Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
07.04.2011

Le rôle des Askaris dans les invasions de l’Afrique. Par Brother Metusala Dikobe 

Ce qui se passe aujourd’hui en Côte d’Ivoire n’est pas nouveau; la différence ici est qu’on a un Président Nationaliste Bantou en la personne de Laurent Koudou Gbagbo qui prend l’attitude de défendre les intérêts des Africains. Fidèles à leurs paradigmes de domination et prédation, les forces de la Suprématie Blanche, à travers un Président qui montre graduellement ses penchants aux méthodes fascistes décident d’éliminer un leader nationaliste Gbagbo.

Contrairement aux autres chefs d’Etat Africains, qui la nuit acceptent des deals et ordres des colons, Gbagbo a tout juste eu le courage de refuser d’obtempérer aux interjections de la France coloniale à travers un Nicolas Sarkozy déterminé à prouver à sa France que l’empire colonial français reste intact sous son contrôle.

Nous sommes témoins en Côte d’Ivoire comme en Libye de la deuxième tactique des impérialismes, qui l’utilisation la force sous forme de guerre, lorsque la première tactique, qui est la manipulation sous forme d’enroulement dans des sectes, loges et autres organisations occultes ne fonctionne pas. C’est cette dernière qui intègre les dirigeants Africains dans un système élitiste, où on leur fait comprendre qu’ils sont désormais affiliés à la race supérieure. On appelait jadis cette catégorie des Noirs, les « Evolués ». Dans cette sphère, nos « Evolués » apprennent un langage bourré de mots de passe, une diversion verbale sur laquelle tout le système de domination de l’impérialiste est construit.

Dans un sens plus large, le système scolaire, dans lequel nous passons une grande partie de notre vie à apprendre des théories économiques, religieuses, politiques inadéquates à notre civilisation, même quand il s’agit des matières de sciences naturelles. Est-il logique qu’un homme passe 25 ans dans un enseignement et y sort incapable de survenir à tous ses besoins pour survivre, incapables de construire des cités, ponts, maitriser les technologies modernes de production de l’énergie, l’agriculture, la pêche, la santé, les systèmes de transport, etc.
C’est ce langage qui est appuyé par les organisations affiliées à la Suprématie Blanche tels que le FMI, la Banque Mondiale, l’ONU et ses affiliés.

Nous devons arriver à la conclusion, qu’après un demi-siècle de pratique du système d’éducation hérité de la colonisation, système qui ne nous met pas dans la capacité de faire des forages pour recueillir l’eau potable, construire nos ponts, nos hôpitaux, vacciner la population, cultiver le riz etc…, sans assistance technique d’autres nations. Nous allons de dépendance en dépendance, d’abord envers les pays dits développés européens, puis maintenant vers la dépendance des pays jadis au même niveau de développement que nous. On voit des reportages où des instructeurs chinois, chicotte à la main, montrent aux Africains à faire des rizières, et vont jusqu’à enseigner le Français, Manifestement, il y a quelque chose qui ne marche pas dans la démarche que nous avons à apporter la connaissance technique ou technologiques aux humains pour maitriser leur environnement. Et cela, à mon avis, est le résultat de la diversion crée par l’adoption du code de langage des « fraternités, y compris dans ce que nous avons appelé « l’école des Blancs » des impérialiste Européens.

Toutefois qu’un leader sort de ses institutions, refuse le langage « somnifère pour Noirs », qui nous freine sans qu’on rende compte, il est immédiatement vilipendé par ces mêmes forces qui veulent maintenir le statu quo.

Aujourd’hui Gbagbo révoque cette terminologie biaisée « ajustements structurels », « Communauté internationale », « Tiers Monde », « Accords de protection et de coopération », comme hier Douala Manga Bell et Um Nyobe refusait des néologismes tels que « Schutzgebiet », « Sous-Mandat », « Sous-Protectorat », termes que les Européens créent, définissent et interprètent à leur guise, suivant les objectifs de déception qu’ils veulent poursuivre. Tiens, on allait oublier les « armes de destructions massives »; aujourd’hui on les voit, demain on ne les voit plus selon que vous faites « simsalabim ». Combien de temps vous croyez berner les adultes avec ces balivernes même à travers un Colin Powell, Général Hors Catégorie, dans les enceintes d’une ONU instrumentalisé à souhait?

Le service que Gbagbo et les Patriotes de la Côte d’Ivoire rendent à la Révolution Africaine en résistant aux impérialistes, est que ces derniers sont maintenant forcés à sortir leurs gongs pour activer leur tactique numéro deux, qui est l’hostilité par la force, la guerre ouverte. Ils n’aiment jamais utiliser cette pratique, parce qu’elle les expose, permettant aux opprimés de comprendre leur véritables nature de prédateurs invétérés. C’est pourquoi ces puissances impérialistes ont mis au point un palliatif, qui est d’utiliser des agents tampons (en Anglais, on dirait « buffer »).
Beaucoup de révolutionnaires africains sont facilement déçus et baissent les bras devant l’échec de nos insurrections armés. Tel a été le cas avec le mouvement nationaliste camerounais, l’UPC (Union des Populations du Cameroun) qui a pris les armes pour forcer l’indépendance du Cameroun. Parce que la bataille s’est soldée par la défaite militaire du mouvement nationaliste, certains révolutionnaires, mêmes les membres de ce parti, argumentent encore aujourd’hui, cinquante ans après, que l’UPC a eu tort de s’engager dans une insurrection armée. Ce raisonnement est faux, archi-faux ; car la lutte armée, même sous forme de guérilla urbaine, violence contre l’oppresseur, est une option que les peuples africains sont obligés de considérer. La non-violence comme prêchée par Martin Luther King Jr ne peut pas être la seule et unique voie pour la libération des peuples opprimés.

En même temps, cette résistance armée a permis aussi d’exposer la collaboration des africains, particulièrement nos forces armées, qui ont lutté à côte des ennemis pour combattre les Nationalistes. Les officiers de nos forces armées ne peuvent pas bomber leurs torses de fierté dans le rôle qu’ils ont joué pendant la guerre pour la libération du Cameroun. Sans insurrection, cette trahison de nos compatriotes et ce va-t-en guerre des colons français n’auraient pas pu être étalés au grand jour.En ce jour, la bande des agents de l’impérialisme en Côte d’Ivoire, en l’occurrence, Abdoulaye Wade du Sénégal, Blaise Compaoré du Burkina, Alassane Ouatarra et Guillaume Soro, les allogènes dans ce pays, appuyés par les Askaris du temps moderne, plongent un grand pays africain dans la recolonisation, avec une invasion militaire pilotée par les impérialistes. C’est la résistance des Patriotes avec Gbagbo qui permet d’exposer cette trahison de nos frères africains, alliés aux prédateurs de l’Afrique. Les répercussions de cette résistance vont plus loin, jusqu’à exposer les caractères véreux, dubieux, de tout l’espoir que le Monde africain et Noir à mis en la personne de Barack Hussein Obama, le premier Président Noir des Etats-Unis. Ce dernier vient de perdre la quasi-totalité du soutien des Afro-Américains et du reste du monde (Arabes et d’Amérique latine). Notre charismatique Président vient d’être hué au Brésil et a dû abréger son séjour en Amérique du Sud; le même sort à son Secrétaire d’Etat Hilary Clinton en Tunisie et en Egypte, où les conférences de presse ont toutes été annulées. On sait que le Président Obama est prisonnier de l’Empire Impérialiste Américain, mais de là à « suivre » Nicolas Sarkozy dans ses imprécations sur la terre africaine, la barre de tolérance que nous lui avons donné est dépassée. On sait qu’il n’est pas le « sauveur », mais on attend de lui juste quelque actes qui le démarquent des Ultra-Conservateurs Républicains.Nous ne pouvons pas laisser les Collabos signer les deals nocturnes sur le dos du Continent, et se pavaner le jour, sous le masque d’une citoyenneté africaine loyale.

La vraie révolution ne vient pas seulement par les armes mais par la mentalité des masses, qui changent et épousent un comportement conscient, combatif. Sur cette base, toute autre action devient possible. On cesse d’être naïf; on cesse de vouloir appartenir à ce system élitiste, dont les valeurs sont contre nos traditions.

Voici une scène qui a lieu pendant la période l’esclavage ou la colonisation. Sur l`image, on voit en blanc les colons de race blanche en action, donnant sévèrement des ordres, et en tuniques bleus, chéchia rouges, les mercenaires Noirs qui assistent les Blancs pour maitriser l’esclave ou le colonisé. Dans les colonies allemandes de l’Afrique de l’Est, ces soldats Noirs étaient appelés ASKARI. Le terme était couramment employé afin de désigner les troupes indigènes des empires coloniaux européens en Afrique de l´Est et au Moyen-Orient. D’origine arabe, ce terme peut également être utilisé pour la police, la gendarmerie et les forces de sécurité.

Au Cameroun, le terme « Haoussas » ou « Bambara » a été utilisé pour désigner ces mercenaires, généralement à cause de leur origines soupçonnées être de l’Afrique de l’Ouest, de la région du Tchad, d’où est venu la troupe qui sera déployé dans le pays Bassa pour anéantir la rébellion nationaliste UPC. On remarque la prédilection des colons impérialistes à recruter leurs mercenaires Noirs toujours de ces mêmes régions d’Afrique, celles qui ont une culture guerrière, probablement accentuée par les Jihad islamiques. Ces mercenaires Noirs ont participé à toutes les expéditions coloniales dans leurs campagnes de d’invasion et d’extermination des africains. On les retrouve par exemple à Madagascar pendant le génocide colonial français perpétré contre les Malgaches ; plus récemment en Angola aux côtés de Jonas Savimbi, en Irak, Somalie, etc.

Nous pensons que le Panafricanisme a besoin de considérer les grandes « nations » entre autres les Ibos, Yorouba, Ashanti, Zulu, Xhosa, Bassa, Sawa, etc…etc… et faire comme à l’école, rejaillir leurs aspects civilationels, au lieu de les renfermer dans des Républiques taillées au gré des colons. Il y a des frustrations au Congo, et désormais en Côte d’Ivoire, on ne peut pas s’en dérober pour faire écho d’une nécessité de nivellement de tous les peuples. En conclusion, le rôle qu`on joué ces mercenaires Noirs dans la facilitation de la colonisation et l`esclavage doit être exposé et dénoncé. La première étape dans la lutte contre les états prédateurs est l’élimination des traitres. Nous savons déjà ce que nous pouvons attendre des colons. Leur tactique est de voiler leurs actes par des agents tampons. Nous pouvons leur rendre la vie difficile en exposant leurs hommes de main.

L’histoire de l’esclave et la colonisation nous montre comment certains Noirs ont été lâches, poltrons, traitres en facilitant la domination de leurs propres frères. Aujourd’hui, quel rôle voulez-vous jouer dans cette nouvelle invasion de l’Afrique? Comment voulez-vous être vus par votre descendance, vos enfants et petits enfants? Comme John Brown ou Nat Turner, qui ont pris les armes les esclavagistes américains, comme Kunta Kinte, qui était en constante sédition, ou alors comme un « Oncle Tom », qui subit toutes les injustices sans réagir ?

Cette domination continue parce que beaucoup d’entre-nous jouent le jeu des oppresseurs ; et certains observent sans action. Le combat pour la Libération Totale du Continent est gagnable; ne croyez pas qu’ils sont invincibles. Pendant la Colonisation, le mythe de l’invincibilité du colon était répandu, cependant les indépendances ont été acquises. La révolte en Côte d’Ivoire et en Libye nous a permis de découvrir que les dirigeants africains sont des fantoches qui ont signé des accords secrets pour servir de bras séculier prolongé aux prédateurs esclavagistes. Comment se fait-il que seul le Venezuela est prêt à accueillir Mouammar Gaddafi ? Où sont les prétendus poids lourds africains comme le Nigéria, l’Afrique du Sud ? Que fait le Sénégalais Wade, le chef des Askaris modernes, qui a reçu 5 milliards de FCFA de Gaddafi pour organiser « son » piètrement bâclé 3ème Festival des Arts Nègres, (en plus des Milliards d’autres pays d’Afrique Centrale, dont 1 Milliard du Cameroun) ? Paa Wade, à quelle heure ? Quelle honte !

***

Cher France Coloniale,

Tu veux forcer les Antillais à rester dans le cocon de la France, mais dans ton gouvernement, il n’y a aucun représentant des DOM-TOM.Tu acceptes de payer les redevances normales pour l’exploitation minière au Ghana, Angola, Nigéria, Moyen Orient, etc. mais refuse de faire de même dans tes anciennes colonies.

Un empire peut-il être grand, pendant que les pays-satellites sont en déclin ?La piètre gestion de l’Empire Français, telle que tu la mènes actuellement porte en elle les germes de sa décadence. L’échec est programmé et le Commonwealth, la Chine, l’inde, le Brésil se moquent de toi et nous courtisent.

Peut-être que conscient que l’avenir est entrain de t’échapper, tu déclenches des guerres insensées, là où jadis ta diplomatie triomphait.Chère France, regarde-toi, toi-même. Ton avenir est pathétique.



Peux-tu nous expliquer pourquoi tes frères Anglais sont plus humains envers leurs rebelles ? Nkrumah, Mugabe, Mandela pour ne citer que ceux-ci, sortent de prisons et s’engagent dans des négociations politiques avec leurs anciens geôliers d’une manière très « british » pour devenir des Chefs d‘Etats légitimes.

D’où vient cette atrocité très « frenchy » de la part de la « Grande Nation », berceau des Droits de l’Homme?

Qu’as-tu gagné avec les Bokassa, Mobutu, Eyadema Père et Fils, Bongo Père et Fils ? La honte du monde francophone est en premier lieu ta honte.

Si tu veux maintenir le cap avec l’Allemagne, dépêche-toi de considérer ces propositions. Prend conscience que l’Allemagne vient d’intégrer la Turquie islamique et d’autres pays de l’Europe de l’Est (ses anciens alliés de la deuxième Guerre Mondiale) dans son équation politique. Contre ce bloc, tu as intérêt d’intégrer tes anciennes colonies (tes anciens alliés de la deuxième Guerre Mondiale) dans ta nouvelle orientation politique. Donc fais gaffe, chère France Coloniale, l’Afrique ne reviendra pas à ta rescousse une troisième fois.

© Brother Metusala Dikobe
- Homme de Justice et contre le Racisme -
Email : dikobe@yahoo.com
www.PeupleSawa.com

Avril 2011

Le document complet peut être téléchargé de la rubrique DOWNLOAD ou directement ici 

 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 30047 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 18053 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 17912 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 18000 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 20551 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 17226 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 20622 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 17937 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 17002 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 21798 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 19744 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 17372 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 25526 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 22873 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 15988 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 25846 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 22941 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 24693 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 19230 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 28169 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 32408 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 30884 hits  | 2 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 18970 hits  | 0 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 18919 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 25497 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 23980 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 23056 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 37333 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 31061 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 34211 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 19316 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 41776 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 37253 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 26432 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 26086 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 25705 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 25215 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 24353 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 24212 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 24106 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 23917 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 15908 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 25793 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 31342 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 20411 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 19136 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 26570 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 22233 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 14075 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 17544 hits  | 0 R)

  Sawanité : La rentrée
( | 24.09.2006 | 19670 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks