Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      


06.10.2006

L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano 

En deux romans, la Camerounaise Léonora Miano pointe les défaillances du continent. Terrible diagnostic dicté par un amour exigeant.

Valérie Marin La Meslée

Le Mboasu est ce pays imaginaire, et si cruellement ressemblant, de l´Afrique équatoriale où se situent les deux premiers livres de Léonora Miano. « Mboasu » signifie « chez nous » en douala, cette langue du Cameroun, son pays natal, dont quelques mots viennent, ici et là, sous la plume talentueuse de cette jeune femme de 33 ans. Adolescente, elle l´a apprise d´elle-même, en « mauvaise fille », puisque seul le français était parlé chez les Miano. Grandie au Cameroun dans une famille bourgeoise et cultivée, père pharmacien, mère prof d´anglais, Léonora voulait ainsi se « rapprocher des gens ». Dès l´âge de 8 ans, elle trouve dans l´écriture un espace où s´exprimer sans être « contrariée ». Jetée dans l´arène depuis qu´elle est publiée à Paris, où elle est venue poursuivre ses études après le bac, elle doit aujourd´hui répondre aux attaques de lecteurs qui ne lui pardonnent pas de dire du mal de l´Afrique...

Ces joutes ne sont pas pour déplaire à l´auteur de « L´intérieur de la nuit », paru l´an dernier : un premier roman d´une stupéfiante beauté tragique relatant une scène de meurtre rituel. Léonora Miano y posait, sur des pratiques de cannibalisme, le regard d´une jeune fille d´aujourd´hui de retour dans son village natal après ses études en France. Dans le second, « Contours du jour qui vient », elle laisse son héroïne, Musango, 12 ans, décrire, en s´adressant à sa mère qui l´a chassée de son village, l´accusant d´être possédée du démon, l´état d´un pays détruit par la guerre, où les enfants sont livrés à la rue, à la merci d´un nouveau mal : les sectes prétendument religieuses.

La vérité, d´abord, importe à la jeune femme, qui châtie l´Afrique autant qu´elle l´aime, d´un amour « violent et exigeant ». Aînée de trois soeurs, Léonora Miano a toujours eu un « sens aigu de la gravité de l´existence », et avoue ne pas savoir « écrire des choses gaies », mais ponctue ses propos d´un mélodieux éclat de rire, réservant l´expression intense de la douleur aux heures passées devant la page lorsqu´elle se plonge dans cette nuit dont elle voudrait voir l´Afrique sortir plutôt que de « cultiver ce repli identitaire fasciste que l´on rencontre chez des Africains là-bas, comme ici ».

En mars, Léonora Miano est revenue au Cameroun après quinze ans d´absence, prête à en découdre avec ses lecteurs : « on m´a demandé ce que je faisais pour la cause des noirs. Mais il n´y a pas de cause qui ne soit que celle des noirs. Je ne me reconnais pas dans ces chants de la "noirie". La souffrance humaine est universelle. »

Elle montre pourtant dans ses livres à quel point l´injure (exemple, « la saleté ne tue pas le nègre ») a été intériorisée en Afrique : « parce que les gens ont vraiment cru qu´ils étaient inférieurs, parce qu´il y a cette terrible fragilité dans l´estime de soi. Mais ce que l´on croit compte avant tout et, si elle croit en elle, l´Afrique peut arriver à envisager son avenir. Nous ne sommes pas le seul continent dont les gens ont été livrés sans neurones ! A nous de nous révolter. »

Férue d´histoire et politisée depuis l´ado-lescence, Léonora Miano est une grande lectrice. Y compris des rapports des ONG... « Ce que j´écris dans mes livres est moins pire que ce qu´ils révèlent, mais la littérature peut mettre sur la place publique ce linge sale qu´on préfère ne pas laver en famille. »

« L´intérieur de la nuit », de Léonora Miano (Pocket) et « Contours du jour qui vient » (Plon, 275 pages, 18 E).
© le point 05/10/06 - N°1777 - Page 116 - 579 mots
 

Source:  | Hits: 24639 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  LE NGONDO : UN HERITAGE CULTUREL ET TRADITIONNEL
( | 07.12.2006 | 33397 hits  | 0 R)

  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 29922 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 27493 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 27058 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 26880 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 29804 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 26104 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 29019 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 26671 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 25565 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 31606 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 28755 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 26461 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 36003 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 32909 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 24437 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 36838 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 33320 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 36969 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 29661 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 39989 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 42196 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 42887 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 30891 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 28887 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 37973 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 36021 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 35230 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 51240 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 44128 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 47366 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 27573 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 56063 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 50052 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 38677 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 38214 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 37536 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 36739 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 36294 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 36218 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 36068 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 35636 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 38290 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 45297 hits  | 2 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 29528 hits  | 0 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 28903 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 37650 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 32665 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 22088 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 26398 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks