Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
24.10.2006

LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala 

Des applaudissements à tout rompre et autres gestes de satisfaction et d’encouragement du nombreux public venu prendre part à la deuxième édition de “ Lambo La Tiki ”, ont accompagné le dernier passage d’honneur des mannequins autour de la piscine. Au rythme de quelques musiques folkloriques, ils continuaient avec leur élégant spectacle, le pas convenant à la tenue arborée. Diverses coupes de “ kaba ngondo ” pour les femmes et le “ sandja ” (pagne) marié à la chemise pour les hommes.
Du beau et rien que du beau, dirait-on, si l’on s’en tient à quelques modèles accrocheurs, comme le “ kaba ” hot line sans manches, très sexy et sensuel, le “ kaba ” de la mariée traînant au sol, le “ kaba ” tenue de soirée, le “ kaba ” modèle “ army ” coupé à mi cuisses ou long, le “ kaba ” de sortie pouvant se mettre pour aller au travail, etc. Des tenues somptueuses, sorties de l’ordinaire, pourtant faites avec des matières courantes bien connues comme du lin, du bazin, du coton, de la soie, du tafta, de la toile de juste ou une association de quelques unes et de ces matières. Que dire du “sandja”, associé à l’événement pour intéresser la gent masculine ? Aucune surprise particulière, si ce n’est sa splendeur de toujours. D’autant plus qu’il s’est mis avec des chemises pour la plupart en lin, aux couleurs éclatantes et gaies. Le “ kaba ” faisait son effet. Chaque modèle, avec ou sans couvre chef bien fourni en ornements, étant assorti de quelques types d’accessoires tirés du patrimoine local. Notamment, des cauris, des coquillages, des perles, des noyaux de raphia, des morceaux de calebasse, des morceaux de toiles de raphia, visibles sur les encolures, les manches, aux alentours des boutonnières.

Promotion
Chaque tenue présentée avait son zeste de fantaisie et vendait un rêve. “ Un travail de professionnel ”, reconnaissaient les amoureux de l’innovation. Une option par laquelle Rodrigue Tchatcho, le promoteur de l’événement, compte donner une autre dimension à ce vêtement du terroir. Même si, de tout temps, le “kaba” passe pour être un vêtement d’apparat du peuple sawa le jour du “Ngondo”, fête culturelle de ce peuple de l’eau. Dans cet élan, il sait que l’apport d’autres jeunes créateurs qui ont tôt fait d’épouser ce courant artistique est indispensable. Dénis Sako, Delaur, Ali, Ebene Massaï, Dardana, Angui Aïf, Andréa, Jules Wokam, et bien d’autres, tous sortis des écoles de mode, sont de ceux-là. Chacun est allé de son intelligence, son génie, de sa main.

“ Lambo La Tikï ” a convaincu de ce que le “ kaba ngondo ” n’est pas ce “ vêtement de misère ” qui ne cadre qu’avec les cérémonies funéraires et autres travaux de ménage et champêtres. Les créateurs le veulent “ tendance ” pour que la femme suscite l’admiration et inspire respect sans heurter les consciences.
L’évènement qui s’inscrit dans la durée se veut simple dans sa déclinaison. L’initiateur du projet indique qu’il est juste question de mettre en exergue le “ kaba ngondo ”, qui, pour le moment, est “ le seul vêtement au Cameroun qui fédère encore tout le monde ”. Un vêtement qui devrait conférer “ une identité vestimentaire à notre pays comme cela est de tradition ailleurs ”. Notamment au Nigeria, au Mali, au Maroc, en Inde, avec respectivement l’anago, le boubou malien, le djélaba, la tunique indienne, pour ne citer que ces cas-là. “ Lambo La Tikï ” s’inscrit dans une dynamique de promotion de l’art, de la culture et du talent.

Louis Blaise Ongolo
Publié le 09-11-2006
==============================

A Douala, l’exposition " Lambo la tikii " revisite la robe traditionnelle et donne une occasion à un jeune plasticien de se faire connaître.

Le kaba ngondo, on ne le voit pas souvent comme ça. C’est une robe traditionnelle dont les femmes se servent finalement pour toutes les occasions. S’il a été souvent touché par la mode -kaba cellulaire- il n’a jamais semblé prétendre à autre chose qu’à habiller la femme de manière décente et digne. Même utilisé comme habit de fête, le kaba est resté comme prisonnier d’une longue tradition qui ne l’imagine pas autrement. Heureusement, il y a la jeunesse, avec sa créativité et sa fougue. Faites donc un tour à l’hôtel Ibis à Douala. Dans un salon feutré, une exposition sur le kaba a démarré samedi dernier. Un jeune styliste, Rodrigue Tchatcho, revisite justement cette robe en faisant un vêtement somptueux, un objet de luxe même. " Lambo la tikii ", quelque chose de précieux, en langue douala, c’est le nom de l’expo.

Ce n’est pas un défilé. Il y a là d’avenants mannequins au port de reine qui arborent une douzaine de kaba pour lesquels les tissus ont été soigneusement choisis. Le pagne trône mais fait un peu de place à la soie. Majestueuses, les robes sont relevées, et c’est ce qui change tout, de perles, de strass, de plumes de paon, de brandebourg, de broderies, de perles de fils argentés ou dorés et de bien d’autres affiquets. De grands foulards de tulle surplombent certaines pièces pour en rehausser le faste. Venue honorer de sa présence le vernissage, Me Alice Nkom, qui a fait du kaba sa tenue de prédilection, dit sa satisfaction et sa fierté de voir " ces jeunes talents qui osent, qui ont de la chance de voir leurs œuvres montrées au public ".

C’est que Rodrigue Tchatcho n’est pas seul à exposer ici jusqu’au 21 mars. Il a fait profiter de l’espace qui lui a été accordé à Dipoko’s, un plasticien, jeune comme lui. Agé de 24 ans, ce garçon originaire de Kribi propose quelques reliefs qui sont le résultat de ses escapades sur les plages de sa ville natale. Chez lui, les couleurs de terre prédominent toujours, avec en sus, les débris naturels de la plage, lien entre terre et mer, une union éternelle qui rappelle peut-être que les deux sont imbriquées, avec ou sans tsunami. Directeur général de l’hôtel Ibis qui soutient la manifestation, Dominique Delahousse explique que le groupe Accor, qui fait du mécénat depuis de longues années, " voudrait maintenant mettre en avant les artistes locaux à travers le projet " Talents d’Afrique ". L’objectif est simplement de leur donner un coup de pouce en relayant les échos faits autour de leur travail dans le monde entier ". L’expérience sera renouvelée une fois par mois ou quelques fois dans l’année
 

Source: La Nouvelle Expression | Hits: 32406 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 24622 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 22525 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 23224 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 21641 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 21979 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 25174 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 28906 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 24950 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 25492 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 25333 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 23878 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 27495 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 25137 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 26386 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 23300 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 21745 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 23324 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 28848 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 21174 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 19395 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 27193 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 29597 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 26983 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 26391 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 25469 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 21741 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 29611 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 20523 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 22788 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 25106 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 24954 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 23548 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 23183 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 21401 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 24418 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 24315 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 19629 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 25461 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 19663 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 25632 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 22237 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 29428 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 24391 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 20215 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 24087 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 22350 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 33227 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 25077 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 29350 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 37121 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks