Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
11.01.2009

Marthe Moumié, la veuve de Félix, retrouvée étranglée au Cameroun 

Le CODE rend hommage à Mme Marthe MOUMIE, veuve de Félix MOUMIE. C’est avec un profond émoi et une vive consternation que le CODE vient d’apprendre l’assassinat le 07 janvier à Ebolowa, dans des conditions non encore élucidées.Le CODE exprime sa reconnaissance et rend hommage à cette grande dame, révélée à la jeunesse camerounaise et africaine.Mme veuve Moumié symbolisait l’engagement des femmes camerounaises et africaines contre le colonialisme français et pour les indépendances. Elle reste donc un exemple pour les générations actuelles de femmes, très souvent en rupture avec le combat citoyen ou politique. Les circonstances de sa mort interpellent le CODE, qui exige du régime anti-nationaliste et néocolonial RDPC-Biya de faire toute la lumière et de dire la vérité sur cet odieux assassinat.

 

Le CODE rend hommage à Mme Marthe MOUMIE, veuve de Félix MOUMIE


C’est avec un profond émoi et une vive consternation que le Comité Exécutif du CODE vient d’apprendre l’assassinat le 07 janvier à Ebolowa, dans des conditions non encore élucidées, de Mme Marthe Ekemeyong, veuve du héros national camerounais, Félix Roland Moumié, empoisonné en novembre 1960 à Genève par les services secrets français.


Le CODE tient d’abord à adresser ses plus sincères condoléances à la famille de Mme Ekemeyong-Moumié et à toute la famille nationaliste camerounaise, dont a fait partie toute sa vie, Mme veuve Moumié.


Le Comité Exécutif du CODE exprime sa reconnaissance et rend hommage à cette grande dame, révélée à la jeunesse camerounaise et africaine par le film « L’Assassinat de Félix Moumié – l’Afrique sous contrôle », réalisé en 2005 par le suisse Franck Garbely et dans lequel Mme Marthe Moumié appelait les jeunes à une prise de conscience politique à partir d’un apprentissage profond de l’histoire mouvementée et tragique de leur pays. Mme Marthe Moumié a publié en février 2006 aux Editions Duboiris, un livre intitulé « Victime du colonialisme français : Mon mari Félix Moumié », dans lequel elle relate le combat et l’assassinat du président Moumié et revient sur les terribles massacres de l’armée française contre les nationalistes camerounais entre 1955 et 1970 au Cameroun.


Mme veuve Moumié symbolisait l’engagement des femmes camerounaises et africaines contre le colonialisme français et pour les indépendances. Elle reste donc un exemple pour les générations actuelles de femmes, très souvent en rupture avec le combat citoyen ou politique.


Les circonstances de sa mort interpellent le CODE, qui exige du régime anti-nationaliste et néocolonial [censure de PPS] de faire toute la lumière et de dire la vérité sur cet odieux assassinat. Le CODE appelle par ailleurs tous les militants progressistes et tous les camerounais patriotes à maintenir une véritable pression sur le régime afin que cette lumière soit effectivement faite. Il est hors de question de laisser de tels assassinats se perpétrer, en plein 21ème siècle, sans aucune réaction. Pour sa part, le CODE s’engage à contribuer dans toute la mesure de ses capacités, à la recherche de cette vérité.

Que Mme Marthe Ekemeyong-Moumié repose en paix, et que la terre lui soit légère. Le combat dans lequel la mort l’a trouvée est résolument repris par ses enfants et ses petits-enfants que nous sommes. Le CODE rappelle une fois encore son engagement ferme à œuvrer au triomphe des idéaux de ce combat. Et nous vaincrons, pour sa mémoire, pour celle de son mari et de tous les nationalistes et patriotes tombés au combat, pour le peuple africain du Cameroun.


Dr Moïse ESSOH
Secrétaire Exécutif du CODE

====================

Marthe Moumié, la veuve du leader nationaliste de l´Upc Félix Moumié, empoisonné par les services secrets francais en 1960 à Genève en Suisse, vient d´être assassinée dans son domicile à l´âge de 78 ans.

Le corps de la veuve du nationaliste a été retrouvé dans sa chambre jeudi soir par des policiers.

Le crime a eu lieu selon les témoignages, dans la nuit du mercredi 07 au jeudi 08 janvier 2009 au quartier Angalé à quelques pas de l´hôtel de ville d´Ebolowa. " Nous avions passé la soirée du mercredi 07 janvier ensemble jusqu´à l´heure du coucher. Avant d´entrer chez elle, elle a longuement appélé Pauline la fillette de huit ans avec qui elle vivait pour lui ouvrir la porte. C´est la dernière fois que je l´ai entendu parler", raconte Zeh Mvondo Marceline épouse Otye la voisine de la disparue qui fondait en larmes ce vendredi matin devant la foule consternée par l´onde de choc qui venait de mettre la ville d´Ebolowa dans la désolation.

Cette septuagénaire, de son nom de jeune fille Ekemeyong Marthe, née vers 1931 à Ebom, village situé à 60 km d´Ebolowa dans le canton Ngonebock-Abo´o Ntomba jouissait d´une popularité rare chez les personnes de son âge de part son statut. Sa disparition annoncée a donc drainé une impressionnante foule de visiteurs à son domicile ce 08 janvier 2009. Une journée difficile pour sa voisine qui aura passé tout son temps à raconter la même histoire sans se lasser : "Après notre séparation mercredi, alors que je venais de me réveiller hier jeudi, le présumé coupable Eboutou Minla´a, fils de notre ancien voisin, originaire de Nkoutou dans la même contrée que le village de la défunte débarque chez moi. Il m´annonce qu´il a été appelé d´urgence la nuit par Marthe pour l´accompagner à l´hôpital d´Ekombité où elle serait assez malade", confie Marceline Zeh qui s´est dite surprise par la nouvelle en ce sens que sa voisine l´aurait appelée elle aussi si elle avait effectivement eu un malaise la nuit.

Chose curieuse encore, avant de se diriger vers l´appartement de l´infortunée, le jeune homme ajoutera que "sa malade a besoin de son téléviseur à l´hôpital pour se détendre". C´est, poursuit la même source," à ce moment que j´ai vraiment commencé à sentir quelque chose de louche dans ses déclarations. " Interrogée à son tour, la petite Pauline Minsili Mbozo´o, la protégée de la victime qu´elle a adoptée pour ne pas rester seule, son unique fille étant en Europe, raconte : " il m´a menacée de sortir de la maison car, il voulait fermer les portes pour se rendre à l´hôpital. Il a pris toutes les clefs et avant de sortir, il est entré dans la chambre de maman Marthe qu´il a refermé à clef. Au salon, il a mis le VCD et plusieurs autres objets dans un sac et dans l´autre, il a mis quelques documents appartenant à ma grand-mère. Arrivés en route, il m´a demandé d´aller à l´école et il a emprunté une moto pour je ne sais quelle destination"


Crime

Derrière eux, après avoir fait le tour des hôpitaux de la ville, Marceline Zeh alerte le commissariat central dont les éléments engagent les recherches sans tarder. Ce n´est qu´à 21 heures aprèe avoir défoncé les portes, qu´on retrouvera le corps raide de la victime dans son lit le nez sanglant, quelques légères blessures entre les cuisses, et le reste de la chambre en sens dessus dessous. les sources policières assimilent le crime à un étranglement accompagné de viol. Informés, les éléments des équipes spéciales d´intervention rapide (Esir) entament une chasse à l´homme vers Bikoka le village maternel du suspect près de Lolodorf. D´autres sources policières rapportent que le même Eboutou Minla´a repoussé dans sa famille pour ses nombreux forfaits aurait tenté il y a deux ans, d´éliminer par étranglement sa tante Ruth Minla´a âgée de 73 ans au quartier Nko´ovos.

La vieille qui a eu la vie sauve grâce à l´intervention des voisins déclare "être persuadée que l´ignominie serait commis par son neveu" car, ajoute -t elle, " il allait souvent chez Marthe et par le passé, il me souvient avoir appris qu´il lui a même volé un téléphone portable". Pour le moment, les enquêtes se poursuivent, le corps quant à lui a été placé à la morgue de l´hôpital régional d´Ebolowa tandis que le garçon reste introuvable. Même si on signale le passage du gouverneur Bernard Wongolo et du préfet Bernard Marie Mba au domicile de la défunte ce vendredi à minuit, il est à noter que cet assassinat pose encore une fois un problème d´insécurité dans la ville d´Ebolowa, où la présence massive des unités de police et de gendarmerie ne rassure plus les citoyens.

Marthe Moumié n´était pas une vieille femme ordinaire. A titre d´illustration, avant sa mort, elle venait de lancer la fondation qui porte le nom de son mari; et en 2006 elle a publié un bouquin intitulé : "victime du colonialisme français mon mari Félix Moumié" paru aux éditions Duboris où elle raconte les circonstances dans lesquelles le leader indépendantiste son regrété épouse a été tué. Sa réputation à elle seule suffisait à attirer l´attention des autorités surtout qu´il se raconte dans les coulisses, qu´elle détenait les vrais secrets de ce pays dont les dirigeants ont fini par la laisser mourir comme une simple clocharde..


Le présumé assassin interpellé

En date du 08 janvier, aux environs de 21 heures, la direction régionale de la police judiciaire a été saisie d´un cas de découverte de cadavre de madame Moumié née Ekemeyong Marthe. Les indices visibles trouvés sur le corps montrent qu´il s´agissait d´une main criminelle. Les ecchyymoses trouvées à plusieurs endroits y compris la racine des cuisses et une bouche complètement traumatisée ont donné l´hypothèse d´un meurtre ou assassinat. En plus de ces signes, a été prélevé au niveau de ses parties génitales par le médecin légiste tandis q´un autre liquide dégoulinait de sa bouche laissant croire qu´il y a eu strangulation. Sur instruction du délégué général à la sûreté nationale qui a demandé que le crime soit élucidé en 48 heures, la PJ a procédé à une panoplie d´auditions allant d´une enquête environnementale à une enquête de personnalité.

Il ressort qu´un individu dont l´identité revenait tout le temps dans les déclarations avait emporté au domicile de la victime un téléviseur, un Vcd et plusieurs autres objets de valeur. Les contours de la personnalité de cet individu ont rapidement été cernés. Il s´agit du nommé Eboutou Minla´a Franck né le 07 avril 1990 à Yaoundé originaire du village Nkoutou dans le nouvel arrondissement d´Efoulan. Avec l´aval du délégué régional à la sûreté nationale du sud, une descente de nuit des forces de police et des Esir a été organisée à Bikoka, le village de la famille maternelle du mis en cause où il a été reconnu comme un garçon de très mauvaise réputation. Les individus plus ou moins proches de la famille ont été conduits à la PJ pour exploitation. D´autres connexions ont permis de répertorier un ensemble de lieux de refuges éventuels du suspect.

Après avoir recensé les endroits utiles, la ville d´Ebolowa a été bouclée. Pendant l´opération, un des multiples réseaux de la PJ le repère chez sa copine à Tom, à quelques km de Mfou dans le centre. C´est là qu´il a été interpellé. Il a transité par le commissariat central n3 de Yaoundé avant d´être ramené à Ebolowa. Son exploitation ne fait l´objet d´aucun doute car il est passé aux aveux complets. Sans reconnaître l´hypothèse du viol, il attribue le mobile de son crime au profit, car, la victime selon lui, avait de fortes sommes d´argent envoyées par sa fille qui vit en Espagne et il a décidé de lui en soustraire un peu. Il s´est introduit à son domicile le 07 janvier à 15 heures et s´est dissimulé dans une des chambres jusqu´au petit matin après l´avoir assassinée. Tout laisse croire cependant que l´ampleur de l´altercation dont fait état le suspect part du fait que, en tentant de la violer, la victime s´est défendue. Une reconstitution formelle des faits coordonnée par le procureur avec les autorités et associée aux médias aura lieu dans les prochains jours. Après quoi, il sera définitivement remis à la justice.

© Guy Roger Mvondo, Mutations
====================

Marthe Ekemeyong Moumié, l´épouse de Roland Félix Moumié, l´un des leaders historiques de l´Upc a été retrouvée morte vendredi à Ebolowa, dans son domicile. Une disparition qui va sans doute faire encore couler beaucoup d´encre après la mort déjà très controversée de son mari. Selon certaines sources, le corps de Marthe Moumié présentait des séquelles caractéristiques d´un viol, et la mort serait survenue suite à une strangulation. Autre fait marquant, la victime avait une dent cassée. Les premiers soupçons sont tournés vers l´homme avec qui Mme Moumié, 78 ans, partageait son domicile depuis quelques jours. Il aurait assez étrangement demandé à la petite fille qui vivait aussi à la maison de se rendre à l´école dès 5 heures du matin. Une enquête a aussitôt été ouverte afin d´en savoir plus et de mettre la main sur le coupable.

Le corps sans vie de Marthe a été retrouvé par un proche qui, après avoir frappé plusieurs fois à la porte sans recevoir de réponse de sa mère, a décidé de rentrer en enfonçant ladite porte. Il trouvera alors sa mère dans sa chambre, inanimée.

Née le 4 Septembre 1931 au Cameroun, Marthe Moumié est veuve depuis 1960, date de la mort de son mari Félix Moumié à Genève. Elle est auteur d´un livre intitulé "L´Afrique sous contrôle", préfacé par Ahmed Ben Bella, et a participé à un documentaire, "l´assassinat de Félix Moumié", qui retrace les derniers jours de son défunt mari jusqu´à son empoisonnement au thallium.

Le couple Moumié, au premier rang des indépendantistes, ont énormément voyagé et vécu dans l´ombre pour échapper au joug de l´administration coloniale : Soudan, Egypte ou Guinée Equatoriale, de nombreux pays "visités" par Marthe et son mari.

Cette fin tragique est à l´image de la vie de Marthe, qui a vécu sous la persécution et fait face à tant de drames. Tentant de se reconstruire après la mort de son mari, elle avait fait la rencontre d´Athanasio Ndong, militant nationaliste équato-guinéen. Elle fera face à une autre tragédie en 1969, lorsqu´il sera assassiné, alors qu´il est à la tête d´un parti politique en Guinée. Marthe sera aussitôt arrêtée.

Dans son livre "Victime du colonialisme français", elle racontera comment elle aura été torturée en Guinée Equatoriale puis au Cameroun pendant près de 5 ans. Marthe et Félix Moumié avaient eu deux filles (Annie Jecky Berthe (décédée le 29/12/1951) et Hellen Jeanne Moumié. Elle était également grand-mère de deux petites filles.

Bonaberi.com

Ci-dessous le documentaire "l´assassinat de Félix Moumié"

Première Partie


http://www.dailymotion.com/video/x2xnwi_premire-partie-lassassinat-de-flix_politics

Deuxième Partie

http://www.dailymotion.com/video/x2xoi4_2me-partie-de-lassassinat-de-flix-m_politics

Troisième Partie

http://www.dailymotion.com/video/x2xp07_3me-partie-de-lassassinat-de-flix-m_politics


 

Source:  | Hits: 15282 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  test
( | 05.06.2016 | 2869 hits  | 0 R)

  Dibiye le nde njangi. Alexandre EWANDE.
( | 10.08.2014 | 17573 hits  | 0 R)

  Ruth Kotto se confie
( | 05.01.2014 | 16926 hits  | 0 R)

  Kalenda 2014
( | 27.12.2013 | 15374 hits  | 0 R)

  Qui sont les Banen ?
( | 11.11.2013 | 21476 hits  | 0 R)

  Décès du KING DEIDO ESSAKA EKWALLA ESSAKA
( | 03.10.2013 | 20099 hits  | 0 R)

  Iconoclasme Pathologique: les cas Nelson Mandela et Cheikh Anta Diop
( | 18.09.2013 | 18050 hits  | 0 R)

  Sawa Beach relancé
( | 16.09.2013 | 13012 hits  | 0 R)

  Nelson Mandela: Le Visionnaire mal compris
( | 08.09.2013 | 12246 hits  | 0 R)

  Banque Centrale de la Diaspora : un élément de solution aux problèmes de l’Afrique Noire
( | 09.08.2013 | 12799 hits  | 0 R)

  UNIVERSITES DU PETROLE ET FUTUR DE L’AFRIQUE NOIRE
( | 02.08.2013 | 12522 hits  | 0 R)

  LE GRAND SOMMET - DE LA JEUNESSE D’EDEA - SAMEDI 27 JUILLET 2013
( | 15.07.2013 | 11759 hits  | 0 R)

  Notre devoir de MÉMOIRE à l´occasion du 42ème anniversaire du décès de Ernest Ouandié
( | 15.01.2013 | 14565 hits  | 0 R)

  Les dessous du complot contre le Mali : L’étape cruciale de la 3ème guerre mondiale a déjà commencé
( | 14.01.2013 | 16698 hits  | 1 R)

  Hommage à Raymond Kotto Touah, par Gaston Ntouba
( | 06.01.2013 | 13703 hits  | 0 R)

  Lettre de Philippe Bouvard à François Hollande
( | 06.01.2013 | 12539 hits  | 0 R)

  Le Prince René Douala Bell passe le flambeau
( | 06.12.2012 | 15461 hits  | 0 R)

  Essai sur les origines, l´histoire, le parcours et l´oeuvres du Prince René Dualla Manga Bell ( 22/02/1927-06/11/2012)
( | 02.12.2012 | 19451 hits  | 0 R)

  Ngondo 2012
( | 28.11.2012 | 14952 hits  | 0 R)

  Dynastie Bélè Bélè: De Ndoumbe Lobè à René Manga Bell
( | 12.11.2012 | 19573 hits  | 0 R)

  Sa Majesté le Prince Réné DOUALA MANGA BELL est décédé.
( | 07.11.2012 | 14912 hits  | 0 R)

  La Pensée Africaine: Essai sur L´Universisme philosophique de Mbog Mbassong
( | 01.10.2012 | 12077 hits  | 0 R)

  J-J Ekindi interpelle Philemon Yang au sujet de l´implantation de l´usine Dangote
( | 04.07.2012 | 14074 hits  | 0 R)

  La Route Douala-Yabassi: Bitumage strictement interdit !!!!
( | 03.07.2012 | 20647 hits  | 0 R)

  Lettre aux Chefs Sawa
( | 03.07.2012 | 14045 hits  | 0 R)

  Hommage au Père Eric de Rosny
( | 05.03.2012 | 15951 hits  | 0 R)

  Lettre du Pr. Kum’a Ndumbe III au Synode Général de l’Eglise Evangélique du Cameroun 2012
( | 02.03.2012 | 18825 hits  | 0 R)

  Calendrier Africain "KALENDA 2012" en Duala - Français - Swahili
( | 04.12.2011 | 16497 hits  | 0 R)

  Manu Dibango : "J´ai grandi entre Halléluia et le début de Soul Makossa"
( | 17.11.2011 | 16288 hits  | 0 R)

  15. Novembre 1884 - 15 Novembre 2011. Berlin 126 ans après
( | 17.11.2011 | 13729 hits  | 0 R)

  Appel à l’intelligentsia européenne et nord-américaine. Pr. Kum’a Ndumbe III
( | 09.10.2011 | 15343 hits  | 0 R)

  LE XXIE SIECLE SERA-T-IL AFRICAIN ? Axelle Kabou
( | 09.10.2011 | 14411 hits  | 0 R)

  Libya: The real war starts now By Pepe Escobar
( | 06.10.2011 | 20045 hits  | 0 R)

  Libération de l´Afrique : Nécessite d´une Armée Révolutionnaire !
( | 20.09.2011 | 17706 hits  | 0 R)

  RACISME: Une Camerounaise tabassée pendant son rapatriement forcé
( | 15.09.2011 | 15731 hits  | 0 R)

  Propositions pour un Modèle de Nouvelle Gouvernance des Sawas
( | 11.07.2011 | 16688 hits  | 0 R)

  Lettre Ouverte d´un Africain au Président Obama et à Sarkozy
( | 28.06.2011 | 16151 hits  | 0 R)

  The Boycott France Campaign Reaches the Caribbean - Les crimes de la France contre les Noirs
( | 11.06.2011 | 16060 hits  | 0 R)

  Malimba: L´administration néocoloniale fait le hold-up sur les chefferies traditionnelles Sawa. Par Moukoudi César
( | 15.05.2011 | 18625 hits  | 0 R)

  La chose est de retour.
( | 14.04.2011 | 14857 hits  | 0 R)

  President Obama Gets His Groove Back By Attacking Africans - Cynthia McKinney
( | 07.04.2011 | 17170 hits  | 0 R)

  Le rôle des Askaris dans les invasions de l’Afrique. Par Brother Metusala Dikobe
( | 07.04.2011 | 17112 hits  | 0 R)

  Et si l´Afrique refusait le développement ? La suite ... Axelle Kabou
( | 06.04.2011 | 14191 hits  | 0 R)

  Les Chefs Dualas et la Politique Internationale au XIXe Siècle
( | 01.04.2011 | 17134 hits  | 0 R)

  Célébré au Panthéon, Aimé Césaire demeure un rebelle irrécupérable
( | 01.04.2011 | 14177 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte à la nouvelle génération consciente et patriote
( | 01.04.2011 | 13374 hits  | 0 R)

  LES MENSONGES DE LA GUERRE DE L’OCCIDENT CONTRE LA LIBYE
( | 29.03.2011 | 13673 hits  | 0 R)

  L´Union africaine : ce projet européen ? Axelle Kabou
( | 25.03.2011 | 13874 hits  | 0 R)

  "Cri aux Africains !" Tribune d’Adame Ba Konaré, historienne et ex-Première dame du Mali
( | 24.03.2011 | 13141 hits  | 0 R)

  Psycho-Slavery: Black Boys, White Female Teachers & The Rise of A.D.H.D.
( | 13.03.2011 | 14483 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks