Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
11.11.2006

Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont 

Photo: Martin Paul Samba.


Dans la mouvance de la fête de commémoration des fidèles trépassés, nous publions ci-après le témoignage de Pierre Nkwenguè sur ses anciens compagnons et condisciples Bébé Charles et Eugène Njoh Léa décédés récemment, Gaston Hapi mort lui aussi il y a déjà plusieurs mois.

1• Hapi Gaston fut admis au baccalauréat en 1957 quand André-Marie Mbida est devenu Premier ministre le 15 mai de la même année. Le tout nouveau chef du gouvernement camerounais refusa d’accorder des bourses d’études en France à certains de ses jeunes compatriotes parmi lesquels Hapi Gaston. L’avènement de Njine Ngangley Michel comme vice-Premier ministre et ministre de l’Education nationale dans le gouvernement de Monsieur Ahmadou Ahidjo en février 1958 débloqua cette malheureuse situation. Gaston Hapi obtint une bourse d’études en sciences économiques. Arrivé en France en septembre 1958, il s’inscrivit alors à la faculté de droit et sciences économiques de l’Université de Toulouse. Brillant étudiant, il mena de front les études économiques et les études de sciences politiques à l’Institut des sciences politiques de Toulouse. Au bout de 4 ans, il fut licencié ès sciences économiques et diplômé des sciences politiques.

Après son doctorat ès sciences économiques et politiques, il rejoignit le Cameroun pour se mettre au service de notre pays.
Précisons que son contemporain à l’Université de Toulouse est le ministre Tessa Paul, lui aussi docteur en droit et en sciences politiques.
Hapi Gaston fut grand militant de l’Unek (Union nationale des étudiants kamerunais) et à ce titre, il fut élu président de la section académique de Toulouse en 1960. Il fut de ceux qui ont accueilli le jeune étudiant en médecine Lazare Kaptué, l’actuel professeur agrégé de médecine et président de l’Aed (Association pour l’éducation et le développement) promotrice de l’Université des Montagnes à Bangangté.

Hapi Gaston sera le premier Camerounais chargé de cours des sciences économiques à l’Université de Yaoundé quand le Français Pellegrin Michel était vice-chancelier de l’université. Il déploya toute son énergie pour le recrutement du regretté Tchuidjang Pouemi Joseph, économiste comme lui. Il en est de même du maître Mbarga Emile, quand il fut éjecté de la préfectorale à la suite des élections de 1965 pour n’avoir pas voulu inverser les résultats. Beaucoup de ceux qui ont fait leurs études de droit à Yaoundé ont utilisé les cours de maître Mbarga Emile, installé à Mvog-Mbi actuellement.

Nous avons le plaisir de dire que lorsque Lazare Kaptué est monté à Paris pour parachever ses études de médecine, Hapi Gaston mit gracieusement le studio qu’il occupait au n°134 Bd Saint Germain, métro Odeon Paris VIe à sa disposition. Car lui-même venait d’obtenir une chambre au Pavillon Suisse de la cité universitaire de Paris, Boulevard Jourdan Paris XIVe .

Quand Lazare Kaptué devait libérer ce studio parce que marié entre temps, Gaston Hapi m’invita à remplacer Lazare Kaptué. Le studio que j’ai occupé de 1965 à 1970, date de mon retour au Cameroun.
Je précise que ce studio est situé à un pas de la faculté de médecine, 12 rue des Ecoles et à deux pas de la Sorbonne, ma faculté des sciences.

2• Le regretté Charles Bebé ancien élève du Collège moderne de Nkongsamba issu de la transformation de l’Ecole primaire supérieure de Yaoundé en 1947 et transféré dans un ancien camp militaire de l’armée française qui se trouvait dans le chef-lieu de la région du Mungo.

Il fait partie de la première promotion d’élèves camerounais ayant bravé les premières épreuves du brevet élémentaire qui venait d’être institué au Cameroun en 1948. Il est contemporain du regretté ambassadeur Ndoumbè Djengue Mouelle, du regretté Dr Prince Happi Jean Claude, du regretté magistrat Nguini Marcel, du regretté Nana Jean Gustave, qui fut premier huissier de Nkongsamba et enfin de Titi Dibang André ancien DII.
Il fait partie de la première promotion des jeunes Camerounais choisis pour un stage d’instituteurs à l’école normale de Saint Cloud en banlieue parisienne en 1958-1959.

Il est ancien professeur des écoles normales des instituteurs du Cameroun et premier inspecteur des enseignements primaire et maternel du Cameroun, ancien directeur de l’école normale de Nkongsamba. Il fut le premier secrétaire général de la Commission nationale de l’Unesco au Mineduc du temps du ministre Eteki Mboumoua William Aurélien.
Charles Bebe est l’un des pionniers de l’enseignement primaire et maternel de notre pays, l’un des promoteurs du Centre africain des livres et de lecture de l’Afrique à Yaoundé.

3• Beaucoup de Camerounais ignorent que l’ambassadeur Njoh Léa Eugène est le tout premier footballeur professionnel du Cameroun, voire de l’Afrique. Ses contemporains, dans le football professionnel en France, sont Abessolo qui était sociétaire des Girondins de Bordeaux, Ben Barek, originaire du royaume du Maroc, Salif Keita du Mali viendra bien après lui.

Eugène Njoh Léa, premier au Bepc au collège moderne et technique de Nkongsamba en 1951, bénéficia d’une bourse d’études en France. Dans ce pays, berceau des droits de l’homme, il s’inscrivit dans un lycée de Lyon en classe de seconde moderne et devient sociétaire de football club de Saint-Etienne. Qu’il mena d’ailleurs en première division française. Njoh Léa partait du Cameroun étant déjà grand footballeur depuis le Collège moderne de Nkongsamba, en compagnie du regretté ministre Touomou Etienne, ils firent la gloire de l’Aigle royale de Nkongsamba.

Eugène Njoh Léa mena de front des études secondaires et supérieures à Lyon avec ses activités d’attaquant de pointe de Saint Etienne. Licencié en droit, il monta à Paris et entra à la section diplomatique de l’école nationale de la France d’Outre Mer (Enfoh), au 2, avenue de l’observatoire, et en sortit 2 ans après, diplômé de la section diplomatique. Rentré au pays dès les premiers jours de l’indépendance, il est nommé ambassadeur du Cameroun à Madrid en Espagne et quelques années plus tard à Addis-Abeba en Ethiopie, son dernier poste d’ambassadeur. Njoh Léa Eugène est l’initiateur de l’association internationale des footballeurs professionnels en France.

Par Professeur NKWENGUE Pierre BP 3112 Douala Cel. 237 720 24 12
Le 13-11-2006
 

Source:  | Hits: 22873 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured)
( | 11.03.2011 | 24622 hits  | 0 R)

  Race and Arab Nationalism in Libya by Glen Ford
( | 11.03.2011 | 22525 hits  | 0 R)

  Henriette Ekwè (Nyangon) primée aux Etats-Unis
( | 02.03.2011 | 23224 hits  | 0 R)

  Livre: COMMENT L´AFRIQUE EN EST ARRIVEE LA, par Axelle Kabou
( | 26.02.2011 | 21641 hits  | 0 R)

  Côte d´Ivoire - Le Panel de l´Union africaine propose de revenir aux Accords jamais respectés de Ouagadougou
( | 24.02.2011 | 21979 hits  | 0 R)

  Regards: La Grammaire de la Révolte
( | 14.02.2011 | 25174 hits  | 0 R)

  MISS NGONDO 2010: Ekambi Lobe
( | 12.02.2011 | 28906 hits  | 0 R)

  FOMARIC 2011: Hommage à Nkotti François
( | 09.02.2011 | 24950 hits  | 0 R)

  SCHISME DE 1814, MYTHE OU REALITE
( | 01.02.2011 | 25492 hits  | 1 R)

  CES ROIS DES BERGES DU WOURI
( | 01.02.2011 | 25334 hits  | 1 R)

  Who loves to hate Haiti? An interview with Haitian Activist Pierre Labossiere
( | 28.01.2011 | 23878 hits  | 0 R)

  COTE D´IVOIRE : L´EX REBELLE AB ACCUSE ! OUATTARA, SORO DANS LE COLLIMATEUR !
( | 13.01.2011 | 27495 hits  | 2 R)

  Kamerun: Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971)
( | 11.01.2011 | 25138 hits  | 0 R)

  L´imposture des Nations unies en Haïti et en Côte d´Ivoire
( | 09.01.2011 | 26386 hits  | 1 R)

  Et de quatre pour Samuel Eto’o Fils
( | 21.12.2010 | 23300 hits  | 0 R)

  Regards (sur la crise ivoirienne): En attendant le vote des bêtes sauvages...
( | 21.12.2010 | 21745 hits  | 0 R)

  Cote d´Ivoire: Face à l´impérialisme, l´avenir de l´Afrique se joue à Abidjan
( | 10.12.2010 | 23324 hits  | 0 R)

  Situation en Côte d´Ivoire: Déclaration et Appel du Bureau du Comité Directeur de l’UPC
( | 08.12.2010 | 28848 hits  | 1 R)

  Afrique, Colonisation: Invasion programmée de la Côte-d´Ivoire, par Aimé M. Moussy
( | 07.12.2010 | 21174 hits  | 0 R)

  Race as Biology is Fiction, Racism as a Social Problem is Real
( | 05.12.2010 | 19395 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte au FESMAN III - par Rhode Bath-Schéba Makoumbou
( | 04.12.2010 | 27193 hits  | 0 R)

  Que sont devenues les anciennes Miss Ngondo ?
( | 04.12.2010 | 29598 hits  | 0 R)

  Le Ngondo, les sawa, l’Indépendance et la Réunification
( | 01.12.2010 | 26983 hits  | 0 R)

  PETIT-PAYS victime d’un coup monté. Un mandat d’arrêt contre Petit-Pays
( | 01.12.2010 | 26391 hits  | 0 R)

  L´HISTOIRE DU KABA -NGONDO
( | 01.12.2010 | 25469 hits  | 0 R)

  Le cinéaste Dikonguè Pipa - Les héros nationalistes honorés
( | 23.11.2010 | 21741 hits  | 0 R)

  Ngondo 2010: Foire, animations et gastronomie
( | 22.11.2010 | 29611 hits  | 0 R)

  la troisième édition du Festival Mondial des Arts Nègres
( | 04.11.2010 | 20523 hits  | 0 R)

  ACHILLE MBEMBE: POUR L´ABOLITION DES FRONTIÈRES HÉRITÉES DE LA COLONISATION
( | 03.11.2010 | 22788 hits  | 0 R)

  Gregory Isaacs, Jamaican reggae artist, dies at age 59
( | 30.10.2010 | 25107 hits  | 1 R)

  Calliste Ebenye: Le restaurant Sawa Village devient Mboa´su
( | 21.10.2010 | 24955 hits  | 0 R)

  Manu Dibango - Jean Serge Essous, qui était le maître ?
( | 15.10.2010 | 23548 hits  | 0 R)

  Thomas Eyoum ´a Ntoh: La longue agonie d´un chevalier de la plume
( | 16.09.2010 | 23183 hits  | 0 R)

  Charles Onana: L’Afrique centrale pourrait connaître le scénario rwandais
( | 16.09.2010 | 21402 hits  | 0 R)

  Hommage à Um Nyobé, 52 ans après !
( | 14.09.2010 | 24418 hits  | 1 R)

  Les migraines de la diaspora !
( | 28.08.2010 | 24315 hits  | 2 R)

  L’ultime Reconnaissance - Hommage à nos Hommes d´exception! Merci Pius NDJAWE
( | 06.08.2010 | 19629 hits  | 0 R)

  Décès jeudi de Jean Bikoko, l’un des doyens de la musique camerounaise
( | 22.07.2010 | 25461 hits  | 0 R)

  Le diagnostic d’un échec
( | 18.07.2010 | 19663 hits  | 0 R)

  Au-delà de la débâcle des Lions indomptables au Mondial 2010
( | 25.06.2010 | 25632 hits  | 1 R)

  La Halte du Cinquantenaire ! Par Charles MOUKOURI DINA MANGA BELL
( | 01.06.2010 | 22237 hits  | 0 R)

  Kessern aus Kamerun: Die Biografie eines schwarzen Crailsheimers (1896 - 1981)
( | 22.05.2010 | 29428 hits  | 1 R)

  L´indépendance, il y a 50 ans ! L´indépendance, depuis 50 ans ?
( | 17.05.2010 | 24391 hits  | 0 R)

  Indépendance, la désullision?
( | 27.04.2010 | 20215 hits  | 0 R)

  Cinquante ans de décolonisation africaine
( | 18.03.2010 | 24087 hits  | 0 R)

  Les circonstances de l`assassinat de UM Nyobe, par Louis Noé Mbengan
( | 18.03.2010 | 22350 hits  | 0 R)

  Chefferies traditionnelles du Littoral
( | 04.03.2010 | 33227 hits  | 0 R)

  Peuplesawa rencontre Miss EBENYE BONNY
( | 19.02.2010 | 25077 hits  | 0 R)

  Grand Sawa: Le retour aux démons du «qui perd gagne» dans les Chefferies de la région du Littoral
( | 18.02.2010 | 29351 hits  | 2 R)

  LE PEULE DUALA
( | 15.02.2010 | 37121 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks