Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
30.03.2006

Repères de la Communauté 

Sur le plan économique

Comme tout « peuple de l´eau» les MALIMBA sont des pêcheurs. Mais leur implantation géographique à l´entrée de trois grands fleuves, la Sanaga, la Dibamba et le Wouri en avait fait au niveau des échanges commerciaux, des interlocuteurs [CENSURE] des occidentaux (Portugais, Hollandais, Allemands, etc..)
Au 16ème siècle, la tentative des MALIMBA de s´emparer d´un bateau Hollandais à l´ancre, avait entraîné le déplacement du comptoir vers Douala [CENSURE].

La période de prospérité

Deux comptoirs commerciaux étaient installés à MALIMBA; celui de JANTZEN & THORMALHEN à MUHENJE (BONGO) et celui de WOERMANN à MBIAKO. Les MALIMBA échangeaient des défenses d´éléphants, des palmistes, de l´huile de palme, de la sève d´hévéa contre du sel, du tabac, des barres de fer, des fusils, de la poudre, des liqueurs, des tissus, etc... Ce commerce faisait la fierté de la communauté [CENSURE]

Curt Von MORGEN, qui n´avait pas la moindre sympathie pour les MALIMBA afflrmait lui-même ceci : « s´il est vrai que les MALIMBA étaient les plus forts et les mieux armés, et grâce à la présence des factoreries européennes dans leur territoire, les plus puissants des intermediaires riverains de la Sanaga, ils n´étaient pourtant pas les seuls. En amont d´eux étaient installés les Bakoko et aux chutes, là où le fleuve cesse d´être navigable, les Edéa (Adie). Ces trois tribus d´intermédiaires étaient, chacune dans son territoire, les maîtresses absolues du fleuve; chacune surveillait jalousement les empietements éventuels de l´une sur les droits de l´autre ».

D´après le Révérend père BOUCHAUD, les MALIMBA avaient exercé ce commerce pendant près de 60 ans [CENSURE].

Le Conflit

Les Européens [CENSURE] s´apercurent que les MALIMBA ne produisaient pas ce qu´ils échangeaient. Ils voulurent commercer directement avec les populations de l´ arrière pays. Le faire revenait pourtant à remettre en cause les accords commerciaux et les différents traités imposant le respect des us et coutumes des populations. Une tentative de négociation se solda par un refus catégorique des MALIMBA assorti d´une menace de mort ou de perte de marchandises en cas de transgression des accords.

Avec le temps, la vigilance faiblit, des échanges furent possible de nuit. Un des gérants des comptoirs du nom de WEILER réussit à traverser MALIMBA de nuit pour traiter directement avec des chefs BAKOKO à Edéa. IL y négocia un terrain en vue de la construction d´un comptoir et promit une assistance en rapport avec l´exploitation de l´hévéa qu´il comptait promouvoir. Aussitôt qu´elle s´en apercut, la communauté MALIMBA décida au cours d´une réunion de faire arrêter les gérants de ces comptoirs pour mettre un terme à ce qui prenait l´allure d´une délocalisation. Les MALIMBA furent trahis par les leurs qui informèrent les Européens. Ceux-ci, au nombre de trois s´enfuirent à Douala et firent part au Gouverneur ZIMMERER de la menace de mort qui pesait sur eux…

Cinq jours après, le lieutenant VON MORGEN à la tête d´une expédition embarqua à bord du « Nachtigal » que les MALIMBA appelaient « MULIMBA MELI » ou (« Bateau MALIMBA » ). Il [CENSURE] descendit jusqu´à Edéa où il ne put continuer sur Malimba par voie terrestre.

A bord de quinze embarcations remplies de fusils, de munitions, d´argent, de vêtements et d´hommes, VON MORGEN descendit la SANAGA et fit escale chez le chef de Bona Ngango le nommé TOKO A NGANGO. Ce dernier connaissant les accords entre communautés puis ceux, commerciaux, liant les blancs et les MALIMBA, et la fureur que pouvaient manifester ceux-ci à la suite de leur transgression, deconseilla vivement VON MORGEN de se rendre à MALIMBA.

Fort de sa puissance militaire, VON MORGEN poursuivit son chemin, traversa MALINBA de nuit à l´insu des populations et atteignit la côte de MUHENJE (BONGO) où était implanté l´un des comptoirs.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE
 

Source:  | Hits: 24516 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Belka Tobis : parle de son Cool Assiko, Concerts et DVD
( | 15.02.2007 | 32754 hits  | 0 R)

  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 24066 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 19920 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 27064 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 22516 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 31373 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 25160 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 23824 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 22943 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 26811 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 26425 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 24370 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 19067 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 33498 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 30991 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 31161 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 56191 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 30091 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 29647 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 28681 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 26978 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 18583 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 39954 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 18974 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 39155 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 28929 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 28869 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 25420 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 33413 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 28193 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 29920 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 37987 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 31044 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 31518 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 27830 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 23440 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 29554 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 19931 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 29582 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 30370 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 23559 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 26385 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 40888 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 27730 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 20738 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 20464 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 20245 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 38992 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 25293 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 26590 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks