Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
12.11.2012

Dynastie Bélè Bélè: De Ndoumbe Lobè à René Manga Bell 


Dynastie Bélè Bélè: De Ndoumbe Lobè à René Manga Bell


DOUALA - 09 NOV. 2012
© Le Messager

La disparition du prince René va poser un problème de succession. Mais la sagesse proverbiale des Bell va surmonter cette difficulté, dans le cas ou les uns et les autres pourraient s’entendre sur l’héritier du Trône. En attendant, voici en raccourci, la dynastie des Bell qui sur le plan large se confond avec l’arrivée des Ewalè sur les Berges du Wouri.

La disparition du prince René va poser un problème de succession. Mais la sagesse proverbiale des Bell va surmonter cette difficulté, dans le cas ou les uns et les autres pourraient s’entendre sur l’héritier du Trône. En attendant, voici en raccourci, la dynastie des Bell qui sur le plan large se confond avec l’arrivée des Ewalè sur les Berges du Wouri.

En 1897, Ndoumbe Lobe meurt. Lui succède le roi Auguste Manga Ndumbè, 5ème de la dynastie fondée en 1792.Il régna de 1897 à 1908, sous le protectorat allemand. En 1908, suite à la mort de son père, Rudolf Duala Manga Bell né en 1872 est intronisé chef supérieur du clan des Bell qui regroupe les Bonamandone, Bonapriso, Bonadoumbe, tous propriétaires et habitants du plateau Joss à Douala. Condamné à mort, il sera pendu le 8 août 1914 dans la cour du commissariat de police de Bonanjo. Devait lui succéder Alexandre Douala Manga Bell, fils né le 3 décembre 1897 à Douala et décédé le 19 septembre 1966 à Douala. Député du Cameroun de 1946 à 1958, Il a été Membre de la première et de la seconde Assemblée nationale constituante (Cameroun).

Contrairement à ce qu’on croit, Alexandre n’est pas monté au trône des Bell. Après son cursus secondaire, il poursuit des études supérieures en Allemagne, où il est surpris et bloqué par le déclenchement de la guerre. Revenu au Cameroun après la fin des hostilités, il y retrouve la traditionnelle position prépondérante de sa famille, dont il est le fils aîné. Cependant, les difficultés concernant les indemnités d´expropriation soulevées à l´encontre de l´administration allemande se poursuivent avec l´administration française, contre laquelle Alexandre Douala Manga Bell est engagé dans plusieurs longs procès.

Etabli comme propriétaire planteur, il épouse, en 1921, une jeune fille originaire de Cuba. Le jeune couple séjourne alors un temps en France, mais, après trois ans de vie commune, le ménage se sépare, Alexandre Douala Manga Bell rentrant au Cameroun tandis que sa jeune femme reste à Paris avec leurs deux enfants en bas âge. Il est rejoint en 1942 au Cameroun par son fils, José Manga Emmanuel. Cette période est cependant marquée par un très grave drame personnel : une procédure de divorce a en effet été engagée entre Alexandre Douala Manga Bell et son épouse. Le député s´oppose dès lors de plus en plus violemment à son fils, qui semble mener à Paris " une vie désordonnée " et a des besoins d´argent de plus en plus impérieux. " Las de répondre des dettes contractées dans les auberges et les milieux louches, Alexandre Douala Manga Bell décide de rompre toutes relations avec son fils, auquel il interdit formellement l´accès de la maison paternelle. Celui-ci s´y présentera pourtant, et les heurts violents reprennent entre les deux hommes jusqu´à ce que, dans la nuit du 15 septembre 1947, Alexandre Douala Manga Bell abatte son fils de deux coups de fusil.

Son frère Eithel Douala Manga Bell, père du prince René Bell refuse de prendre les rênes du Canton, c’est alors que le Prince Alexandre désigna son neveu le prince René Manga Bell.

Le Prince René Douala Manga Bell, né en 1927, est monté au trône à Douala en 1966 après avoir combattu au Vietnam dans l’armée française de 1950 à 1953 et collaboré à Paris à la Radio Télévision Française, à Présence africaine, à Eclair Journal entre autres.

Son autorité morale est incontestable et il est respecté de tous les cercles, du fait de sa droiture. Le Prince René Douala Manga Bell, grand défenseur des plus faibles et de la communauté Sawa, dont il a été l’un des derniers remparts, a incarné pendant plusieurs années le Ngondo, puisqu’il en a été président général plusieurs fois, jusqu’en 2010.

Edouard Kingue

======================================

Le prince laisse une veuve éplorée. Il s’agit d’Enangue Bonny Eboumbou Delphine Anastasie Siporah née en 1930 à Edéa. Pour veiller sur elle, quatre enfants issus du mariage avec le prince René : Ndoumbe Douala Manga Bell Alexandre né en 1954, Koko Douala Manga Bell Victoria Marc Yolande née en 1955. Les deux ainés résident habituellement à l’étranger. Sur place, Madame veuve René Bell peut aussi compter sur la cadette, Marilyn Douala-Bell épouse Schaub, née au Cameroun en 1957. Elle a étudié l´économie du développement à Paris où elle commence sa vie professionnelle et dirige actuellement avec son mari une galerie d’art, le célèbre Doual’art, basée a Bonanjo, au lieu dit la Pagode. Le 3è enfant, résidant lui aussi a Douala est Dieudonné Gaston Eboumbou Manga Bell, né en 1956 en France et 2è garçon du prince René.

Jean Yves a vécu son adolescence parisienne comme une réalité et une évidence. Son père le fait venir au Cameroun deux ans après son intronisation au trône des Bell comme successeur du roi nationaliste Rudolf Manga Bell et le fait inscrire au collège Libermann. Rentré en France pour des études en histoire, il revient sans cesse à ses racines et s’installe définitivement au Cameroun. La naturopathie est son violon d’Ingres et il étudie actuellement la pharmacopée traditionnelle africaine, qu’il compte dynamiser pour soulager les maux de ses semblables par les conseils d’hygiène de vie couplé à l’utilisation des plantes médicinales.

Le Prince est mort, vive le roi ? Voire… En attendant ses obsèques officielles, la communauté Bell retient son souffle…Pour l’instant, c’est Epanya Sosso, chef des Bonadoumbe, représentant du Prince René à la chefferie Bell qui expédie les affaires courantes… A coté, l’architecte Manga Manga, de réunions en réunions, s’affaire à rassembler la grande famille Manga Bell pour des concertations, afin que la succession se passe dans l’ordre et selon les règles Sawa.

=========================================
Dernier discours de Son Altesse royale René Bell (Tet’Ekombo 2012)

Au cours de cette commémoration, je voudrais avec vous, engager l’ambitieux chantier du centième anniversaire en 2014 de la pendaison de Rudolf Douala Manga Bell, dont la mémoire appartient à la nation entière, voire à l’ensemble du continent africain.

Vu mon état de santé et mon âge avancé-je viens de fêter mon 85è anniversaire-, je ne brise aucun secret en affirmant qu’il s’agit là, sans doute, du dernier acte que je peux positivement poser pour les jeunes générations, en prônant les valeurs d’engagement et d’abnégation qui caractérisent le sacrifice du roi martyr et de ses compagnons de lutte.

Etame KOUOH

==========================

Quatre générations de rois Bell reposent dans cette sépulture construite en 1936 : son promoteur, le prince Alexandre Ndoumb´a Douala qui y a transféré les dépouilles de son père, Rudolf Douala Manga Bell ; de son grand-père, Auguste Manga Ndoumbè ; et de son bisaïeul, Ndoumb´a Lobe.

1. Ndoumb´a Lobe (roi de 1858-1897) pacifie le pays sawa et son influence s´étend sur tout le littoral, du sud (Ntem) au nord (Mungo). Il est cosignataire avec Dika Mpondo Akwa, du traité du 12 juillet 1884 qui institue le Protectorat allemand et préserve leurs droits fonciers aux Duala. Sous son règne prend fin le monopole douala de commerce intermédiaire avec l´hinterland.

2. Son fils, Auguste Manga Ndoumbe (roi de 1897-1908), grand bâtisseur, développe une économie de chasse d´éléphants et de plantation, et utilise les revenus du cacao, de l´huile de palme, du bois et de l´ivoire pour faire de gros investissements immobiliers à Bonanjo. Il constitue une des plus importantes fortunes jamais amassée par un roi Douala.

3. Son petit-fils, Rudolf Douala Manga Bell (roi de 1908-1914), consacre essentiellement son règne à combattre le projet allemand d´urbanisme Gross Duala qui préconise, entre autre, l´expropriation des indigènes de Bonanjo, d´Akwa, de Deïdo, pour les expédier dans les quartiers de Neu-Bell, Neu-Akwa, Neu-Deïdo, au-delà d´une Freie Zone, bande de démarcation entre Européens et indigènes, large d´un kilomètre. Il perd ce combat et est pendu le 8 août 1914.

4. Son arrière-petit fils, Alexandre Ndoumb´a Douala (roi de1950-1966), héritier tragique, rentre au Cameroun en 1919, après avoir passé sa jeunesse en Allemagne, ce qui incite l´administration française à le suspecter de germanophilie. Il passera plus de 30 ans à se battre pour accéder au trône. Il y parviendra en 1950, mais ne réussira jamais à rétablir la totalité de ses droits. En 1945, il est élu représentant du Cameroun à l´Assemblée nationale française et devient l´un des premiers députés africains. En 1958, il démissionne de ses mandats politiques et se retire de la vie publique.

Pagination & Compilation: Brother Metusala Dikobe

 

Source: Dikalo la Mboa Sawa | Hits: 28702 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Jean Jacques Elangué: Entretiens avec Jean Jacques ESSOMBE, Cameroon-Info.Net
( | 14.02.2007 | 16430 hits  | 0 R)

  Youpwe: La qualité du poisson camerounais remise en cause
( | 14.02.2007 | 13283 hits  | 0 R)

  Black History Month 2007 (BHM)
( | 12.02.2007 | 18116 hits  | 0 R)

  Manu Nominé aux Victoires de la Musique 2007
( | 11.02.2007 | 14691 hits  | 0 R)

  NKOTTI François et son FOMARIC. Un des héritiers des pionniers du Makossa que sont Nellé Eyoum, Manfred Ebanda et Guillaume Mouellé
( | 10.02.2007 | 22793 hits  | 4 R)

  Decouvrez EBONYL, une BD faite par un groupe de jeunes Sawa
( | 10.02.2007 | 16869 hits  | 0 R)

  Drums Dikoume - na mea nde longue: Meilleur Makossa groove 2006
( | 10.02.2007 | 16055 hits  | 0 R)

  Christian Essawe Eyobo: Les Camerounais ont 230 milliards Fcfa à gagner
( | 08.02.2007 | 15091 hits  | 0 R)

  Douala : Un carnaval pour les Bonapriso
( | 06.02.2007 | 19002 hits  | 0 R)

  CHEIKH ANTA DIOP, OU L´HONNEUR DE PENSER par Jean-Marc ELA
( | 06.02.2007 | 17562 hits  | 0 R)

  La force publique - Mercenariat Noir pendant les Razzias Nègrières
( | 02.02.2007 | 16259 hits  | 0 R)

  Février 2007 : Le "Moi(s) contre la Françafrique"
( | 02.02.2007 | 12070 hits  | 0 R)

  LES LANGUES AFRICAINES ET LE NÉO-COLONIALISME EN AFRIQUE FRANCOPHONE Mongo BETI
( | 31.01.2007 | 23615 hits  | 1 R)

  POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES (Hougan Akounaatona)
( | 28.01.2007 | 21324 hits  | 0 R)

  Réponse à l’article POUR EN FINIR AVEC NOS ETHNIES, du kamite Hougan Akounaatona
( | 27.01.2007 | 22541 hits  | 0 R)

  Yaphet Frederick Kotto
( | 26.01.2007 | 44690 hits  | 1 R)

  Jean Bikoko "Aladin"
( | 26.01.2007 | 20532 hits  | 0 R)

  Culture : Les "Nkamois" ont leur festival
( | 25.01.2007 | 20653 hits  | 1 R)

  Black Code: Promulgated by Louis XIV in 1685, the Black Code ruled the black men slavery
( | 25.01.2007 | 18539 hits  | 0 R)

  Le Code noir (1685)
( | 25.01.2007 | 17688 hits  | 0 R)

  Bwapé, un îlot de Manoka, abandonné par l´administration
( | 25.01.2007 | 11676 hits  | 0 R)

  Carrières: Lejeune Mbella Mbella, Michèle Ebonguè, .....
( | 24.01.2007 | 29377 hits  | 0 R)

  LIMBE: NAUFRAGE, Près de 60 (soixante) disparus
( | 24.01.2007 | 12458 hits  | 0 R)

  Music of Cameroon
( | 17.01.2007 | 28108 hits  | 0 R)

  La danse camerounaise d’hier à aujourd’hui, par Tony Mefe
( | 17.01.2007 | 20734 hits  | 0 R)

  Ciné Club Afrique : Le Silence de la forêt de Didier Ouenangaré et Bassek Ba Kobhio
( | 17.01.2007 | 19732 hits  | 0 R)

  Jean Dikoto Mandengué : auteur compositeur et bassiste Camerounais.
( | 17.01.2007 | 17071 hits  | 0 R)

  Joseph Nzo Ekangaki
( | 10.01.2007 | 23812 hits  | 0 R)

  L`Histoire de Baba Simon: de son vrai nom Simon Mpecké,
( | 10.01.2007 | 19440 hits  | 0 R)

  MUSIQUE: PELE-MELE - Des désaccords et plagiats
( | 09.01.2007 | 21284 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com chante !
( | 04.01.2007 | 28107 hits  | 3 R)

  LA SAWANITE A L´AUBE DE 2007 - UNE ANNEE DE GRACE
( | 04.01.2007 | 21757 hits  | 1 R)

  Manu Dibango compose la musique de Kirikou
( | 03.01.2007 | 21779 hits  | 0 R)

  MUSIQUE CAMEROUNAISE - Une chronologie de Suzanne Kala-Lobè
( | 03.01.2007 | 18640 hits  | 0 R)

  Sawanité , Grand Sawa, Pacte des Générations : Une année fructueuse, un espoir pour demain
( | 29.12.2006 | 15382 hits  | 0 R)

  SAWANITE, un an déjà ! un concept, une aventure, un succès
( | 29.12.2006 | 20590 hits  | 2 R)

  KALENDA 2007
( | 29.12.2006 | 13496 hits  | 0 R)

  Film: Assassinat de Felix Moumié
( | 27.12.2006 | 20292 hits  | 0 R)

  Florence Titty-Dimbeng : Faire rayonner la musique africaine
( | 27.12.2006 | 20277 hits  | 0 R)

  Spectacle : Georges Seba éblouit la Guadeloupe
( | 27.12.2006 | 16664 hits  | 0 R)

  M.E.Y. Souvenons-nous !
( | 21.12.2006 | 17462 hits  | 0 R)

  Daniel EYANGO NDOUMBE est décédé à l`âge de 92 ans
( | 20.12.2006 | 30835 hits  | 1 R)

  Videos Ngondo 2006 et Blackexploitation
( | 19.12.2006 | 16580 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : les vainqueurs fêtés chez le Mincom
( | 18.12.2006 | 13517 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Results
( | 18.12.2006 | 13311 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 : Un appel à l’unité des chefs sawa
( | 18.12.2006 | 13019 hits  | 0 R)

  Dans les secrets du Mpo’o
( | 13.12.2006 | 28132 hits  | 1 R)

  Une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course
( | 09.12.2006 | 16663 hits  | 0 R)

  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 18010 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 15739 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks