Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
22.03.2007

Samuel Nja Kwa: Journaliste et Photographe 


























LA ROUTE DE JAZZ

La " Route du Jazz " se confond avec celle des esclaves africains. Elle démarre en Afrique, donnant l´occasion d´un état des lieux de la culture musicale avant l´invasion européenne, pour s´achever en 1917, une année arbitrairement fixée, mais décisive.
Produit d´une synthèse entre la création européenne et la tradition africaine, rendue possible sur le sol américain, le jazz porte en lui les stigmates de l´histoire.
Comment, une fois déportée, a évolué la culture musicale africaine ? Victime d´une tentative d´homicide, comment a-t-elle pu être recréée et renouvelée au contact des Européens et des Américains ? Comment a-t-elle pu donner naissance au jazz ? Quelles traces africaines reste-t-il dans le jazz actuel ?

Autant de questions auxquelles ce site, un ouvrage à venir et une exposition itinérante tenteront humblement de répondre. Pour cela, une large place est consacrée aux acteurs de cette épopée, de l´Afrique aux Amériques, en passant par l´Europe.


====================

Samuel Nja Kwa
Diplômé de sciences politiques à l´Université du Québec Montréal, Samuel Nja Kwa est Journaliste et photographe d’origine camerounaise.
A la recherche de belles images, en N&B ou en couleur, il voyage à travers le monde (Afrique, Asie, Amérique) et effectue des reportages. Amoureux de la scène musicale et des arts plastiques, il photographie aussi de nombreux artistes (musiciens, plasticiens, danseurs…). Depuis 1995, il est sur la Route du Jazz, à travers laquelle il rencontre et photographie des icônes du jazz.
En Europe et en Afrique le photographe présente des expositions photographiques Visions du Japon en 1996 (MJC de Montrouge), Mali Foly en 1998 (festival Africolor), 2000 Visages pour l’an 2000 (festival Transit), Route du Jazz en 2001 (Abidjan Dunhill Jazz Festival) et 2002 (festival L’esprit Jazz), et Musicale Mandingue en 2003 (Contours de Bamako).
Samuel Nja Kwa est l’instigateur et le directeur de la biennale des arts visuels et de la photographie intitulée DUTA, dont la 1ère édition a eu lieu à Douala (Cameroun) du 14 au 23 janvier 2005.
Il collabore avec de nombreux magazines (Africultures, Jazz Hot, Planète Jeunes, Créola, Miss Ebène, Afrique Magazine, Télérama, Elle) et agences de presse (Dalle, Panapress).
Samuel Nja Kwa en quelques dates :
> 1964 Naissance à Paris XIV
> 1981 Il fait parti du club photo de l’Institut Saint Aspaix (Melun)
> 1991 Départ pour Montréal
> 1994 Retour à Paris, il intègre le journal Les Nouvelles de la Francophonie
> 1995 Départ pour le Japon
> 1996 C’est l’année du Japon, première exposition à la MJC de Montrouge
> 1997 Il vend sa première photo de jazz
> 2005 Il lance DUTA, la première biennale des arts visuels et de la photographie en Afrique Centrale




Journaliste d´origine camerounaise, Samuel Nja Kwa est né et travaille à Paris. Après des études de sciences politiques à Montréal, il s´installe définitivement à Paris en 1994. A ses débuts comme journaliste politique, en 1996, il rencontre et photographie des chefs d´Etat africains. La même année, après un séjour au Japon, il propose une exposition, " Visions du Japon " qui se tient à la MJC de Montrouge. Avec des amis, il lance en 1998 le magazine Le Disque Africain et rencontre de nombreux artistes qu´il s´amuse à photographier en privé. Encouragé par ses amis photographes (Bill Akwa, J-H Mont, Omar Fall), il est atteint à vie par le virus de la photo et franchit la ligne. En mai 2000, il expose " 2000 visages pour l´an 2000 " dans le RER de Sevran Beaudottes, dans le cadre du festival " Transit". Dans le cadre du festival " Africolor ", en décembre 2000, il a proposé une exposition composée de portraits d´artistes. En mars 2001, il expose sa " Route du jazz " dans le cadre du Dunhill Jazz Festival à Abidjan. En mai 2002, il est invité par le festival " L´esprit Jazz " à Saint-Germain-des-Prés à participer à une exposition collective.

Samuel Nja Kwa collabore à la revue Africultures, au féminin antillais Créola, au magazine de bord de la compagnie aérienne Cameroon Airlines N´djamna, au magazine Jazz Hot, Planète Jeune. Il est aussi collaborateur de l´agence Panapress.


=========

Né à Paris le 23 février 1964, Samuel Nja Kwa est d´origine Camerounaise. Il étudie et grandit entre Douala, Paris et Montréal puis intègre en 1995 le magazine Les Nouvelles de la Francophonie. Il y traite d´économie, de politique, de culture, de société. Plus tard, il pige pour Le Français dans le Monde, L´étoile d´Afrique, Dakar Soir. En 1996, il s´envole pour le Japon et propose à son retour « Visions du Japon », sa première exposition. A cette même époque, il lance avec des amis le magazine Le Disque Africain et rencontre de nombreux artistes, notamment de jazz, qu´il s´amuse à photographier et interviewer. En choisissant le portrait, il se distingue dans un style très personnel. Un premier cliché (Toups Bebey), publié dans Jazzman, l´encourage. Sa rencontre avec Randy Weston crée le déclic.

Il s´intéresse de plus près à la racine africaine du jazz. Il rejoint l´équipe d´Africultures, où il est responsable de la rubrique musiques, collabore à La Revue Noire, Balafon (le magazine de la compagnie aérienne Air Afrique) ou encore le magazine féminin antillais Créola, Djam´na (le magazine de bord de Cameroon airlines), Planète Jeunes. En tant que photographe, il collabore aux magazines Jazzman, jazz Hot, L´Autre Afrique, Afrique Magazine, Rock & Folk, Elle, Télérama. Il réalise aussi des photos cover de cds d´artistes africains (Kristo Numpuby, Coco Mbassi.) En mai 2000, il réalise pour le festival Transit une nouvelle exposition photographique, « 2000 visages pour l´an 2000 », dans le RER de Sevran Beaudottes. Il expose en décembre 2000, une galerie de portraits d´artistes maliens, « Mali Foly » , en partenariat avec le festival Africolor. Sa « Route du Jazz » débute en Côte d´Ivoire en Mars 2001 (Dunhill Jazz Festival), puis en mai 2002 au festival l´Esprit Jazz à Saint-Germain des Prés (Paris).

====================

Diplômé de sciences politiques à l´Université du Québec Montréal, Samuel Nja Kwa est Journaliste et photographe d’origine camerounaise. A la recherche de belles images, en N&B ou en couleur, il voyage à travers le monde (Afrique, Asie, Amérique) et effectue des reportages. Amoureux de la scène musicale et des arts plastiques, il photographie aussi de nombreux artistes (musiciens, plasticiens, danseurs…). Depuis 1995, il est sur la Route du Jazz, à travers laquelle il rencontre et photographie des icônes du jazz. En Europe et en Afrique le photographe présente des expositions photographiques en 1996 (MJC de Montrouge), en 1998 (festival Africolor), (festival Transit), en 2001 (Abidjan Dunhill Jazz Festival) et 2002 (festival L’esprit Jazz), et en 2003 (Contours de Bamako).Samuel Nja Kwa est l’instigateur et le directeur de la biennale des arts visuels et de la photographie intitulée DUTA, dont la 1ère édition a eu lieu à (Cameroun) du 14 au 23 janvier 2005.Il collabore avec de nombreux magazines () et agences de presse (Dalle, Panapress). Journaliste d´origine camerounaise, Samuel Nja Kwa est né et travaille à Paris. Après des études de sciences politiques à Montréal, il s´installe définitivement à Paris en 1994. A ses débuts comme journaliste politique, en 1996, il rencontre et photographie des chefs d´Etat africains. La même année, après un séjour au Japon, il propose une exposition, " Visions du Japon " qui se tient à la MJC de Montrouge. Avec des amis, il lance en 1998 le magazine Le Disque Africain et rencontre de nombreux artistes qu´il s´amuse à photographier en privé. Encouragé par ses amis photographes (Bill Akwa, J-H Mont, Omar Fall), il est atteint à vie par le virus de la photo et franchit la ligne. En mai 2000, il expose " 2000 visages pour l´an 2000 " dans le RER de Sevran Beaudottes, dans le cadre du festival " Transit". Dans le cadre du festival " Africolor ", en décembre 2000, il a proposé une exposition composée de portraits d´artistes. En mars 2001, il expose sa " Route du jazz " dans le cadre du Dunhill Jazz Festival à Abidjan. En mai 2002, il est invité par le festival " L´esprit Jazz " à Saint-Germain-des-Prés à participer à une exposition collective. Samuel Nja Kwa collabore à la revue Africultures, au féminin antillais Créola, au magazine de bord de la compagnie aérienne Cameroon Airlines N´djamna, au magazine Jazz Hot, Planète Jeune. Il est aussi collaborateur de l´agence Panapress. =========Né à Paris le 23 février 1964, Samuel Nja Kwa est d´origine Camerounaise. Il étudie et grandit entre Douala, Paris et Montréal puis intègre en 1995 le magazine Les Nouvelles de la Francophonie. Il y traite d´économie, de politique, de culture, de société. Plus tard, il pige pour Le Français dans le Monde, L´étoile d´Afrique, Dakar Soir. En 1996, il s´envole pour le Japon et propose à son retour « Visions du Japon », sa première exposition. A cette même époque, il lance avec des amis le magazine Le Disque Africain et rencontre de nombreux artistes, notamment de jazz, qu´il s´amuse à photographier et interviewer. En choisissant le portrait, il se distingue dans un style très personnel. Un premier cliché (Toups Bebey), publié dans Jazzman, l´encourage. Sa rencontre avec Randy Weston crée le déclic.Il s´intéresse de plus près à la racine africaine du jazz. Il rejoint l´équipe d´Africultures, où il est responsable de la rubrique musiques, collabore à La Revue Noire, Balafon (le magazine de la compagnie aérienne Air Afrique) ou encore le magazine féminin antillais Créola, Djam´na (le magazine de bord de Cameroon airlines), Planète Jeunes. En tant que photographe, il collabore aux magazines Jazzman, jazz Hot, L´Autre Afrique, Afrique Magazine, Rock & Folk, Elle, Télérama. Il réalise aussi des photos cover de cds d´artistes africains (Kristo Numpuby, Coco Mbassi.) En mai 2000, il réalise pour le festival Transit une nouvelle exposition photographique, « 2000 visages pour l´an 2000 », dans le RER de Sevran Beaudottes. Il expose en décembre 2000, une galerie de portraits d´artistes maliens, « Mali Foly » , en partenariat avec le festival Africolor. Sa « Route du Jazz » débute en Côte d´Ivoire en Mars 2001 (Dunhill Jazz Festival), puis en mai 2002 au festival l´Esprit Jazz à Saint-Germain des Prés (Paris).
 

Source:  | Hits: 22969 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Dédicace: KUKUTETE NYA NGUM
( | 25.01.2006 | 26014 hits  | 0 R)

  Extrait du discours (KOUPE 98) de sa MAJESTE EMILIEN DOUALA BELL
( | 22.01.2006 | 28536 hits  | 0 R)

  François SENGA KUO, le poète
( | 20.01.2006 | 36521 hits  | 0 R)

  Richard Ekoka Sam Ewandè: l´un des premiers hommes de medias au Cameroun
( | 20.01.2006 | 27711 hits  | 0 R)

  Arbogaste Mbella Ntoné: PPS rend hommage à l´artiste
( | 18.01.2006 | 21762 hits  | 0 R)

  SAWANITE - LE GRAND SAWA SE MET MARCHE.
( | 13.01.2006 | 32598 hits  | 1 R)

  Le BANEKA comme langue standard MBO par...... ETAME EWANE
( | 12.01.2006 | 31384 hits  | 0 R)

  SAWANITE - LES BASES DU FUTUR
( | 12.01.2006 | 23112 hits  | 0 R)

  Identité Culturelle NGOH.........par André LAM
( | 11.01.2006 | 24649 hits  | 0 R)

  HISTOIRE DU PEUPLE BATANGA ....... (par Ntonga Mpeke)
( | 06.01.2006 | 47974 hits  | 0 R)

  Raymond Kalla Kongo
( | 03.01.2006 | 21064 hits  | 0 R)

  Jean-Joel Doumbè perrier
( | 02.01.2006 | 18740 hits  | 0 R)

  Apprendre le MBO
( | 01.01.2006 | 39534 hits  | 3 R)

  PROBLEMATIQUE DE L´IDENTITE CULTURELLE NGOH et NSONGO .........Par Professeur Richard PENDA KEBA
( | 01.01.2006 | 27826 hits  | 0 R)

  La Problématique de l´Identite Culturelle "NGOH et NSONGO" ............Par M. KOUOH SONGUE
( | 01.01.2006 | 24467 hits  | 0 R)

  SAWANITE - Le concept originel
( | 31.12.2005 | 30551 hits  | 2 R)

  Problématique de notre Identité Culturelle dans le grand SAWA........Par Professeur KANGUE EWANE
( | 31.12.2005 | 27546 hits  | 0 R)

  Jacky Kingue en concert à Essen - Allemagne
( | 31.12.2005 | 20194 hits  | 0 R)

  Mariage de TOM YOM’S & DINALY
( | 30.12.2005 | 36989 hits  | 0 R)

  Interview accordée à Peuplesawa (PPS) par Prince Ndedi Eyango & Vivianne Etienne
( | 24.12.2005 | 35584 hits  | 0 R)

  L´Origine des Peuples NGOH ET NSONGO ...........Par Pr. Vincent Ngoula
( | 20.12.2005 | 33792 hits  | 0 R)

  Vivianne Etienne : meilleur vidéo clip Africain
( | 19.12.2005 | 19147 hits  | 0 R)

  Koupe 98: Discours du Prince MANGA MANGA
( | 16.12.2005 | 26743 hits  | 0 R)

  Mot de bienvenue du Président de l´amicale des Chefs Traditionnels BAN BI NGOH et NSONGO du MOUNGO
( | 15.12.2005 | 24522 hits  | 0 R)

  NGOH et NSONGO : Retour sur le KOUPE 98
( | 14.12.2005 | 26037 hits  | 0 R)

  KOUPE 98: Mot de bienvenue de l´Honorable NGOLLO NGAMA
( | 14.12.2005 | 25515 hits  | 0 R)

  Marathon à Baré-Bakem et Ekom-Nkam
( | 14.12.2005 | 24757 hits  | 0 R)

  NGONDO 2005: Course de Pirogues
( | 09.12.2005 | 29331 hits  | 0 R)

  NGONDO 2005: Natation
( | 06.12.2005 | 23522 hits  | 0 R)

  DU NGONDO ET DE SON MYSTICISME
( | 06.12.2005 | 22319 hits  | 0 R)

  Miss NGONDO 2005: And the Winner is ...
( | 05.12.2005 | 30040 hits  | 1 R)

  Ngondo 2005: Message de paix et d’espoir pour le peuple Sawa
( | 05.12.2005 | 23990 hits  | 0 R)

  HENRY NJOH & DINA BELL en concert à Essen (Allemagne 03.12.05)
( | 04.12.2005 | 26502 hits  | 0 R)

  NGONDO 2005: A POSITIVE ASSESSMENT
( | 04.12.2005 | 25258 hits  | 0 R)

  Chant de ralliement des NGOH
( | 04.12.2005 | 23587 hits  | 0 R)

  Retour sur le KOUPE 98: Le Programme
( | 04.12.2005 | 22805 hits  | 0 R)

  Accident à l´HOTEL SAWA - Les rescapés racontent le cauchemar
( | 04.12.2005 | 19559 hits  | 0 R)

  NGONDO 2005 : LE PROGRAMME
( | 03.12.2005 | 23647 hits  | 0 R)

  Compte rendu de la visite du NGONDO au canton BONAMBELA
( | 03.12.2005 | 21951 hits  | 0 R)

  Les Sawa de l’Extrême-Nord dans la pirogue
( | 02.12.2005 | 30105 hits  | 1 R)

  MISS NGONDO 2005: La Tolè élue ce samedi soir
( | 02.12.2005 | 22537 hits  | 0 R)

  Les propriétaires de stand marchent sur le Mukanda
( | 01.12.2005 | 20940 hits  | 0 R)

  Mouvement de foule à la foire du Ngondo
( | 30.11.2005 | 20865 hits  | 0 R)

  Abel MBENGUE : une interview du plus celèbre journaliste sportif du Cameroun moderne.
( | 25.11.2005 | 20924 hits  | 0 R)

  NGONDO 2005: Que la fête commence
( | 24.11.2005 | 21559 hits  | 0 R)

  Mise au point du prince René Douala Manga Bell
( | 23.11.2005 | 30838 hits  | 0 R)

  Où apprendre le Duala
( | 23.11.2005 | 30327 hits  | 0 R)

  Duala ethnic groups
( | 23.11.2005 | 30074 hits  | 3 R)

  Finale de la Coupe du Cameroun des courses de pirogues et des avirons
( | 22.11.2005 | 19428 hits  | 0 R)

  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 42426 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks