Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
19.10.2005

Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE 

C´est en Avril 1992 que je me suis résolument engagé à faire fabriquer une pirogue traditionnelle de course. Je répondais à un appel lancé à toutes ses forces vives par le président de l´assemblée traditionnelle du "Peuple Sawa" (région de Douala et de toute la côte camerounaise) .(...) Une embarcation de 66 pagayeurs au départ, mais ramenée à 55 pour une meilleure fonctionnalité (certains disent rameurs au lieu de pagayeurs; mais nos pirogues ne sont pas tout à fait des avirons qu´on peut voir sous d´autres cieux). L´appel du président du Ngondo nous demandait de produire des pirogues de course susceptibles de participer à Gênes en Italie, à la fête de l´eau qui était programmée dans le cadre du 500è anniversaire de la naissance de Christophe Colomb, le découvreur des Amériques.( Christophe Colomb était originaire de Gênes) En effet, l´ambassadrice d´Italie à Yaoundé au début des années 90 avait été fort séduite par les manifestations organisées à l´occasion de la fête annuelle des sawas et, en particulier, sa partie finale qui se déroule sur les rives de l´estuaire du Wouri, le dimanche matin et se clôturant par une course des pirogues soulevant toujours un très grand enthousiasme populaire. C´est elle qui fit la proposition aux autorités du Ngondo de se joindre aux Génois, autre peuple de l´eau, en allant s´y produire, non en compétition, mais sous la forme d´un spectacle d´exhibition.(…)

Je dois dire que sortant d´une défaite électorale aux législatives, un mois plus tôt, libéré des fonctions de secrétaire général du Rdpc pour ne conserver que celles de conseiller à la Présidence de la République, j´avais trouvé là, un projet qui tombait à pic pour quelqu´un qui avait besoin comme moi, de se remotiver, de rebondir d´une certaine manière. Les gens de mon village sont des " gens de l´eau " et ils ont toujours, dans le passé, obtenu de brillants résultats avec les pirogues de courses antérieures ; car évidemment, celle que j´ai fait faire n´est que la ènième dans l´histoire de la fête du Ngondo. Les premières étaient tout aussi performantes et championnes que celle que j´ai le plaisir de présenter ici et qui, depuis son entrée en compétition en décembre 1992, a gagné huit courses sur dix organisées dans le cadre du Ngondo et cinq sur cinq en 2001, lorsque le président de la fédération nationale des sports nautiques avait tenté une première expérience d´organisation d´un championnat pour les pirogues de courses. Sur la place de Douala, bien des entreprises et sociétés commerciales aimeraient devenir des sponsors de cette pirogue, la publicité recherchant toujours à se donner des champions comme supports. C´est ce que fait l´équipementier Puma avec les " Lions indomptables du Cameroun " !

Comment expliquer le succès de cette pirogue à laquelle mon nom fut donnée le jour de sa toute première mise à l´eau à Tondè village, le 5 Août 1992 par le chef supérieur du canton Wouri-Bossoua, mon canton d´origine ? (Est-il nécessaire de le rappeler, j´ai entièrement financé sa fabrication) C´est la question qu´on me pose tous les ans. Je vais commencer par signaler le fait important ayant consisté à voir drainer sur les berges de ce petit village de la grande banlieue de Douala, non seulement les autorités administratives au premier rang desquelles le gouverneur de la province en personne, Ferdinand Koungou Edima, mais encore la quasi totalité des chefs traditionnels sawa siégeant à l´Assemblée du Ngondo, accompagnés de leurs grands notables, ceux-là mêmes du rang desquels sortirent les officiants du rituel de la cérémonie de la mise à l´eau publique intervenue le samedi 25 Août 1992. Comment omettre de mentionner la présence de la foule des amis, et des élites Sawa qui, ce matin-là, de très bonne heure, avaient fait le déplacement ? Comment ne pas mentionner de manière spéciale encore, l´ambassadrice d´Italie, Mme Costa, partie de Yaoundé, sur mon invitation, pour assister à cet événement qu´elle n´aurait souhaité manquer pour quelque motif que ce fût !

Se demander donc pourquoi cette pirogue a remporté toutes ces victoires c´est accorder peu d´importance au fait que pratiquement tout le Ngondo était monté à Tondè village pour, en quelque sorte, la " bénir ", elle qui se trouvait être la première réponse à l´appel lancé par le président du Ngondo, à toutes les élites et forces vives sawa ?
Plus objectivement, je dois dire que le secret des victoires répétées de cette pirogue tient peut-être à deux faits: premièrement, l´arbre gigantesque qui a servi avait été déraciné tout à fait naturellement, peut-être par un orage, cinq années auparavant ; conditions idéales pour l´usage qu´on voulait en faire. Nous l´avons trouvé allongé, l´écorce disparue sous l´action répétée de cinq saisons de pluies et de cinq saisons sèches. Bref, il présentait d´excellentes qualités de flottaison, à l´inverse des arbres utilisés peu de temps après leur abattage, toute la sève n´en étant pas partie. En second lieu il faut dire que mes pagayeurs sont des jeunes gens qui vivent encore au quotidien une vie de piroguier, à la différence de bon nombre de leurs concurrents basés en ville à Douala et n´ayant plus ce contact forcé avec le fleuve. Evidemment, il s´est trouvé des gens chaque fois pour penser qu´il y avait une histoire de " gris-gris " derrière toutes ces victoires. Cela fait partie de la mentalité encore dominante chez nous. Vous ne réussissez jamais par vos moyens des plus objectifs et vérifiables; non! il faut qu´on y colle des explications soi disant mystiques ! J´en parle dans mes écrits et notamment dans " l´Essai sur la signification humaine du développement " intitulé " De la médiocrité à l´excellence ".

De toutes les courses, celle qu´il n´était pas question de perdre était la course du grand Ngondo de décembre 1999 baptisée en langue douala Ngondo mesanedi ", le Ngondo de l´aube…(sous entendue de laube du 21è siècle) Le bureau du Ngondo avait voulu et réussi à faire de cette échéance une grande manifestation devant marquer les esprits, sous l´angle de la mobilisation populaire, tout autant que sous l´angle de la qualité des spectacles à offrir au public. Un pagne spécial avait été commandé pour le
Kaba des femmes et le pagne des messieurs. Avant cette décision, chacun portait le pagne ou le " kaba" taillé dans l´étoffe de son choix. C´est à ce Ngondo que le prince René Douala Bell, alors président du Ngondo, se fit remettre une distinction spéciale de la part du Directeur général de l´Unesco. Le directeur du bureau régional de l´Unesco à Yaoundé, M. Cheickh Tidiane Sy, me fit l´honneur de me confier la médaille pour qu´en ma qualité de vice-président sortant du Conseil Exécutif, je la remettre au récipiendaire.
Le Ngondo 2003 a fait imprimer un nouveau tissu tout aussi beau que celui du Ngondo mesanedi " ; et ma pirogue a de nouveau remporté la compétition de la manière la plus plaisante pour le public. Elle a remonté de façon spectaculaire sa concurrente qui, pendant quelque temps la devançait et croyait déjà à la victoire finale. Les pagayeurs s’étaient avisé de porter les couleurs nationales, se prenant pour les lions indomptables des sports nautiques.
En 2004 ce fut le même scénario. La nouvelle grande concurrente venue d’Edéa et comptant 85 pagayeurs a également été distancée de plusieurs longueurs…

Pr. Ebenezer Njoh Mouelle
source:njohmouelle.org


AU TEMPS OU SAWA RIMAIT AVEC BOLO

ETUDE SUR LES PIROGUES SAWA
 

Source:  | Hits: 16279 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 28986 hits  | 0 R)

  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 13932 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 15704 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 16428 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 14187 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 12538 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 12330 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 11567 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 11539 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 77014 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 22961 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 17766 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 14388 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 20611 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 21779 hits  | 1 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 11136 hits  | 0 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 11076 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 15229 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 15997 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 19429 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 22360 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 15959 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 12325 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 13562 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 10685 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 22127 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 38766 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 12394 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 22297 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 15058 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 15073 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 13543 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 18590 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 16542 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 13690 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 13464 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 11029 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 11520 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 14153 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 13877 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 12402 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 12022 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 12018 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 11575 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 11494 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 11354 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 10663 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 17926 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 17521 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 15361 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks