lecture des déclarations qu’ils taxent d’infondées et scabreuses, le préfet suspend le choix consensuel des populations et demande l’ouverture d’une enquête. La conclusion de cette enquête emmène le sous-préfet à demander aux populations et aux chefs du 3e degré de revenir sur leur choix. Le 31 mai de la même année, sept chefs dénoncent les pressions dont ils font l’objet.
Par lettre confidentielle du préfet d’Edéa, en date du 26 avril 2004, Abakar Mahamat portait à la connaissance du Minatd que la vacance de la chefferie ayant duré presque deux ans (année 2000), le sous-préfet de Mouanko et lui ont eu suffisamment de temps pour étudier, faire diligenter des enquêtes de moralité et obtenir toutes les précisions nécessaires. Le 26 avril 2003, après la tenue des palabres, au cours de laquelle un candidat sur trois présentés, a été éliminé par le préfet ; et les deux retenus ont concouru devant le collège électoral composé de onze membres, proposés par le sous-préfet.

Le flou persiste

Les résultats d’ après consultation donnaient sept voix à Marcelin Ndoumbe contre 4 à Sadrack Nanga III. Le préfet poursuit en disant que les résultats l’ont logiquement amené à déclarer Marcelin Ndoumbe élu chef de canton à la grande satisfaction du grand public. Il suggère enfin au ministre que les résultats obtenus lors des consultations soient confirmés par l’homologation de la désignation de Marcelin Ndoumbe dont le dossier ci-joint ne sera que justice.

Par lettre n° 0134 du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, adressé au secrétaire général des services du Premier ministre dont l’objet portait sur le visa d’un projet d’arrêté portant homologation de la désignation de Marcelin Ndoumbe en qualité de chef de 2e degré de Malimba Mouanko, le Minatd validait ainsi le choix consensuel des populations du 15 février 2003. De Cécile Ndoumbe, fondé de pouvoirs à la commune de Douala II, à Sarah Kala Lobe Kuta, en passant par Binjamin Elimbi Ngoye et Paul Mbondi, on retient que Marcelin Ndoumbe a été initié aux rites Malimba et par conséquent ne peut plus être changé. Ils dénoncent aussi les élites qui soutienent l’autre camp. Malheureusement, des efforts déployés pour rencontrer le camp de Sadrack Nanga III, sont restés vains.
 

Source:  | Hits: 27529 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(3)

PLUS DE NOUVELLES


  Entretiens avec Aimé Césaire 2
( | 12.04.2008 | 18480 hits  | 0 R)

  Entretiens avec Aimé Césaire 3
( | 12.04.2008 | 18053 hits  | 0 R)

  Discours sur le Colonialisme de Aimé Césaire: Plaidoyer intemporel …contre la Domination et le Racisme
( | 07.04.2008 | 30022 hits  | 0 R)

  Meinrad Hebga : " Emancipation d`églises sous tutelle ou Essai sur l`ère post-missionnaire "
( | 06.04.2008 | 21012 hits  | 0 R)

  MAMI WATA: TRUE ORIGINS OF THE VODOUN RELIGION
( | 02.04.2008 | 24941 hits  | 0 R)

  AFRICOM et EUFOR : le quadrillage en douceur de l’Afrique
( | 02.04.2008 | 24162 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 1 : Catholicisme, Protestantisme et Islam
( | 01.04.2008 | 22152 hits  | 0 R)

  Religions et Spiritualité du monde Noir: Partie 2 : Vaudou, Candomblé, Santeria et syncrétisme religieux.
( | 01.04.2008 | 22374 hits  | 0 R)

  GRAND SAWA: Du bon usage de la SAWANITE
( | 16.03.2008 | 24757 hits  | 0 R)

  Mamy wata: arreter la déraison capitaliste qui tue la mer
( | 15.03.2008 | 19236 hits  | 0 R)

  Crise sociale : Le peuple camerounais révolté et les deux bourgeoisies
( | 15.03.2008 | 24488 hits  | 2 R)

  Emeutes au Cameroun: le rapport de l’ACAT Littoral et de la MDDH (à lire impérativement)
( | 11.03.2008 | 16827 hits  | 0 R)

  50 Years After Chinua Achebes "Things Fall Apart"
( | 09.03.2008 | 23298 hits  | 0 R)

  Nécrologie: Meinrad Hebga fut honoré de son vivant
( | 08.03.2008 | 28393 hits  | 1 R)

  EPEE MOUDIO - né le 25 avril 1934, décédé le 17 Mai 2006
( | 07.03.2008 | 31270 hits  | 0 R)

  What is behind the unrest in Cameroon?
( | 07.03.2008 | 16777 hits  | 0 R)

  Bilan des émeutes: plus d´une centaine de tués (d´après ACAT)
( | 02.03.2008 | 17957 hits  | 0 R)

  Yaounde Elite Declare Ethnic Cleansing
( | 02.03.2008 | 16531 hits  | 0 R)

  PENDA EKOKA interpelle les chefs SAWA….
( | 22.02.2008 | 31265 hits  | 2 R)

  Esclavagisme et racisme anti-Noir; Par Ambroise KOM
( | 17.02.2008 | 23679 hits  | 0 R)

  Hommage: Michel Kingue, Auteur–Compositeur–Interprète (1933 - 2007)
( | 10.02.2008 | 25614 hits  | 1 R)

  Succession Soppo Priso : Un empire de 1000 milliardrs Fcfa dans la brousaille
( | 07.02.2008 | 36823 hits  | 0 R)

  NSA´A du WOURI: ORIGINE, MIGRATION ET INSTALLATION
( | 02.02.2008 | 29468 hits  | 0 R)

  RAPPORT SUR LE MAQUIS OSENDE AFANA : Sud-Est Cameroun: 1er Septembre 1965 – 15 Mars 1966
( | 31.01.2008 | 31711 hits  | 1 R)

  Présentation de deux ouvrages : TETEE et NTÔÑ DISEE
( | 25.01.2008 | 27746 hits  | 1 R)

  1962, écrits prophétiques d’Ernest Ouandié: Citoyens libres ou esclaves?
( | 15.01.2008 | 22169 hits  | 0 R)

  Technology is the Root of All Evil - by Dr. Philip Emeagwali
( | 14.01.2008 | 24018 hits  | 0 R)

  Say No to AFRICOM - by Danny Glover
( | 14.01.2008 | 23279 hits  | 0 R)

  Nimele Bolo (version en ligne / Online version)
( | 08.01.2008 | 25011 hits  | 0 R)

  Sawa people on the move ...
( | 07.01.2008 | 30187 hits  | 0 R)

  Bebe Manga, Were-Were Liking Gnepo, Isnebo Fadah Kawtal et le Ballet national du Cameroun enflamment Kumasi
( | 07.01.2008 | 23240 hits  | 0 R)

  NKAM - Pierre Titi plaide pour le développement
( | 07.01.2008 | 22432 hits  | 0 R)

  Ambroise Mbia: Le festival mondial des arts nègres (Fesman)
( | 07.01.2008 | 20205 hits  | 0 R)

  LIVRE: Le Défi-Ecrins de vie de Ngand´a Kwa par Honoré Njimé
( | 07.01.2008 | 19786 hits  | 0 R)

  January 15, 1971- UPC Leader, Ernest Ouandie executed
( | 06.01.2008 | 28751 hits  | 0 R)

  Les LIONS dans la peau de l’ORYX en 1965
( | 06.01.2008 | 26609 hits  | 0 R)

  Sawa Mboa Report: News from an Afrocentric View
( | 06.01.2008 | 19053 hits  | 0 R)

  Mort de Antoine Logmo Nnyb. Décès de David Bernard Diwah Wondjamouna
( | 05.01.2008 | 24747 hits  | 0 R)

  CAN 2008, le Ghana et le Panafricanisme
( | 03.01.2008 | 23371 hits  | 0 R)

  André EYOUM EYOUM, wumse na mussango, na dube na di mende pete o jenene
( | 27.12.2007 | 25664 hits  | 0 R)

  Tom Yom’s est mort
( | 26.12.2007 | 23488 hits  | 0 R)

  Manu Dibango, Massao à "l´enfant prodige", de retour au Mboa.
( | 25.12.2007 | 18897 hits  | 0 R)

  Manu Dibango: Le cinquantenaire de musique du père du "Soul Makossa" célèbré au Cameroun
( | 14.12.2007 | 26440 hits  | 1 R)

  Francis Kinguè, îcone de la musique camerounaise. Manu aime les bonnes choses…
( | 12.12.2007 | 32356 hits  | 0 R)

  SAWANITE: Pr Njoh Mouelle ou le refus des usages compassés
( | 10.12.2007 | 22508 hits  | 0 R)

  Remember Simon Tchobang Tchoya "Tcho-Tcho"
( | 07.12.2007 | 28108 hits  | 0 R)

  François Doumbè Léa : Ex Lion Indomptable
( | 07.12.2007 | 25845 hits  | 0 R)

  Pourquoi le système éducatif occidental est inapproprié pour les enfants d’origine africaine
( | 05.12.2007 | 21603 hits  | 0 R)

  Ngondo 2007 prolongé au 08.Dec : Les Miengu recommandent l´unité Sawa
( | 03.12.2007 | 25371 hits  | 0 R)

  Peuple Sawa, Tous à L´unisson. Sawa Ancestors Predict Blessings For 2008
( | 03.12.2007 | 21873 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks