Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
06.04.2007

Le mémorandum des Sawas du Wouri à l’Etat 





























“ Embamba ” Décentralisation au Cameroun

Le mémorandum des Sawas du Wouri à l’Etat
Les populations autochtones du Wouri ouvrent un débat sulfureux.

Dans un document de 24 pages élaboré sous la coordination du pharmacien et patriarche Joseph Pokossy Doumbè, les populations autochtones du département du Wouri et de la province du Littoral expriment leurs attentes de la politique de décentralisation contenue dans la Constitution du 18 janvier 1996. Cette dernière, rappellent les auteurs du document cité plus haut, fait émerger un nouvel étage dans la manière d’administrer la région. Ainsi, “ l’Etat transfère aux régions dans les conditions fixées par la loi, des compétences dans les matières nécessaires à leur développement économique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif ”, constatent-ils.

Le cadre régional, relèvent-ils, semble bien adapté à la nature des problèmes du Cameroun d’aujourd’hui et de demain : l’expansion économique, la protection de l’environnement et du patrimoine, la résolution des problèmes sanitaires, la formation secondaire, supérieure et professionnelle, la redynamisation des volets culturel et sportif et bien évidemment l’aménagement du territoire régional qui relèveront dorénavant d’un pouvoir exécutif plus proche des administrés.

Les autochtones du Wouri saluent “ cette réforme novatrice qui fait ressortir de nouvelles compétences par voie de suffrage universel, fut-il indirect, confirmant ainsi l’option démocratique du Cameroun. ”

Dans cette perspective, les problèmes des habitants seront traités avec beaucoup de maîtrise, de célérité, d’efficacité et ce en harmonie avec les réalités du terroir. Après la délimitation de l’aire géographique de la Région du Littoral et une présentation sommaire mais exhaustive de ses potentialités économiques, les auteurs de cette monographie soulignent que “ les nécessités de l’heure commandent que les autochtones de chaque région s’impliquent plus que par le passé à la gestion des affaires de celle-ci ” et dans sa gestion “ il est souhaitable que le secrétaire général de chaque région soit également une personnalité autochtone. ” Une réclamation parmi d’autres.

Pour tout dire, les populations autochtones du Wouri de la Région du Littoral expriment un certain nombre de souhaits que l’on pourrait prendre pour des revendications avec la décentralisation annoncée. A la fin, ils exposent sans détour leur lecture des termes “ autochtones ” et “ allogènes ” inscrits dans la constitution de 1996. Il faut dire qu’ils nourrissent là un débat très animé dans nombre de milieux camerounais depuis quelque temps. Notamment en cette veille d’élections municipales et législatives qui seront déterminantes pour les sénatoriales.

En conclusion, les autochtones du Wouri estiment qu’ils ont toujours souhaité et œuvré pour que tous ceux qui résident dans leur espace originel y évoluent décemment.

Dans le même esprit, soutiennent-ils, ils entendent perpétuer, dans le respect de leurs droits, leur ancestrale hospitalité, permettant ainsi une cohabitation harmonieuse avec les autres Camerounais et étrangers.

Il faut aussi dire que ces revendications sont loin de faire l’unanimité dans le milieu. Dans le fond comme dans la forme. D’autres contributions seraient en gestation.

De l’impact colonial à la formation d’une nation

On ne peut pas être originaire de deux Régions. Chaque citoyen d’un Etat appartient certes à part entière à ce dernier. Il y est chez lui par rapport à l’immigrant du pays voisin. Mais à l’intérieur des frontières de son territoire, il ne peut pas encore prétendre être partout chez lui, pour la raison simple que ces Etats sont encore loin de constituer des nations. Même dans les pays qui constituent incontestablement des nations aujourd’hui, le problème n’est pas entièrement résolu, et ne le sera certainement pas de si tôt. Un Breton ne peut pas se rendre en Alsace par exemple, s’installer n’importe où, mettre des terrains en valeur en marge des textes domaniaux en vigueur, sans s’adresser à qui que ce soit, sous le prétexte qu’en tant que Français, il est partout chez lui en France.

Cette situation se retrouve dans plusieurs Etats africains. Ce n’est qu’à partir des créations coloniales que les populations, qui croyaient que la planète terre se limitait aux confins de leur agglomération à cause de la quasi-inexistence des voies de communication notamment dans la zone forestière, se sentiront citoyens d’un ensemble plus vaste. Vouloir remonter aux sources pour savoir qui est autochtone et qui ne l’est pas ne peut que fausser le débat. On ne peut parler d’autochtones et d’allogènes dans chacun des Etats issus de la colonisation qu’en se référant à la délimitation des espaces géographiques sur lesquels la colonisation a trouvé implantés les différents groupes socioculturels.

C’est du reste l’administration coloniale qui, pour leur utilisation dans les exploitations agricoles coloniales, tout comme pour la construction des voies de communication notamment des voies ferrées nécessaires à l’acheminement vers la côte des produits de l’arrière-pays destinés à la métropole, a favorisé et facilité le mouvement des populations à l’intérieur de ces espaces géographiques ;

Si à l’origine, “ allogène ” pouvait signifier “ étranger ” du fait qu’à la place de l’Etat, création coloniale, il y avait des “ Etats ” qui constituaient des groupes ethniques isolés, le mot allogène ne peut plus revêtir la même signification aujourd’hui. Il désigne simplement celui qui est parti du territoire de son groupement socioculturel d’origine, auquel lui et sa descendance demeurent attachés, et où, dans la plupart des cas, sera ramenée sa dépouille mortelle, pour s’installer dans un autre, à l’intérieur d’un même Etat. S’il est évident que tous les ressortissants d’un Etat africain donné issu de la colonisation en sont les citoyens, ils n’en appartiennent pas moins à des groupes socioculturels différents.

Source : Décentralisation au Cameroun

Collection “ Embamba ”

Par Jacques DOO BELL
Le 02-03-2007
 

Source: Le messager | Hits: 15339 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 16038 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 12971 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 17693 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 14274 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 22411 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 16428 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 15596 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 14660 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 18547 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 17076 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 15769 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 11728 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 23073 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 20735 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 22137 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 44066 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 20062 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 20162 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 17956 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 17163 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 11292 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 28787 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 12060 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 27484 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 20226 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 19212 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 16568 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 23187 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 18954 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 20853 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 27541 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 21225 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 21244 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 18094 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 14902 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 20155 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 13123 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 19719 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 19652 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 16263 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 16863 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 30256 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 16124 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 13097 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 12929 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 12590 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 27519 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 16138 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 17577 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 15256 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks