Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      


30.07.2005

LA CHEFFERIE DE DEIDO 

LA CHEFFERIE DE DEIDO

MAKAKE était l´aîné des fils d´EBELE, Mais n´étant pas bon orateur, ce fut EBULE qui le remplaça. EBULE n´a pas laissé le trône à DIBOTI ni à MUDULU car ils étaient des guerriers. Après avoir conféré avec EYUM, il fit venir sa femme préférée, la dernière dite "NDONGO", une fille Bo de Bona Kwasi à Mangamba, nommée Bwame, et lui dit ; "Prends mon chasse-mouches et les autres attributs. Va les cacher chez toi à Bo. Ne les remets à personne d´autre qu´à EYUM, après ma mort"(1).

Après son entretien avec BWAME, il appela ses frères et leur tint le langage suivant.: "Voici la maison ´Mbowa´, Je la confie à EYUM, Je sais que vous êtes ses aînés mais écoutez-le". Bien que mécontents;

1) EBULE, l´aîné, aimait beaucoup EYUM, II le dépêchait pour toutes ses courses jusqu´à le faire  connaître de ses traitants européens. Durant sa maladie, c´est EYUM qui vécut avec lui et 1´assista. Un jour, dit-on, EBULE dit à ETOM en privé : "Je suis certain que je vais mourir, aussi je te confie la maison de notre père. Mène-la bien. Je te lègue toutes les forces ancestra-
les que m´avait confiées notre père".

Ceux-ci écoutèrent EBULE qui était comme leur père et qui, de plus, était malade. Après la mort d´EBULE, MUDULU et DIBOTI convoquèrent une palabre pour obtenirle commandement mais la cour les débouta. Ils allèrent voir le commer-çant européen qui traitait avec EBULE. Celui-ci les renvoya en leur disant : "Je ne connais que tchandle Deïdo (= canne de verre). Je ne peux traiter qu´avec quelqu´un qui a des attributs de la chefferie. Qui donc d´entre vous détient le chasse-mouches de la chefferie ? ".

EYUM devenant le chef, la chefferie quitta le mwebe de la première femme pour entrer dans celui de la seconde dite "NDONGO". Voilà pourquoi la chefferie est à Bona Mole, mukoa de TENE, elle-même mukoa de MULA, îa seconde femme d´EBELE.
Le "MBOA" de Deïdo a quatre grandes entités tribales qui portent les noms des femmes d´EBELE ,
BONA TENE : les plus nombreux Mukoa de MULA
BONA MULA : 2e femme d´EBELE
BONA JINJE : 1ère femme d´EBELE
BONA TEKI : Deuxième en nombre Mukoa de JINJE

Les sous-quartiers portent les noms de ses Fils. Les autres quartiers, ceux des femmes de ses fils, ce sont les masoso. En dessous ce sont les familles qui portent le nom du géniteur, JINJE avait trois mikoa : TEKI, ESOKA, BEKOMBE
MULA avait deux mikoa : TENE, NAMBEKE
BEKONBE mukoa de TEKI = Bona Jemba,
TENE devint autonome.
L´EBOKO d´EBELE était alors composé de JINJE et de MULA.

TABLEAU DES REGNES ET LEUR DUREE
* MAKAKE
1 - EBULE A EBELE ..........................................15 ans
2 - EYUM A EBELE ...........................................10 ans
EKWALLA EYUM EBELE
3 - EPEE A EKWALLA A EYUM EBELE............................ 25 ans
4 - EKWALLA EPEE EYUM EBELE ................................17 ans
5 - EBOA A EPEE EYUM EBELE (régence d´EYUM EKWALLA)
6 - EYUM A EKWALLA EPEE EYUM EBELE .........................12 ans
7 - EBOA A EPEE EYUM EBELE (1)
(après la destitution´d´EYUM EKWALLA)
8 - EKWALLA A ESAKA EKWALLA EYUM EBELE .....................37 ans


1) EBOA A EPEE régna deux fois : la première fois à
la régence d´EYUM EKWALLA , la seconde à la destitution d´EYUM EKWALLA.



D - NOTES CULTURELLES

1) Par précurseurs : NTONE EBELE et SAKER
Le Christianisme débute à Deïdo

Les Duala sont des pêcheurs chevronnés depuis fort longtemps. II était inconcevable que des jeunes gens ne sachent ni pêcher ni nager. II fallait faire ce métier pour approvisionner sa famille et faire le troc avec les Basa cultivateurs. C´est ainsi que NTONE EBELE partit à la pêche avec son frère aîné MUDULU A EBELE, au grand large, vers  1´estuaire du Wouri. Ils rencontrè-rent un bateau à voile et commencèrent les pourparlers par gestes pour troquer leur poisson. Lorsque NTONE monta dans le navire pour donner le poisson et re-cevoir en échange des biscuits ou autre chose, on le séquestra et le bateau fila. NTONE fut débarqué à cent kms des côtes came-rounaises et joint à de nombreux autres esclaves noirs. Combien de temps resta-t-il esclave à l´île de Fernando PÔ ?

En 1833, les Anglais venaient d´abolir l´esclavage dans leurs colonies. Vers 1845, ils avaient acheté Fernande PÔ. Un jeune missionnaire anglais, Alfred SAKER débarqua dans cette île pour évangéliser les esclaves et s´assurer de leur libération. C´est ainsi que NTONE A EBELE fit sa connaissance et lui dit : "Je connais un pays près d´ici, le mien, où il y a beaucoup d´âmes a sauver". Quand Alfred SAKER et NTONE A EBELE arrivèrent à Duala, ils habitè-rent le village d´EBELE à Bona Ngando Tene car Deïdo, qui n´était encore com-posé que de quelques familles, se trouvait concentré à Bona Ngando Tene. En ce temps-là, Bona Ebele était, par origine clanique, sous la dependence de King Akwa, NGANDO A KWA.

Les premiers chrétiens furent le plus souvent, comme à
Rome, du tiers état. II y en avait trois :
chez les Bona Téki : TANGA DIPANDA,
chez les Bona Tone : KAYA NDI ;
chez les Bona Tene : MUTONGO ETAME.

Une autre version de l´histoire de NTONE A EBELE dit que MUDULU A EBELE a bel et bien vendu son Frère.

Pendant longtemps, les Bona Ebele vécurent, peu nombreux, sous la dépendance de leurs parents Kwa(1) qui les considéraient plus comme des sujets que comme des parents, ce qui explique que King Kwa ait envoyé sept pirogues armées contre les Bonebele, alors peu nombreux, pour leur arracher le Blanc Alfred SAKER. Par chances il n´y eut pas d´effusion de sang car, dans les environs se trouvait un bateau commercial appelé Aywood, dont le Com-mandant et proprié-taire s´appelait Asmall. Celui-ci devint le médiateur et évita l´affron-tement des fusils et des flèches, ce qui aurait probablement causé, entre autres, la mort de Alfred SAKER.

La palabre décida que King NGANDO, nanti du droit d´aînesse, devait être celui qui recevrait le Blanc qui est, par essence, celui qui apporte beaucoup de choses à échanger. Tout Duala prêta l´oreille pour savoir qui était ce Blanc amené par NTONE A EBELE, et qui faillit faire éclater une guerre.


2) L´instruction débute à Deïdo

Théodore CHRISTALLER, né au Wurtemberg, il mourut à Duala le 13 Août 1896. Dès que la première école du Gouvernement fut fondée à Deïdo (Duala) par Von SODEN, premier Gouverneur allemand du Cameroun,
1) Voir plus haut l´histoire de l´origine des Deïdo.

T. CHRISTALLER fut nommé "Instituteur de l´Empire".II accomplit un excellent travail. Son monument se trouve au cimetière de Bona Dibon (Akwa Duala).
T. CHRISTALLER est l´instituteur blanc qui fit envoyer le Prince MANGA BELL en exil au Togo pour six mois selon certains, ou pour deux ans selon les autres.
Au cimetière de Bona Dibon, son masque était fixé sur sa tombe jusqu´au jour où des voleurs de bronze l´ont enlevée.

L´Allemagne a laissé chez le Duala, l´idée de la parade militaire dont les manifestations se retrouvent actuellement chez les femmes à 1´occasion d´un événement heureux ou malheu-reux. Chaque quartier avait sa parade mixte et sa fanfare ; les hommes en uniformes les femmes en uniforme (on jouait au sol-dat), on cherchait la promotion du quartier. Chaque membre cotisait et il y avait un bureau. Souvent le président, malin, était aussi le caissier. C´est ce qui arriva à NJO A ETEKI, Mola des Bona Téki, ancien fonctionnaire respecté de l´époque allemande, beau-frère de
DUALA MANGA BELL. Après l´époque alleman-de, il fut un grand commerçant d´une noble prestance, de haute naissance à Deïdo et à Wouri. Les Duala firent une guerre punitive aux Bodiman pour venger son père tué par ceux-ci (l).

Lorsque les Deïdo voulurent changer le president de la société "Ebele a Boso", ils demandèrent les comptes à NJO A ETEKI qui leur montra un chèque en  disant : "Moni muanyu mun nan" (voici votre argent). Ils lui répondirent : "Nous voulons notre argent palpable et visible ; les choses resteront là".

Le chèque de NJO A ETEKI est un proverbe à Deïdo.

1) ETEKI MUKODI était le mari d´une fille de NJO A MATON (MUDULU A DIBOTl).
II était né à Bona Mbassi et chef du village Bosua. La guerre que firent les Duala aux bodiman pour venger sa mort eut lieu en l872. C´est cette même année que sont nés les Botiko ba ngêkê.
 

Source:  | Hits: 28628 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 26451 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 30363 hits  | 0 R)

  Espoir en l´Afrique !! Par Francis Bebey
( | 19.09.2006 | 36111 hits  | 0 R)

  HOMMAGE AU PROFESSEUR NJOH MOUELLE
( | 19.09.2006 | 34075 hits  | 0 R)

  UPC: Union des Populations du Cameroun
( | 15.09.2006 | 31301 hits  | 0 R)

  UM NYOBE NOUS A APPRIS A REFUSER D’ETRE ESCLAVES
( | 13.09.2006 | 35066 hits  | 0 R)

  La crise du Muntu (Monga-Mbembé-Eboussi Boulaga)
( | 07.09.2006 | 35093 hits  | 0 R)

  UM NYOBE, héros national, Assassiné ce 13 Septembre 1958
( | 06.09.2006 | 49300 hits  | 8 R)

  Me Black Yondo parle
( | 06.09.2006 | 36112 hits  | 0 R)

  Ruben Um Nyobe
( | 06.09.2006 | 36082 hits  | 0 R)

  11 SEPTEMBRE 2001 : CINQ ANS APRES (par Sam Ekoka Ewande)
( | 06.09.2006 | 36006 hits  | 0 R)

  Ruben Um Nyobè, Précurseur des Indépendances Africaines Avait Prévenu !
( | 06.09.2006 | 35439 hits  | 0 R)

  Cameroun : la guerre d’indépendance oubliée
( | 06.09.2006 | 35263 hits  | 0 R)

  Le " NGOSO " : Origines de l´" ESSEWE "
( | 01.09.2006 | 29963 hits  | 0 R)

  Les racines africaines de la musique noire d’aujourd’hui.
( | 30.08.2006 | 43153 hits  | 1 R)

  JO TONGO
( | 29.08.2006 | 42443 hits  | 0 R)

  The Highlife Music, predecessor of modern African Music
( | 29.08.2006 | 46806 hits  | 1 R)

  The story of Highlife
( | 29.08.2006 | 35856 hits  | 0 R)

  The Rebirth of Highlife
( | 29.08.2006 | 24333 hits  | 0 R)

  ETIENNE MBAPPÉ - another great Cameroonian bass player
( | 28.08.2006 | 29238 hits  | 0 R)

  BAKASSI, GUERRE OU PAIX ?
( | 24.08.2006 | 33110 hits  | 0 R)

  BAKASSI: LA FIN DE L’OCCUPATION MILITAIRE (Sam Ekoka Ewande)
( | 23.08.2006 | 30186 hits  | 0 R)

  Hommage: Un film sur la vie de Samuel Eboua
( | 21.08.2006 | 40046 hits  | 0 R)

  KEMIT Conference: SURVIVANCE DE L’EGYPTE PHARAONIQUE DANS LA TRADITION AFRICAINE
( | 20.08.2006 | 35380 hits  | 0 R)

  TRAGEDIE DU LAC NYOS - 20 ANS APRES : NE PAS OUBLIER
( | 20.08.2006 | 34433 hits  | 0 R)

  1986: Hundreds gassed in Cameroon lake disaster
( | 20.08.2006 | 23686 hits  | 0 R)

  Le Nigeria remet officiellement la péninsule de Bakassi au Cameroun
( | 15.08.2006 | 33506 hits  | 1 R)

  Tradition, invention and history The case of the Ngondo (Cameroon)
( | 11.08.2006 | 26751 hits  | 0 R)

  Germany pays for colonial errors in Namibia
( | 10.08.2006 | 32589 hits  | 1 R)

  Le “ Ngondo ” et la “ Civilisation de la croix ”
( | 09.08.2006 | 45666 hits  | 1 R)

  Evocation de la vie et de l´exécution du nationliste camerounais
( | 09.08.2006 | 34830 hits  | 0 R)

  Résistance Sawa : La force du souvenir
( | 08.08.2006 | 35567 hits  | 0 R)

  Georgette L. Kala-Lobè en Solo pour Douala Manga Bell
( | 07.08.2006 | 46963 hits  | 1 R)

  Bialati ba 1500 Mina. Dictionnaire des noms propres Sawa
( | 07.08.2006 | 39202 hits  | 0 R)

  Tet´Ekombo n´est plus
( | 05.08.2006 | 46585 hits  | 2 R)

  Douala: Ville et Histoire - René GOUELLAIN
( | 31.07.2006 | 39434 hits  | 0 R)

  Rudolf Douala Manga Bell, premier opposant à l´Apartheid
( | 31.07.2006 | 38251 hits  | 0 R)

  Rudolf Doualla Manga Bell: propriété familiale?
( | 31.07.2006 | 37324 hits  | 0 R)

  Douala autrefois - Michel Viallet
( | 29.07.2006 | 42963 hits  | 0 R)

  Douala un siècle en images - Jacques SOULILLOU
( | 28.07.2006 | 37762 hits  | 0 R)

  Vivre à Douala L´imaginaire et l´action dans une ville africaine en crise - Gilles SERAPHIN
( | 27.07.2006 | 38414 hits  | 0 R)

  Douala: Croissance et servitudes - Guy MAINET
( | 26.07.2006 | 42143 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolf Duala Manga Bell,martyr de la liberté ...Joël KONDO
( | 25.07.2006 | 51979 hits  | 1 R)

  Ngum’a Jéméa ou foi inébranlable, de David Mbanga Eyombwan
( | 22.07.2006 | 73324 hits  | 0 R)

  Sawanité: l’appel du large ou la rencontre avec nos cousins d’outre Campo
( | 19.07.2006 | 43496 hits  | 1 R)

  Hommage à Rudolf Duala Manga Bell
( | 19.07.2006 | 36336 hits  | 0 R)

  Tet´Ekombo
( | 19.07.2006 | 35614 hits  | 0 R)

  SAWANITE: LA PART DES FEMMES
( | 18.07.2006 | 33777 hits  | 1 R)

  Ce fut le 12 juillet 1884
( | 14.07.2006 | 34089 hits  | 2 R)

  La Renaissance Panafricaine par Thabo Mbeki
( | 14.07.2006 | 36693 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks