Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.04.2006

Le déclenchement de hostilités 

Les MALIMBA étaient loin de s´imaginer que VON MORGEN reviendrait par l´amont de la SANAGA. De toute évidence, homme de guerre de son état, en le faisant, il avait pris connaissance du terrain.
De MUHENJE , il informa le Gouverneur de son retour à MALIMBA, de sa meilleure maitrise, géographique de la zone et de sa diponibilité à mettre dès lors ses troupes à la disposition des commercants européens pour obtenir le passage de gré ou de force vers l´arrière pays.

Le «NACHTIGAL» et le « ZEHDENICK » qui mouillaient à Douala, appareillèrent vers MALIMBA avec tout l´arsenal de guerre.WEILER, JURGENSEN et GEBAUER qui avaient fuit MALIMBA, y remontèrent.

Informé de l´arivée de ses « trois amis et d´un autre blanc » le Chef Bongo du nom de EBUE ETONGO, comme à l´accoutumé, entrepris d´aller à leur rencontre à bord d´une pirogue de 50 personnes, accompagné de son fils MBEKE EBUE.

A l´aide du tam-tam, l´ autre Chef, celui de Bonabwaba du nom de MUKOKO A MANYANYE fut informé de la descente du Chef EBUE ETONGO à MUHENJE où ils devaient se retrouver.

Dans leur trajet, EBUE et son équipage rencontrèrent MASAKO, un de leur membre habituel qui, revenant de MUHENJE et sachant tout ce qui s´y tramait les déconseilla de s´y rendre. Il aurait prévenu auparavant MOUKOKO, qui l´aurait ecouté et rebroussé chemin.

EBUE, au contraire de MUKOKO, passa outre ce conseil et arriva à MUHENJE avec son équipage. Les quatre européens observaient cette arrivée à partir de l´étage du comptoir; sur la plage, à quelques mètres de là, des soldats étaient à l´entraînement.

Cette arrivée massive pourtant habituelle, noblesse oblige, servit de pretexte au commercant Jurgensen pour désigner EBUE, qui se prenait encore pour son ami, comme celui qui empêchait la remontée du fleuve et surtout qui venait mettre à execution son plan macabre à l´ encontre des européens et de leurs employés.

Le lieutenant CURT VON MORGEN ordonna qu´ on fasse monter EBUE ETONGO et son fils MBEKE EBUE. Plutôt qu´à la grande reception à laquelle ils s´attendaient à « l´ étage », le père et le fils furent accompagnés dans des pieces séparées. Le père fut sommis à un rude interrogatoire; il lui fut demandé d´accepter le passage des marchandises pour favoriser le commerce chez les BAKOKO et à Edéa.
EBUE opposa un refus catégorique malgré la menace de la présence de soldats à l´ exterieur puis celle de mort proférée par VON MORGEN. Pour faire plier le père, le fils MBEKE , fut assassiné sous ses yeux. Face à cet acte odieux et sacrilège, EBUE avait déclaré qu´il eût été concevable qu´on tuât le père pour faire peur au fils. Et que pire qu´ avant, même au prix du sacriflce suprême, il n´accepterait le passage des européens.

Une dernière tentative de VON MORGEN se heurta à un refus revolté de EBUE. Il ordonna alors l´ exécution de EBUE puis par la suite, celle des MALIMBA qui l´accompagnaient.

Voyant EBUE descendre les marches de l´escalier ligoté, et le corps sans vie de MBEKE jeté par-dessus la fenêtre, ses sujets les plus jeunes et les plus vigoureux voulurent réagir. Démunis qu´ils étaient, ils furent rapidement dissuadés par les armes des soldats qui étaient pour la plupart Togolais et Nigerians.
Ils assistèrent, impuissants à l´acheminement de leur Chef vers le peloton d´ exécution.
La situation leur étant apparue irréversible, ils foncèrent vers les soldats avec l´énergie du desespoir; les premiers coup de feu retentirent, EBUE s´ écroula, Les armes se retournèrent vers les courageux MALIMBA qui tombèrent à leur tour.

Pour les MALIMBA qui étaient restés sur la rive près de leur embarcation et qui voyaient cette scène de loin, ce fut la débandade. Certains tombèrent à l´eau pour essayer de se sauver à la nage, d´ autres montèrent dans la pirogue pour s´enfuir plus rapidement.

Le résultat fut le meme pour tous, pris qu´ ils étaient entre le feu nourri des soldats au sol et ceux qui étaient à bord du « NACHTIGAL » et du « ZEHDENICK ».
Seules deux personnes survecurent à cette tuerie. Elles reussirent à traverser l´ embouchure de la SANAGA à la nage (1500 m environ).
Par la suite Curt Von MORGEN dirigea ses soldats vers les villages qu´ils se mirent à piller à brûler.

Ce triste jour était le 18 Janvier 1890.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE
 

Source:  | Hits: 22920 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 22362 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 19994 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 19808 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 19907 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 22622 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 19046 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 22490 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 19802 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 18848 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 23836 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 21699 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 19351 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 27650 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 25121 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 17788 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 28184 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 25019 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 27345 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 21442 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 30658 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 34490 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 33414 hits  | 2 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 21424 hits  | 0 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 21114 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 28112 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 26662 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 25656 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 40323 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 33743 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 37103 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 21173 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 44820 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 40135 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 28973 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 28671 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 28276 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 27749 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 27066 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 26787 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 26710 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 26407 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 17834 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 28526 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 34254 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 22223 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 21347 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 29110 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 24380 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 15866 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 19360 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks