Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
17.06.2006

Coupe du monde de football 2006 : coups de sifflet contre l’Afrique Entre vol et injustice 

Ca commence à devenir une chanson. Erreurs d´arbitrages. 1982, but de Roger Milla refusé pour une raison obscure face au Pérou. 1998, idem encore pour le Cameroun, buts refusés à Omam Biyik et à Mboma face au Chili. Cette fois-ci, pire encore, car ce n´est pas un but qui a été refusé, mais tout un arbitrage qui doit être remis en cause. Et des penalties évidents refusés, des coups francs non sifflés, des hors-jeu inexistants.

Didier Drogba se rappellera sans doute longtemps de ce match, et des défenseurs hollandais, qui semblaient avoir apprécié son maillot tout au long du match. En général, des joueurs civilisés attendent la mi-temps ou le coup de sifflet final pour échanger de maillot avec le joueur, mais du coté hollandais, on a préféré essayer de le lui arracher. Chapeau du moins à Puma, qui a conçu des maillots très résistants aux Ivoiriens. Sinon, ils auraient tous fini torse nu.

On dira encore que c´est le refrain africain, de mettre leurs échecs en coupe du monde sur des erreurs d´arbitrage. Mais quand en 1990, Gary Lineker obtient le penalty de la victoire sur le Cameroun en quarts de finale après avoir simulé, çà vaut la peine d´être souligné.

Une chose est sure, on ne peut jamais affirmer qu´une décision arbitrale change le destin d´un match, mais quand à la 15e minute, Van Bronkorst qui vient de se faire déborder par Emmanuel Eboué le ceinture et n´est pas sanctionné, et que la Hollande inscrit deux buts 8 minutes plus tard, on est en droit de crier à l´injustice. Et il faut le dire, l´arbitrage aujourd´hui était scandaleusement partial. Certains iront jusqu´à dire que commercialement parlant, il est plus intéressant d´avoir la Hollande en quarts de finales plutôt que la Côte d´Ivoire; donner un penalty à la Côte d´Ivoire face à la Hollande relève apparemment du domaine de l´impossible, en tout cas pour monsieur Ruiz, l´arbitre du jour, le véritable homme du match.

Et au delà des penalties refusés, lorsque les Néerlandais commencent à commencent à commettre de plus en plus de fautes dans l´entre jeu pour tuer les vélléités offensives ivoiriennes, c´est à l´arbitre de sévir et de privilégier le jeu. Encore une fois, à celà monsieur Ruiz a répondu absent. Son juge de touche aussi, apparemment n´était pas trop enclin à siffler les fautes hollandaises, alors qu´il était beaucoup mieux placé que son collègue central.

Et même lorsque Zokora, qui vient d´obtenir le six mètres face à un défenseur hollandais, reçoit un coup totalement gratuit de la part de son vis-à-vis alors que la balle n´était plus en jeu, toujours rien de la part du corps arbitral. Sidérant, tel est le mot pour qualifier ce qui s´est passé aujourd´hui.

Copyrights
Par Nkwayep Mbouguen
www.Grioo.com

---------------------------------------------------------

Coupe du monde de football 2006 : coups de sifflet contre l’Afrique
Entre vol et injustice

Jamais l’arbitrage n’a tant été au centre des polémiques lors d’une Coupe du Monde de football que cette année. Et comme souvent, les pays africains sont ceux qui ont le plus eu à en pâtir. Sont-ils victimes d’une conjuration ou d’un a priori défavorable de la part des hommes en noirs, en qualité de « petites nations » du ballon rond ? Les journalistes sportifs du continent interrogés par Afrik penchent pour la seconde hypothèse.

Chaque Coupe du Monde de football est l’occasion de critiquer l’arbitrage et celle qui se déroule actuellement en Allemagne ne fait pas exception. Au contraire, rarement les hommes en noir n’ont été aussi décriés. Penalty non sifflé sur l’Ivoirien Eboué lors de Côte d’Ivoire/Pays-Bas, faute dans la surface sur Adebayor oubliée lors de Togo/Suisse, expulsion prématurée du meilleur joueur tunisien, Ziad Jaziri, contre l’Ukraine, puis penalty imaginaire accordé à Chevchenko... l’autre constante veut qu’à chaque Mondial, les erreurs les plus flagrantes sont commises contre et durant des matchs impliquant des équipes africaines. Joseph Sepp Blatter, le président de la Fédération internationale de football (Fifa), a lui-même concédé la semaine passée que « les Africains n’ont parfois pas été gâtés par l’arbitrage ». Henri Michel, le sélectionneur de la Côte d’Ivoire, avait déclaré au soir de l’élimination de son équipe avoir « le sentiment qu’on favorise plutôt les grandes nations que les petites ». Le président de la Fédération ivoirienne de football, Jacques Anouma, estimant sobrement que « les arbitres ne doivent pas donner des coups de pouce à certaines équipes (...) [qui] n’en n’ont pas besoin pour gagner ». L’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre, commentateur pour Canal + Horizon, s’est voulu plus direct. « J’attends de voir l’Angleterre ou l’Allemagne être privée d’un penalty de la même manière que les Eléphants (...) Comme c’est la Côte d’Ivoire, on ferme les yeux. C’est ça le Mondial.

Tout est programmé par la Fifa. », avait-il lâché, soutenu par son collègue et sélectionneur de la RDC, Claude Leroy. Alors conjuration contre les équipes africaines ou a priori défavorable aux « petites équipes » ? Les journalistes sportifs africains donnent leur point de vue.


  Togo, Augustin Anega, Global Sport
« Peut-être ont-ils eu des consignes pour protéger certaines équipes »

« Je trouve que l’arbitrage a été largement défavorable aux représentants africains, particulièrement aux jeunes Togolais. Le penalty non sifflé aux Eperviers contre la Suisse illustre bien cet état de fait. Si la faute avait été commise par un Togolais sur un Suisse, l’arbitre n’aurait pas hésité à donner un carton rouge et à siffler un penalty. Je pense que cela est systématique contre les équipes africaines. De l’autre côté, des coups de sifflets favorables aux pays susceptibles d’apporter beaucoup de fonds à la Fifa ont été donnés. Peut-être ont-ils eu des consignes, pour protéger certaines équipes. L’Allemagne a ainsi été favorisée contre l’Argentine, en demi-finales. De nombreux actes d’agressions ont été commis durant la première période sur les Argentins. En revanche, il n’a pas fallu aux Argentins autant de fautes pour être sanctionnés par l’arbitre en seconde période. »


  Tunisie, Wahid Smaoui, journaliste sportif, Le Quotidien
« Plus on avance, plus les enjeux sont énormes et plus les injustices sont flagrantes »

« D’après ce que j’ai vu, je peux dire que ce ne sont pas seulement les équipes africaines qui ont été lésées par l’arbitrage, mais toutes celles dîtes du Tiers-monde, d’Amérique latine... On voit que quelque chose cloche, on ne peut pas toujours invoquer des erreurs de jugement lorsque celles-ci sont aussi criantes. Il y a des enjeux sous-jacents, économiques, politiques... Je pense notamment au match Togo/Suisse, à Côte d’Ivoire/Pays-Bas ou à Tunisie/Ukraine, un match couperet à élimination directe. Le fait que des arbitres qui ont commis des erreurs continuent à officier prouve qu’ils bénéficient de protection. Je pense surtout à cet arbitre de Togo/Suisse. Même celui qui a officié durant Espagne/Tunisie a continué par la suite. Il n’a pas fait de grosses erreurs mais des petites, qui, cumulées, ont énervé les joueurs tunisiens. Les gens ici étaient beaucoup plus énervés par la petite prestation des nôtres, qui n’ont pas osé, même s’ils en avaient aussi contre l’arbitrage. C’est tout le système qui est à revoir et je suis personnellement pessimiste. Plus on avance, plus les enjeux sont énormes et plus les injustices sont flagrantes. »


  Côte d’Ivoire, Alphonse Boolamou, rédacteur en chef Stades d’Afrique
« Les équipes africaines ont progressé, il ne faut pas nous arbitrer ainsi »

« Je suis heureux que des voix autorisées comme celle du mythique entraîneur français Guy Roux se soient élevées contre ce que ce dernier a appelé une mafia contre le football africain. Si le penalty flagrant sur Eboué avait été sifflé contre les Pays-Bas, le match aurait été tout autre. Mais en même temps je ne veux pas faire d’exclusive, car certains arbitres ont volé très bas. Certaines équipes ont pu tirer leur épingle du jeu, mais jamais une africaine.
Le président de la Fifa, Joseph Sepp Blatter, a lui-même dit sur le site de la Fifa que l’arbitrage a été néfaste à certaines équipes africaines. C’est tout à son honneur de l’avoir admis et se serait lui faire un faux procès que de lui imputer tous les maux qui touchent la Fédération internationale. Tout le monde a vu que les équipes africaines ont fait des progrès, que ses joueurs évoluent dans de grands clubs européens et qu’elles ne subissent plus de scores fleuves, comme le 9-0 que le Zaïre (aujourd’hui République démocratique du Congo, ndlr) a encaissé contre la Yougoslavie en 1974. Mais ce n’est pas en nous arbitrant ainsi que nous allons accéder aux premières places du football mondial. »


  Togo, Ambroise Alevor, journaliste sportif, de retour d’Allemagne, Togo Presse
« Les arbitres se voulaient la 33ème équipe du Mondial mais... »

« Ce ne sont pas forcément les équipes africaines qui ont été lésées. L’image qui m’est restée est celle de l’Italie en huitièmes de finale contre l’Australie. Il est impensable que la victoire leur soit donnée sur cette action de jeu. Quant au penalty sur Adebayor, tout le monde a été unanime pour dire qu’il y était. Ce n’est pas à moi de revenir là-dessus. Nous avons rencontré les arbitres à Francfort et ils nous ont dit qu’ils étaient la 33e équipe de ce Mondial, et qu’ils voulaient que le jeu soit beau. Maintenant, ils ont peut-être rencontré d’autres personnes en coulisses et je ne sais pas ce qui aurait pu être dit. »


  Tunisie, Hamadi Taarki, responsable des sports, Le Temps
« Les instructions visant à protéger les attaquants ont été mal comprises »

« Les pays africains ont gravement été lésés par l’arbitrage. Cela a empiré par rapport aux années précédentes. D’une manière générale, les arbitres ont été trop stricts avec les nouvelles directives visant à sauvegarder l’intégrité physique des attaquants. Il y a eu de l’abus... de l’incompréhension. Les consignes ont mal été comprises. Au moindre tacle qui nécessitait effectivement une remontrance verbale, le jaune ou le rouge était sorti. La majorité des matchs étaient d’ailleurs hachés, le sommet ayant été atteint avec le fameux Portugal/Pays-Bas. Sur certains matchs, les joueurs aussi n’étaient pas exempts de critiques, mais je pense que l’arbitrage a contribué à ce que les joueurs soient à fleur de peau. »


Afrik.com
Lundi 3 juillet 2006, par Saïd Aït-Hatrit


-------------------------------------------------------


ISSA HAYATOU (PRESIDENT DE LA CONFEDERATION AFRICAINE DE FOOTBALL)


Le président de la Confédération africaine de football (Caf), qu’on sait généralement pondéré, est sorti de sa réserve il y a quelques jours pour dénoncer le mauvais arbitrage dont ont été victimes les équipes africaines dans cette phase finale de coupe du monde se jouant actuellement en Allemagne. Partant d’exemples précis, le président de la Caf a affirmé que ce sujet sera débattu lors des prochaines assises de la Fédération internationale de football association (Fifa). L’instance footballistique mondiale devant clairement se prononcer sur les raisons pour lesquelles les équipes africaines sont toujours victimes d’un arbitrage partial. Depuis toujours, le problème du mauvais arbitrage contre les représentants africains revient à chaque compétition. Pour ne prendre que le cas du Cameroun, il n’y a qu’à revoir les “erreurs” d’arbitrage en Espagne en 1982 ; en Italie en 1990 et en France en 1998.

Nouvelle Expression

 

Source:  | Hits: 10158 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006: Demande de participation
( | 14.07.2006 | 13069 hits  | 0 R)

  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006: PROGRAMME DES ACTIVITES
( | 14.07.2006 | 12343 hits  | 0 R)

  Le mythe de Ngok-Lituba
( | 13.07.2006 | 19713 hits  | 1 R)

  Nécrologie : L`inhumation d`Essaka politisée
( | 12.07.2006 | 14565 hits  | 0 R)

  Musique : Longuè Longuè en liberté
( | 12.07.2006 | 15047 hits  | 0 R)

  Le libérateur libéré
( | 11.07.2006 | 15357 hits  | 0 R)

  Obsèques de Gustave Essaka : La contribution de la Cud toujours attendue
( | 10.07.2006 | 14841 hits  | 0 R)

  La dernière déclaration des biens du 1er triumvir
( | 05.07.2006 | 14451 hits  | 0 R)

  GUSTAVE ESSAKA EST MORT
( | 02.07.2006 | 22516 hits  | 1 R)

  SAWA: LE TEMPS DE L´ACTION
( | 02.07.2006 | 16911 hits  | 1 R)

  HISTOIRE DE DJÉKI-LA-NJA MBÉ
( | 30.06.2006 | 14304 hits  | 0 R)

  Association des Etudiants BAKAKA
( | 25.06.2006 | 13167 hits  | 0 R)

  Sawanité : Le vade-mecum du bâtisseur Sawa
( | 21.06.2006 | 16235 hits  | 1 R)

  Journée de l’Enfant Africain: IL Y A 30 ANS, SOWETO
( | 19.06.2006 | 18943 hits  | 0 R)

  SAWANITE: DECLARATION D´HONNEUR DE PAUL MENESSIER
( | 17.06.2006 | 17124 hits  | 2 R)

  BRIEF HISTORY of THE BAKOSSI
( | 17.06.2006 | 15384 hits  | 0 R)

  GRAND SAWA ET COMMUNICATION - DEUXIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 16.06.2006 | 12906 hits  | 0 R)

  EXCEL NGOH NI NSONGO 2006:
( | 15.06.2006 | 9464 hits  | 0 R)

  Kum’a Ndumbè III: Un prince tout Afric’Avenir
( | 14.06.2006 | 11259 hits  | 0 R)

  Bakassi: L´integralité de l´accord paraphé ce Lundi 12 Juin 2006 à Greentree, New York (USA)...
( | 14.06.2006 | 9809 hits  | 0 R)

  Italia 90: Roger Milla, le "Vieux Lion" rugit à travers les âges
( | 13.06.2006 | 14452 hits  | 0 R)

  Douleur: La peur du succès
( | 13.06.2006 | 13045 hits  | 0 R)

  La dernière partition de Ebanda Manfred
( | 12.06.2006 | 15607 hits  | 0 R)

  Jardin secret: Denise Epoté Durand, journaliste
( | 12.06.2006 | 14966 hits  | 0 R)

  DECCA: Une famille au service du MAKOSSA
( | 12.06.2006 | 14758 hits  | 0 R)

  Richard BONA
( | 12.06.2006 | 13857 hits  | 0 R)

  la Collectivité traditionnelle de Bonapriso au secours des hôpitaux.
( | 12.06.2006 | 12719 hits  | 0 R)

  Ernest Lottin Ebongué
( | 11.06.2006 | 13537 hits  | 0 R)

  Interview: Sergeo Polo
( | 11.06.2006 | 13485 hits  | 0 R)

  Jardin secret: Géo Masso, chanteur
( | 11.06.2006 | 10564 hits  | 0 R)

  Femmes Ecrivains SAWA: Sous la cendre le feu....
( | 10.06.2006 | 26887 hits  | 0 R)

  Marie-Angèle KINGUE
( | 10.06.2006 | 13292 hits  | 0 R)

  Thérèse KUOH MOUKOURY
( | 10.06.2006 | 13016 hits  | 0 R)

  Nathalie ETOKE
( | 10.06.2006 | 11711 hits  | 0 R)

  Lydie DOOH BUNYA
( | 10.06.2006 | 11659 hits  | 0 R)

  Frieda EKOTTO
( | 10.06.2006 | 11020 hits  | 0 R)

  Elizabeth EWOMBE-MOUNDO
( | 10.06.2006 | 10503 hits  | 0 R)

  Geneviève NGOSSO KOUO
( | 10.06.2006 | 9794 hits  | 0 R)

  PAROLE A LA FEMME SAWA
( | 02.06.2006 | 10041 hits  | 0 R)

  Qui est SAWA, Qui ne l´est pas ?
( | 01.06.2006 | 24268 hits  | 0 R)

  Francis BEBEY : Le musicien
( | 28.05.2006 | 19138 hits  | 0 R)

  Francis BEBEY : Artiste, Cinéaste, Ecrivain
( | 28.05.2006 | 13638 hits  | 0 R)

  Hommage à Francis BEBEY
( | 28.05.2006 | 12938 hits  | 0 R)

  Hommage à un digne fils SAWA, Hommage à Francis BEBEY
( | 28.05.2006 | 12497 hits  | 0 R)

  Eko Roosevelt, l´ Echo Toujours Retentissant
( | 27.05.2006 | 16771 hits  | 0 R)

  Sawanité et Pacte des Générations de la lettre à l’esprit
( | 27.05.2006 | 11089 hits  | 0 R)

  LA SAWANITE AU SERVICE DU PACTE DES GENERATIONS "PREMIERE FEUILLE DE ROUTE"
( | 26.05.2006 | 19861 hits  | 1 R)

  SAWANITE: Le printemps de la conscience Sawa ou l’appel au sursaut mémoriel
( | 26.05.2006 | 15777 hits  | 0 R)

  TABLEAU D´HONNEUR des Membres actifs de PEUPLESAWA.COM
( | 20.05.2006 | 14351 hits  | 0 R)

  ETO´O Samuel: Cet enfant de New-Bell, Douala
( | 17.05.2006 | 20026 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks