Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
11.03.2011

International Women´s Day 2011 (Sister Nyangon is honoured) 

Le titre est de Brother Metu.

A century after the first International Women´s Day, women around the globe people celebrated on Tuesday. And as part of their celebration in Washington, there were 10 women honored for their courage in pushing forward for women´s rights.

"Early Show" co-anchor Erica Hill had the opportunity to discuss this vital day of acknowledgment with Secretary of State Hillary Rodham Clinton.
The standing ovations for the 10 International Women of Courage Award honorees came early and often Tuesday. "Their courage their compassion their commitment their quiet moral authority has come from putting the well-being of others before their own," said Clinton.

Among the 2011 recipients, is Cameroon´s Henriette Ekwe Ebongo. "Today is a great day for us," said Ekwe Ebongo. As a journalist, she has endured death threats, torture, and arrest, all because she dared to speak about the injustice she saw in her country. While she is firmly focused on Cameroon´s future, like many women, Henriette has found new hope in the uprisings across the Middle East. "What would you say to some of those women if you could talk to them today?" Hill asked. "I would tell them to stand firm and to continue their struggle," she replied.

On the 100th anniversary of International Women´s Day Tuesday, women once again poured into Tahrir Square, a reminder of their place in Egypt´s revolution -- and in its future. "Women across the Middle East are insisting their voice be heard," said Secretary Clinton.
In Afghanistan, that means death threats and arson for prosecutor Maria Bashir who makes sure women know their legal rights. In Pakistan, Ghulam Sughra was forced into marriage at 12 years old. A divorce made her an outcast, yet she became the first woman in her village to graduate high school, and is now a tireless advocate for education.

Marisela Morales Ibanez risks her life each day going after the deadly drug cartels in Mexico whose violence has reached across into the U.S. "They are activists. They are truth-tellers," first lady Michelle Obama said. "Their fearlessness inspires others to overcome their own fears. And so soon, ´citizen networks´ emerge, eager for change. Soon, it´s possible to rewrite laws, to topple regimes, to transform people´s lives."

"As you look at all the women that were honored today and you hear their stories, what gives you hope that those voices will be heard long term?" Hill asked.

"I think times are different today than they were even 10, certainly 30, or 40 years ago," says Secretary Clinton. "Social media, the technology that now connects people, connects both men and women. Many of the young women that were in Tahrir Square were there because they were organizing on the Internet. I don´t think that that clock cannot be turned back."

For Ekwe Ebongo, the recognition here is also important -- especially when she returns home. "People called me from everywhere after the press release," she said. "They said OK, I hope that now they will not harass you anymore, and I think the prize will protect me. So this is the beginning."

© 2011 CBS Interactive Inc.. All Rights Reserved.


=============================

Henriette Ekwé traquée à Washington


Après une arrestation manquée à l’aéroport de Yaoundé, la journaliste, lauréate du “Prix du courage féminin 2011” vient d’échapper à une agression à son hôtel à Washington.

“Il est deux heures du matin à l’hôtel Mariot, un individu a frappé à la porte de ma chambre et a essayé de la forcer. Je me suis mise à hurler et il est parti. Parlez-en, je suis encore prostrée dans ma chambre.” Extrait de la dernière correspondance via Internet (au moment où nous allions sous presses) de la directrice de publication de l’hebdomadaire Bebela en séjour aux Etats-Unis dans le cadre de la réception de “l’International women of courage” (Prix international du courage initié par le département d’Etat américain). Un prix qu’elle devrait recevoir des mains de la secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton en présence de la première dame des Etats-Unis Michelle Obama ce mardi 8 mars 2011.

Relayant ce cri de détresse qui lui a été adressé au Cameroun, Nguimbous Batchom, un membre de l’Union des populations du Cameroun (Upc), dans un mail envoyé hier 7 mars 2011 en début de soirée aux médias dont Le Messager, sonne l’alerte : “Notre camarade Henriette Ekwè est actuellement à Washington pour recevoir le prix qui lui a été décerné (International women of courage). Elle est victime des menaces et intimidations du pouvoir de Yaoundé. Sa sécurité n’est plus assurée.” Cette situation d’insécurité et de traque, la célèbre journaliste l’avait déjà vécue quelques heures avant son départ du Cameroun, le 4 mars dernier.

Selon notre confrère La Nouvelle dans son édition d’hier 7 mars, la journaliste Henriette Ekwé Ebongo a fait l’objet d’une traque accentuée depuis quelques temps. Une traque qui a conduit à une confusion le 5 mars dernier à l’aéroport international de Yaoundé. Selon des sources, le passeport de l’avocate et défenseur des droits de l’Homme, notamment ceux des homosexuels, Me Alice Nkom a été confisqué pendant de nombreuses heures par des agents de la sécurité intérieure. Ces policiers en civil auraient clairement affirmé être à la recherche d’Henriette Ekwé avec qui les flics l’auraient confondue.

Certaines indiscrétions émanant des milieux sécuritaires affirment qu’Henriette Ekwè est effectivement dans le viseur du pouvoir de Yaoundé. On n’a pas oublié qu’il y a quelques mois, elle avait fait l’objet d’une convocation par le Dgre (contre-espionnage camerounais) qui voulaient l’entendre entre autres sur son rôle dans l’affaire Bibi Ngota, du nom de ce journaliste décédé en prison dans des circonstances encore troubles alors qu’il enquêtait sur des retro-commissions concernant l’acquisition d’un bâteau-hôtel par la Snh...

La journaliste a donc pu échapper à cette souricière grâce à certaines indiscrétions et à la mobilisation de certaines chancelleries installées à Yaoundé, notamment celle des Etats-Unis, à en croire La Nouvelle. Mais , visiblement, cela n’a pas atténué l’ardeur de ses poursuiveurs qui entendent ainsi la traquer même aux Etats-Unis. Comme nous l’indiquions déjà dans notre édition du 2 mars dernier, “Henriette Ekwé fait partie des dix femmes qui ont été sélectionnées à travers le monde par le département d’Etat américain pour recevoir le prix du courage pour les combats menés dans la lutte pour la démocratie.” En outre, la journaliste est la première camerounaise à recevoir ce prix mais aussi la seule Africaine sélectionnée au cours de l’édition en cours.

Pour l’ambassadeur des Etats-Unis, ce Prix est la conséquence de l’implication de la journaliste dans le combat pour la liberté d’expression et la bonne gouvernance au Cameroun. Allusion à son engagement dans les organisations telle Transparency international (Ti), l’Union des journalistes du Cameroun (Ujc) et le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). Robert P. Jackson affirme par ailleurs que le Cameroun, comme tous les pays du monde y compris les Etats-Unis, ont besoin des femmes de courage comme Henriette Ekwé “pour s’assurer que les gouvernements sont responsables et que les sociétés poursuivent leur quête de liberté, de justice, de paix et d’égalité.” Visiblement, cela ne plaît pas à tout le monde...
© Source : Le Messager via cameroonvoice.com

 

Source:  | Hits: 24620 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 20224 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 22543 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 22821 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 20364 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 18515 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 18255 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 17412 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 17205 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 94588 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 30789 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 24109 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 20820 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 27573 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 29401 hits  | 1 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 16606 hits  | 0 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 16366 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 23794 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 21956 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 22585 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 26979 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 30294 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 22601 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 18507 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 19911 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 15753 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 29254 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 47279 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 18571 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 29774 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 21624 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 21797 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 19923 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 24489 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 21961 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 19611 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 20322 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 16929 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 17274 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 20713 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 19754 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 18349 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 17921 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 17578 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 17378 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 16878 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 16773 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 15881 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 23980 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 23088 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 22576 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks