Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
11.01.2006

Identité Culturelle NGOH.........par André LAM 

Afin que l´identité NGOH s´intègre avec aisance dans la grande communauté des peuples SAWA où elle sera à la fois autonome et solidaire des autres, il s´impose d´abord une cohesion interne qui favorise la naissance d´une conscience NGOH ainsi que la promotion de sa propre culture, et enfin l´ouverture aux autres cultures.

Messieurs les Autorites administratives,
Leurs Majestés les Chefs Traditionnels,
Excellences,
Mesdames,
Messieurs,

Nous ne saurions trouver les mots appropriés pour exprimer notre inconditionnelle gratitude à l´endroit des organisateurs de cette mémorable manifestation culturelle, quant à l´honneur qui échoit à notre modeste personne de prendre la parole ce jour pour vous entretenir de culture, premiere richesse, l´arme et l´âme des peuples. Nous essayerons autant que faire se peut de répondre à l´attente qu´exige de la jeune génération NGOH dont nous sommes l´un des ponctuels représentants parmi les communicateurs, le delicat et noble devoir de scruter et de decripter l´avenir de l´identité culturelle du peuple NGOH et NSONGO dans une perspective de plus grande solidarité communautaire à l´aube du troisième millénaire.

INTRODUCTION

Le sujet de notre exposé est la problématique de l´identité culturelle NGOH et NSONGO dans un contexte d´intégration communautaire.
Nous nous évertuerons d´abord à comprendre le sens des mots et expressions clés tels que problématique, identité culturelle, et intégration communautaire. Ensuite, dans la deuxième partie de notre reflexion, nous devrions normalement présenter sommairement le peuple NGOH : sa situation géographique, son histoire et sa culture.
Mais non seulement nous avons depuis 1995 réalise un modeste travail dans ce sens à savoir : Le plaidoyer pour une culture en déclin : le cas du peuple NGOH dans la region des Monts Manengouba, Koupe et Nlonako au Cameroun que voici, mais aussi nous avons pense qu´il serait sage de laisser cette lourde responsabilité aux eminents chercheürs dans la culture NGOH.
Nous voudrions saisir cette opportunité pour saluer la monumentale oeuvre culturelle NGOH de M. EDJEDEPANG KOGE dont la densité des travaux écrits et des connaissances orales sont l´une des plus importantes de nos sources d´inspiration et de motivation culturelle. Bien sûr nous n´oublions pas ceux heureusement présents ici. D´où le regret quant à l´absence de ce grand Homme culturel NGOH qui sera certainement là les prochaines fois, nous en sommes convaincus.

I- DEFINITION

1) - Qu´est ce que la problématique ? Nous répondons en disant que c´est l´ensemble des difficultés, des questions relatives à une situation, à un sujet donné et qui fait de lui un problème. Dès lors problématique veut dire problème, hypothèse.

2) - Qu´entend-on par Identité Culturelle ? Relevons d´abord que l´expression est complexe. Identité plus Culturel, qui vient de culture. Une Identité est ou devrait être statique, cristallisée, car elle ne change pas ou très peu d´où par exemple la carte d´identité d´un individu. Mais au contraire, ce qui est culturel change, puisque la culture évolue avec le temps. Nous avons donc un couple antinomique, c´est à dire que les deux éléments qui constituent sont opposés ou presque. Qu´est donc une Identité Culturelle ? Nous repondons en affirmant que c´est ce qui fait la particularité, la singularité, mais aussi la permanence d´une culture ou d´un peuple qui évolue pourtant ! Quels sont donc ces éléments qui font l´identité même, l´unicité des NGOH ? Nous avons dit plus haut que nous laisserons l´exclusivité de cette partie aux chercheurs qui y sont mieux versés que nous, le modeste élève. A défaut, se référer au petit ouvrage présenté plus haut.

3) - Quel est le sens du vocable Intégration Communautaire ? Le Petit Robert répond ainsi « opération par laquelle un individu ou groupe s´incorpore à une collectivité, à un milieu ». Il y a dès lors ce que le même ouvrage appelle : « l´établissement d´une interdépendance plus étroite... » Ainsi, une Intégration communautaire peut se comprendre comme l´action, le processus de se joindre à un groupe déjà existant ou celui de se mettre à la fois ou progressivement ensemble pour en créer un sur la base des principes préalablement adoptés unanimement.

REFORMULATION DU THEME POUR BESOIN DE CLARTE
Les mots et expressions importants définis, nous pouvons à présent reformuler notre thème de reflexion ainsi : Le probleme ou l´hypothèse de l´incorporation de la particularité culturelle du peuple NGOH et NSONGO dans la communauté des peuples de la Côte ou des peuples SAWA. Pourquoi cette nécessité ?
Et comment le faire sans perdre la personnalité et la particularité culturelle qui est la sienne ? Nous répondrons à cette question tout à l´heure.

II- LA CULTURE / LE PEUPLE NGOH

2-1 Apercu historique
2-2 Situation géographique
2-3 Principaux éléments culturels


III- LE PROBLEME DE L´INTEGRATION DU PEUPLE NGOH DANS LA COMMUNAUTE DES PEUPLES SAWA

Lorsqu´on observe les mouvements socio-politico-culturels de par le monde actuellement, il ne fait point de doute que l´heure est à la formation de grands ensembles. L´exemple le plus éclatant est celui de la Communauté Européenne (C.E.E). Nous pouvons aussi évoquer celle du continent Americain en gestation. Ainsi donc, à l´interieur des continents, les pays se regroupent. A l´interieur de chaque pays, les peuples se regroupent aussi sur la base des affinités culturelles. Dans notre propre pays les exemples sont légions. L´objectif de ces regroupements est l´affirmation et la cristallisation d´une identité économique, politique et surtout culturelle assez forte, respectée et incontournable dans la prise des grandes décisions afférentes, au cadre où ces structures se trouvent, et même au-delà.
A ce stade nous n´avons plus besoin de spéculer sur la nécessité de l´integration des NGOH dans une grande communauté. Nous pouvons plutôt la justifier en disant que c´est de la survie même qu´il est question. Oui, la survie des peuples, surtout celle des peuples dits minoritaires ou petits au troisième millénaire dépend de leur integration ou non dans les groupes, des communautés sur la base des affinités ou des intérêts communs bien établis. Les groupes dont la solidarité mutuelle et la protection des intérêts vitaux collectifs et la sauvegarde de l´identité commune individuelle sont les principes sacrés et inaliénables. En réalité il serait suicidaire pour un peuple, fut-il grand et fort de prétendre se suffire à lui-même. Seuls les peuples intégrés au sein de grandes communautés bien structurées et garantissant la prospérité, le développement de tous et de chacun échapperont au dictat des futurs véritables forts, tel quel risque être le nouveau principe. L´un des defis, sinon le defi majeur des peuples dans les prochaines années sera de faire partie des communautés qui se tiendront comme des maillons d´une chaine, la grande chaine d´équilibre et de solidarité mondiale. elle même le reflet, la résultante des petites chaines de solidarité nationales, ethniques. C´est ainsi qu´à l´occasion de la rencontre Ethnies et developpement national, Actes du colloque du 23 septembre courant au Yaoundé-HILTON (Hôtel), Paul Hengue déclare alors dans son article « Migrations internes et Intégration Inter-Ethniques » « nous savons qu´aucun peuple ne peut vivre en autarcie complète sans prendre le risque d´une regression totale ...le cloisonnement ethnique entre les populations d´un même pays ou d´une même sous-région est éminemment cause du mal- développement... »
Ayant essayé de comprendre la philosophie qui sous-tend généralement une intégration communautaire, nous avons par là-même repondu, nous l´espérons à la question pourquoi la nécessité d´intégration des NGOH dans une grande communauté des peuples SAWA. A présent nous tenterons de montrer comment cette intégration ne devrait pas rimer avec assimilation des NGOH c´est à dire la dissolution totale et la perte de son identité culturelle. Mais répondons d´abord à la question comment s´intégrer ?
Lorsque des peuples décident de se mettre en communauté, cela suppose et repose sur un certain nombre d´affinités et d´intérêts comme nous l´avons déjà dit. Pour ce qui est du cas présent, celui des peuples de la région côtière du Cameroun, les affinités ou plutôt les similitudes et les intérêts communs ne se comptent pas.

Pour ce qui est du domaine culturel qui nous intéresse ponctuellement, les plus sensibles sont la langue vecteur par excellence d´une culture, la tenue traditionnelle, l´organisation sociale avant la colonisation, la conception de la vie par rapport à la mort, du materiel par rapport au spirituel, pour ne citer qu´elles. Ces similitudes sociologiques auxquelles on peut ajouter l´environnement naturel constituent à n´en pas douter une sorte de creuset, de fondation naturelle pour une integration qui resiste au temps, à ses eventuels ennemis. Ces éléments culturels et géographiques qui fondent le préalable d´une véritable identité culturelle et appelle par conséquent à l´urgente integration des peuples SAWA nous conduit inéluctablement vers cette question : Comment cette intégration préservera t-elle sa diversité culturelle ?

Comment chaque peuple, les NGOH par exemple pourront-ils s´intégrer sans perdre leur identité particulière en partageant l´identité commune ?
Etant donne que l´intégration se manifestera, nous le pensons, par les actes concrets comme des rencontres culturelles de masse dans les localites chaque fois différentes par l´harmonisation de certains rites ésotériques et certaines coutumes, par l´utilisation d´une ou des langues communes pour l´information et la sensibilisation, tout cela pour que naisse le sentiment d´appartenance à une même communauté, donc la « conscience SAWA », nous croyons que les NGOH tout en participant à tout ceci dans le macro espace communautaire, devraient rester eux-mêmes dans leur micro espace culturel. Le grand espace culturel de la nouvelle communaute ayant un visage pluriel c´est à dire une configuration de plusieurs entités culturelles, chaque entité, tout en gardant ses spécificités culturelles devrait s´enrichir de nouveaux éléments culturels, fruits de l´intégration par exemple, l´homme NGOH, tout en sachant bien danser le Ngono ou l´Ewan, devrait pouvoir bien danser l´Ambass-bey. Autant il parle bien le NGOH plus précisement l´un de ses dialectes, autant devrait pouvoir parler le Douala, le Bakoko par exemple. Mais il est nécessaire que l´identité culturelle NGOH s´enrichisse, il est aussi souhaitable et souhaité que les autres s´enrichissent à leur tour de la culture NGOH.

Ainsi donc le port de la hotte de la femme NGOH pourrait être vulgarisé auprès des autres femmes ; elles pourraient aussi apprendre à faire régulièrement les délicieux mets traditionnels NGOH essentiellement constitués de plusieurs variétés de Koki et de l´Essubà. Pourduoi la case ronde des NGOH ne sera t-elle vulgarisée sur le nouvel espace culturel communautaire ? Voilé comment nous pensons que l´identité culturelle NGOH peut participer au processus d´integration communautaire tout en restant elle-même, c´est à dire garder sa personnalité specifique.
Seulement, nous ne saurions achever notre propos sans dire très haut qu´il est dangereux pour un peuple de s´intégrer dans une communauté sans s´assurer au préalable de la cohésion de ses composantes internes, de son unité tout court. En effet, l´absence d´unité au sein d´un groupe ou d´un peuple fragilise sa personnalité culturelle et l´expose ipso facto àla phagocytose, à l´assimilation, donc à une mort de son identité culturelle spécifique.
Il nous faudrait donc éviter que le rêve d´une grande âme culturelle SAWA ne se transforme en cauchemar, en une « ruine de l´âme » culturelle de certains peuples qui la composent. En ce qui concerne les NGOH, nous aimerions les exhorter à trouver les voies et les moyens pour lever les obstacles de leur balkanisation.

En fait les NGOH vivent malgré eux une sorte de diaspora territoriale qui entraine une veritable crise d´identité culturelle en son sein.
Le sol étant un des meilleurs critères de l´identité culturelle en ce sens qu´il fixe le peuple et pérennise sa culture, un espace géographique bien déterminé regroupant les peuples ayant une même culture ou des similitudes culturelles établies est l´une des garanties de la survie culturelle de ce peuple.
Pour conclure, nous dirons que, afin que l´identité s´intègre avec aisance dans la grande communauté des peuples SAWA où elle sera à la fois autonome et solidaire des autres, il s´impose d´abord une cohesion interne qui favorise la naissance d´une conscience NGOH ainsi que la promotion de sa propre culture, et enfin l´ouverture aux autres cultures.

KOUPE 98
 

Source:  | Hits: 15587 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 21413 hits  | 0 R)

  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 15596 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 12556 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 17175 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 13834 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 21775 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 15840 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 15003 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 14164 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 17936 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 16544 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 15179 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 11235 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 22427 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 20094 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 21549 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 43296 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 19412 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 19611 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 17414 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 16668 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 10850 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 28000 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 11651 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 26736 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 19620 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 18607 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 16014 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 22586 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 18295 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 20357 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 26926 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 20570 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 20702 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 17389 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 14387 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 19645 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 12674 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 19052 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 18944 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 15775 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 16183 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 29454 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 15565 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 12581 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 12443 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 12095 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 26705 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 15560 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 16963 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks