Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
06.10.2006

Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien 

C’est vendredi prochain, 7 octobre à 19 h30 au cinéma Le Wouri qu’aura lieu le premier des deux concerts donnés en la mémoire de l’artiste disparu le 6 octobre 1997. Nous revisitons quelques-unes des thématiques de son répertoire.

Observateur averti et chroniqueur de la vie quotidienne, Emmanuel Eboa Lotin’a Samè, à qui la communauté médiatique camerounaise rend un vibrant hommage depuis le sept septembre dernier et jusqu’au 14 octobre 2005 à l’occasion du huitième anniversaire de sa mort, sera resté de son vivant un poète et un artiste incompris. Les thématiques de ses chansons, puisant à la fois dans les comportements des Camerounais au jour le jour et dans les préceptes bibliques hérités d’un père maître chant ayant composé plus de 400 cantiques, n’ont pas toujours aidé à mieux comprendre l’auteur compositeur de Da Longo, Ya Won ou autres Thomas Nkono et Munyenguè Mwa Ngando. Et pour cause... Il brocardait à la fois la jeunesse dans Besombè, les femmes dans Ngon’a Mulato et Martine ou encore les médias à travers Elimb’a Dikalo. Ces titres, dans ce qu’ils ont de profond par les thématiques abordées, n’en traduisent pas moins les états d’âme de Eboa Lotin: “ Il règlait en quelque sorte ses comptes par les sujets développés dans sa discographie en même temps qu’il interpellait l’ensemble de la société camerounaise sur le peu de moralité dont elle faisait preuve dans sa manière de vivre ”, raconte un proche qui a tenu à garder l’anonymat.

Artisan, artiste et griot

Artiste, le poète bantou l’était au sens plein du terme. C’était un créateur dans le domaine de la musique et de la sculpture. Son véhicule, une petite cylindrée dont il était si fier, portait sur chacune des deux portières et sur le capot, une oeuvre d’art pensée et sculptée par cet orfèvre des mots et du bois. On peut donc tout aussi le classer parmi les artisans de notre pays. Il n’y a qu’à voir avec quelle dextérité il fabriquait des meubles dont certains ont habillé les plus beaux palais présidentiels en Afrique et dans le monde. Une table basse de salon en forme d’une carte d’Afrique, un guéridon rappelant un caïman ou encore un tableau qui ressort comme pour l’édifier définitivement une carte du Cameroun reliant le passé à l’avenir du pays.
Eboa Lotin était un artiste visionnaire autant qu’il était stigmatisé par ceux et celles qui voulaient absolument l’enfermer dans des slogans et définitions réducteurs. Ainsi, Ester Diatta a-t-elle pu dire dans un article publié par le magazine Jeune Afrique dans la deuxième moitié des années 90, parlant du chanteur Eboa Lotin : “ Mysogine pas griot ”. Dans le sens où, même ayant joué pour des chefs d’Etat africains comme Omar Bongo du Gabon, Marien Ngouabi du Congo Brazzaville ou encore le couple Germaine et Ahmadou Ahidjo, l’artiste éperdument libre et moralisateur, n’a véritablement jamais roulé pour les idées d’un quelconque homme public.
Mais, si l’on considère que dans notre continent le griot c’est celui qui fait partie de la caste des poètes, alors il ne fait pas l’ombre d’un doute que le fils du pasteur Lotin’a Samè était un témoin attentif de son temps, défenseur assidu de la langue duala, du lingala tout comme de la langue française, à partir du moment où elles étaient utilisées à bon escient et un des précurseurs au Cameroun de ce que l’on pourrait appeler la littérature orale. Il jouait avec les mots parlés comme d’autres les utilisaient dans la littérature écrite.
Le symposium organisé le 12 octobre prochain au Centre culturel français de Yaoundé(la date du 11 octobre préalablement retenu a été changée, pour des raisons techniques) dans le cadre des manifestations de l’hommage à Eboa Lotin, devrait permettre de mieux connaître l’oeuvre du poète et peut-être de restituer au mélodiste, musicien et artiste, toute sa place dans la conscience collective. Mais quarante-huit plus tard, la capitale du Cameroun aura droit elle aussi à son spectacle, au cinéma Abbia. Il en va du devoir de mémoire.

Par Jean-Célestin EDJANGUE
 

Source:  | Hits: 21349 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Alexandre DOUALA MANGA BELL
( | 10.08.2007 | 25128 hits  | 0 R)

  Que represente le roi-martyr Duala Manga Bell pour le Peuple Sawa ?
( | 06.08.2007 | 18018 hits  | 0 R)

  Achille MBEMBE démonte le mensonge de Sarkosy sur l´Afrique (suite)
( | 01.08.2007 | 17646 hits  | 0 R)

  Achille MBEMBE démonte le mensonge de Sarkosy sur l’Afrique
( | 01.08.2007 | 18249 hits  | 0 R)

  Portrait: Kaïssa Doumbe Moulongo Sylvie
( | 01.08.2007 | 22614 hits  | 0 R)

  "Appel à la Jeunesse Africaine" par Théophile Obenga
( | 30.07.2007 | 21988 hits  | 0 R)

  EDEA: Menace sur le projet d’extension d’Alucam
( | 18.07.2007 | 13554 hits  | 0 R)

  Franklin Boukaka, le poète assassiné en 1972. Immortel Boukaka: Rumba engagée, Poésie musicale et Panafricanisme
( | 16.07.2007 | 30907 hits  | 0 R)

  Ebenezer KOTTO ESSOME : l’homme et son rêve d’Afrique
( | 16.07.2007 | 26076 hits  | 0 R)

  Portrait: Laurent ESSO
( | 16.07.2007 | 16049 hits  | 0 R)

  Douala: une Exposition de 8 Photographes
( | 15.07.2007 | 13159 hits  | 0 R)

  Nguéa Laroute démarre sa tournée européenne. Videos et Interview
( | 09.07.2007 | 27459 hits  | 0 R)

  La Pagode: Le palais royal transformé en centre d’affaires
( | 09.07.2007 | 16630 hits  | 0 R)

  Juillet 1902. Mpondo Akwa, chef de la délégation du NGONDO au Reich Allemand
( | 07.07.2007 | 20124 hits  | 0 R)

  Ngondo 1991: Remember EKE EBONGUE
( | 03.07.2007 | 20024 hits  | 0 R)

  Grand Sawa : une chaîne d’unité à redorer
( | 03.07.2007 | 15365 hits  | 0 R)

  Um Nyobé: Cet autre hommage à Mpondol
( | 01.07.2007 | 26518 hits  | 1 R)

  Manu Dibango forever...VIDEO
( | 01.07.2007 | 18014 hits  | 0 R)

  Remember Sembene Ousmane - Hommage au grand Africain
( | 28.06.2007 | 21834 hits  | 1 R)

  La France blocque la Réfection des routes à Douala
( | 27.06.2007 | 14199 hits  | 0 R)

  Tout le monde est Bakoko ! par Suzanne KALA LOBE
( | 26.06.2007 | 28678 hits  | 1 R)

  Hommage: Un monument pour Um Nyobe
( | 26.06.2007 | 19112 hits  | 0 R)

  Une inébranlable conviction sur notre destin, par Shanda Tonme
( | 25.06.2007 | 22903 hits  | 2 R)

  Sanaga-Maritime Edéa: L’élite en équipe pour le sport
( | 25.06.2007 | 17086 hits  | 0 R)

  BAKASSI : Découvrez la péninsule - Discover the Peninsula
( | 19.06.2007 | 16931 hits  | 0 R)

  Cinéma : "The making of" du film "Le don involontaire" de Serge Alain Noa
( | 15.06.2007 | 17225 hits  | 0 R)

  Combat: La singulière chronique d’Eyoum’a Ntoh
( | 15.06.2007 | 15424 hits  | 0 R)

  Au Fil du WOURI ... et nous sommes Heureux.
( | 15.06.2007 | 10844 hits  | 0 R)

  Ousmane Sembène, panafricaniste et pionnier du cinéma africain, est mort
( | 11.06.2007 | 20872 hits  | 0 R)

  Kaba Days Are Here; By Poubum Lamy Ney
( | 04.06.2007 | 20565 hits  | 0 R)

  Spectacle : Concert anniversaire d´Universal de Sylvain Nkom
( | 03.06.2007 | 15221 hits  | 0 R)

  Urbanisation : Une stratégie pour étendre Douala en examen
( | 02.06.2007 | 14201 hits  | 0 R)

  ECRANS NOIRS 2007 - Bienvenue au CamerWood
( | 01.06.2007 | 18550 hits  | 0 R)

  ECRANS NOIRS 2007 - Le Festival: Bassek ba Kobhio, Jean Pierre Bekolo, Cyrille Masso
( | 01.06.2007 | 15476 hits  | 0 R)

  L´HORREUR, L´HORREUR : DIX MILLIONS DE MORTS?
( | 31.05.2007 | 18877 hits  | 0 R)

  Portrait: Gottlieb Lobe Monekosso
( | 30.05.2007 | 15190 hits  | 0 R)

  La paranormal n’est pas particulier à l’Afrique
( | 25.05.2007 | 15286 hits  | 0 R)

  SAWANITE : entre le front du refus et la tentation d’adhérer
( | 20.05.2007 | 22054 hits  | 2 R)

  S. E. M. Mbella Mbella, nouvel Ambassadeur du Cameroun à Paris, reçoit les artistes musiciens camerounais
( | 20.05.2007 | 17144 hits  | 0 R)

  Kumba Traditional Council Want GRA Land Refunded. By Olive Ejang Tebug, PostNewsLine.
( | 10.05.2007 | 16733 hits  | 0 R)

  Le Père Engelbert Mveng: Commémoration. Pionnier de l´Egyptologie avec Ngom Gilbert, Dika Akwa, Obenga et C.A. Diop.
( | 08.05.2007 | 41030 hits  | 1 R)

  Douala : Un patrimoine culturel riche, ville d´art et d´histoire
( | 05.05.2007 | 20913 hits  | 0 R)

  Discographie: Le premier cri de Roots Racines Mianga
( | 05.05.2007 | 15156 hits  | 0 R)

  Pourquoi le Cameroun n’a pas décrété un deuil national ?
( | 04.05.2007 | 18435 hits  | 1 R)

  Henri DIKONGUÉ - Missodi Africa Tour 2007
( | 04.05.2007 | 17522 hits  | 0 R)

  Lettre ouverte d’un citoyen du chef-lieu du département de la Sanaga maritime au ministre de la Santé Publique. Par Mangwe ma Yongui Nikita*
( | 03.05.2007 | 20425 hits  | 0 R)

  Richard Bona parle du Peuple Sawa, Ngondo, Makossa.
( | 02.05.2007 | 22540 hits  | 0 R)

  Cameroun: Drame aérien à Douala. 114 Morts. Pas de Deuil National. Confusion et Médiocrité
( | 01.05.2007 | 28859 hits  | 3 R)

  Association: "Agir ensemble en Sanaga-Maritime" (Agir SM)
( | 01.05.2007 | 18166 hits  | 0 R)

  Toups Bebey est le directeur artistique d’un festival qui se tient au Gabon.
( | 01.05.2007 | 18080 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks