Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
07.08.2006

Bialati ba 1500 Mina. Dictionnaire des noms propres Sawa 

Dis-moi comment tu t’appelles…

Au-delà de la signification des noms portés par les Sawa, cet ouvrage donne également le symbole totémique de chacun de ces noms ainsi que les traités signés par les dignitaires de la côte du Cameroun de 1840 à 1900

Ekindi évoque le crissement du pas. Ceux qui portent ce nom sont “ d’une remarquable vitalité, courageux et ne sont guère démoralisés par les échecs. Sans le faire savoir, ils ont un grand sens de l’amitié. En somme, ils aident leurs amis de manière souterraine. Ils surmontent leur timidité avec aisance ” leurs symbole totémique est le buffle (gnati en duala). Ainsi le dictionnaire (bialati) mis au point par Ekuala Ebele civilement dénommé Moïse A. Ekwalla comporte 1500 noms que l’on retrouve essentiellement dans l’aire géographique Sawa (région côtière du Cameroun). Parmi les 1500 noms répertoriés, 400 sont encore largement répandus de nos jours. Tous les 1500 vont de paire avec leur symbole ou valeur totémique. “ Cette dernière est aisée lorsqu’elle correspond au sens emblématique du nom lui-même. Dans le cas contraire, il s’agit d’une science tout autre pour les noms Sawa et peut-être africains ”. Selon le révérend pasteur Edoubé, préfacier de cet ouvrage. Celui-ci comporte trois parties. La première répertorie les 400 noms les plus courants, avec la singularité du caractère de ceux qui les portent. A en croire l’auteur, au regard des archives compulsées, à chaque nom, il a affecté un symbole totémique qui est un animal, un poisson, un oiseau, un arbre ou un arbuste. Le totem étant non seulement un interdit, mais également un parent ou un ancêtre mythique.

Avec les aléas des temps, explique-t-il, certains noms ont subi des transformations. Citant les archives de Edimo Ekoko secrétaire d’état civil des années 50 – 60 à Akwa, dont le manuscrit date de 1918, Dibongo est devenu Dibonguè, Dikia est devenu Dika, Ku est devenu Kuo, etc. Certains noms ont même disparu. Raison pour laquelle la deuxième partie du livre comporte le 1100 noms que ne portent plus les contemporains. Le souci de clarté a néanmoins porté l’auteur à mentionner ce qu’ils évoquent. Si de nos jours, on n’est pas choqué lorsqu’une personne se nomme Dale (la pierre), Mbassa (la croix), Mondo (la queue), Epundé (le furoncle), on sursaute plutôt devant quelqu’un qui s’appellerait Songo (la tombe), Mpemba (le nez) ou Lowina (le pus).

Défi et rappel à l’ordre

Dans la troisième partie de ce dictionnaire, sont consignés des divers traités et lettres signés entre 1840 et 1900 par les dignitaires Sawa. Soupçonnant de duplicité les interlocuteurs européens (négociants et missionnaires) les représentants locaux de l’époque optaient pour des pseudonymes anglicisés. Ce qui ne les a pas épargnés de la politique de la canonnière et de la potence le moment venu.

L’autre originalité de ce livre repose sur son titre duala : Bialati. Et l’auteur d’expliquer : à l’écoute d’un débat focalisé sur l’empire du Mwanamotapa dont Zimbabwé était la capitale entre le IX et le XVII siècle, un intervenant lui a soufflé que “ dictionnaire ” correspondait à Bialati. Ce qui voudrait dire “ biala ba lati no ” (les mots assemblés). D’où la traduction visée à la couverture de son manuel. Ce qui voudrait aussi dire que l’ouvrage de Moïse Ekwala est le résultat d’un travail de la fourmi et de l’abeille ; une œuvre de recherche, faite de patience et de persévérance. D’où ce mot du préfacier, le pasteur Edoubé qui loue l’initiative de l’auteur qui n’écrit pas pour se faire aduler mais plutôt “ pour partager le fruit d’un héritage familial restructuré et approfondi… ” Pour ce préfacier, ce livre est donc un défi et un rappel à l’ordre.

Un défi à tout un peuple et à tous les peuples d’Afrique, une perche tendue pour un retour à l’usage de nos valeurs intimes et identitaires dont l’élément est la langue ; l’origine de toute vie et cément de tout peuple. Un rappel également à chacun de nous pour que nous fassions preuve de sagesse dans le choix des noms de nos enfants. Au lieu de prénommer un enfant Falone ou Phalone (Phalus) et l’exposer à une vie de légèreté pourquoi ne pas l’appeler simplement Ndolo, Ebossè, Ebongué, Bona… Etant donné que “ la tradition bantoue dans une moindre mesure celle de la collectivité sawa concède à tout nouveau-né un nom qui lui est propre. Ce nom est généralement tiré d’une circonstance particulière ”. Bien que ce ne soit pas une évidence, écrit il dans la note aux lecteurs, derrière chaque nom peut se cacher des sentiments, un caractère voire un comportement et un destin commun à tous ceux qui le portent. Ainsi un nom peut revêtir un message d’une importance capitale qui pourra influencer la vie de celui qui le porte.

Le dictionnaire de Moïse A. Ekwalla doit avoir une place prépondérante dans nos bibliothèques familiales. Il est un jalon important pour d’autres recherches qu’il peut bien inspirer. Malgré quelques coquilles insignifiantes décelées par endroits.

Ekuala Ebelè – Bialati ba 1500 mina…–Editions ImpriMedia. Bonanjo – Duala – Novembre

Par Jacques Doo Bell
Le Messager
Le 07-08-2006
 

Source:  | Hits: 21092 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 15540 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 17303 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 18286 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 15829 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 14069 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 13840 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 13087 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 12944 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 82893 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 25011 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 19377 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 16035 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 22473 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 23798 hits  | 1 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 12399 hits  | 0 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 12382 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 18163 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 16879 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 17600 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 21500 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 24366 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 17812 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 13937 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 15224 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 11929 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 24045 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 41097 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 13995 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 24521 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 16746 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 16673 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 15125 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 19966 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 17966 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 15302 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 15222 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 12561 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 12984 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 15667 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 15658 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 13915 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 13474 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 13388 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 12988 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 12891 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 12735 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 11888 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 19364 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 18917 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 17298 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks