Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
02.06.2005

Au cœur de Douala : Djebalè 

Au cœur de Douala : Djebalè comme Tanga Nord

Abandonné par les autorités administratives, le village Djebalè traîne une kyrielle de maux, qui le peine.

Djebalè est comme Manoka, Suelaba et Cap Cameroun, ces gros villages perdus derrière la mangrove dans le Wouri. A la différence des trois autres qui font partie de l’arrondissement de Manoka, Djebalè est partie prenante de Douala IV dont Bonassama et non Bonabéri est le chef-lieu d’arrondissement. Bien que faisant partie intégrante de la grande métropole économique camerounaise depuis des temps immémoriaux, Djebalè sommeille dans un sous-développement inénarrable. Très peu de chose rapproche cette île de la vie urbaine de Deido, Bonassama, Bonabéri,… les villages voisins. Seule la voie fluviale relie Djebalè à ses voisins. Le voyage se fait à l’aide des pirogues à moteur ou à pagaie de petite et grande tailles pouvant transporter de cinq à plus de soixante passagers.

Pendant les 20 à 45 minutes que dure la traversée, les voyageurs sont à la merci des intempéries, les embacartions n’étant pas couvertes. Il faut débourser 200 F cfa si on voyage à bord d’une pirogue à moteur ou se préparer à ramer à bord des pirogues ordinaires. Jusqu’à la semaine dernière, l’eau potable était encore une denrée rare dans l’île. On s’éclaire à la lueur du feu de bois ou de la lampe-tempête. Djebalè est l’une des grandes pourvoyeuses de candidats à l’exode. Les Malè Malè sont estimés à quelque deux mille âmes. Mais à peine 10 % de cette population vivent en permanence au village. “ Vous savez, les jeunes aiment l’ambiance, écouter la musique, voir des nouveautés à la télévision. Nous n’avons pas d’électricité chez nous. Ils ont quitté le village. Certains ne reviennent même plus depuis des années ”, se plaint un villageois.

Base arrière oubliée

Djebalè ou Jobalè selon Sa Majesté Tanga Manga Alfred, chef du village Djebale I, signifie : “ Voilà un homme que je ramasse ”. A en croire ce chef, il y a plus d’un siècle, leur ancêtre, Malea qui partait du Congo avec son peuple à la recherche d’un territoire a rencontré une belle sirène sur les bords de la Dibamba. A sa vue, il a crié : “ Voilà une femme que je ramasse et elle a dit, voilà un homme que je ramasse ”. Plus tard, ce couple a fondé le village Jobale, qui s’est d’abord établi sur les terres de l’actuel temple du Centenaire à Akwa. Mais, ces hautes terres ne leur permettaient pas de faire facilement la pêche, une de leurs principales activités. Ils se sont mis à la quête d’un nouveau territoire. C’est au cours d’une partie de pêche sur le Wouri que le premier fils du chef Malea, Mangale, a découvert l’actuel emplacement du village. La paix a régné jusqu’au décès de Malea. Les guerres fraticides sont venues diviser ce village en deux entités : Djebalè I et Djebalè II.

Lorsqu’arrive la colonisation, cette île sert de base arrière aux Allemands. Les restes d’un canon enterré à l’entrée du village et quelques cases aux toits coniques le prouvent à suffire. Cette alliance avec les Allemands aurait causé de nombreux problèmes aux Djebalè. Certains de ses fils, parmi lesquels Essombè Elessa ont connu les gêoles des colons. A la mémoire de celui-ci, un maussolée a été construit non loin de la concession du chef Tanga.

Bétail électoral

Djebale a aussi été une plaque tournante pour les populations de l’arrière pays. “ Pour arriver en ville, les populations du Mungo passaient par Djebale. C’est la raison pour laquelle de nombreux fils Djebale ont des mères Pongo, Deido, etc ”, explique sa majesté Tanga. Il soutient aussi que son école primaire, qui fut une des premières à être construites sur la côte, a vu passer plusieurs grosses têtes de ce pays. Aujourd’hui cet établissement n’a plus l’air de rien. Elle a trois enseignants vacataires et son effectif, depuis des années, atteint difficilement cent élèves. Ces enseignants ne survivent que grâce à quelques élites de cette localité.
De son côté, l’administration semble avoir laissé ces citoyens qui ne constituent que du bétail électoral, notamment pour le Rdpc. S’il est un homme que les Malè Malè regrettent encore c’est feu Christian Tobie Kouoh dont le plan d’urbanisation prévoyait un pont sur Djebalè pour désenclaver l’île jusque-là abandonnée. Mais, le chef Tanga Manga ne veut pas plonger dans le désespoir total. Il lance un cri de détresse. “ Si les autorités ont oublié que Djebale existe, au nom de tous ses fils, que les diplomates et elles, fassent quelque chose pour Djebalè qui est sinistré. Nous sommes dans cet état parce que nos fils n’ont pas de grands noms. Les projets pour sortir Djebalè de sa situation ont toujours été détournés. Le deuxième pont du Wouri qui devait passer par Djebalè a été une fois encore détourné ”, s’indigne Sa Majesté Tanga Manga.



Par Vanessa Nana
 

Source: Le messager | Hits: 12876 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(3)

PLUS DE NOUVELLES


  Le trésor que l’Allemagne doit au Cameroun
( | 07.12.2006 | 17085 hits  | 0 R)

  le rideau est tombé sur les cérémonies du Ngondo 2006
( | 06.12.2006 | 15132 hits  | 0 R)

  Le message du NGONDO 2006 - L’UNITE ENTRE TOUS LES CHEFS
( | 04.12.2006 | 15008 hits  | 0 R)

  Ngondo : Le vase sacré attend recevoir le message ancestral
( | 30.11.2006 | 15222 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006 Kicks Off by. Joe Dinga Pefok, PostNewsLine
( | 29.11.2006 | 17494 hits  | 0 R)

  Interview du Chef Supérieur Deido Essaka Ekwalla Essaka
( | 18.11.2006 | 14504 hits  | 0 R)

  Origine du Ngondo
( | 15.11.2006 | 17856 hits  | 0 R)

  Ngondo: Espoir d´une jeunesse déracinée.
( | 15.11.2006 | 15173 hits  | 0 R)

  Ngondo 2006: Le Programme officiel
( | 15.11.2006 | 14223 hits  | 0 R)

  LA VEILLEE DU NGONDO
( | 14.11.2006 | 18787 hits  | 0 R)

  LE NGONDO.....par Maître DOUALA MOUTOME
( | 14.11.2006 | 16913 hits  | 0 R)

  La célébration du Ngondo
( | 14.11.2006 | 14492 hits  | 0 R)

  LE NGONDO - Le Paradis Tabou - Autopsie d´une culture assassinée - Ebele Wei ( Valère EPEE)
( | 12.11.2006 | 22406 hits  | 3 R)

  Temoignage: Ces pionniers qui s’en vont
( | 11.11.2006 | 19544 hits  | 0 R)

  LE BOURBIER IVOIRIEN (par Sam Ekoka Ewande)
( | 08.11.2006 | 13418 hits  | 0 R)

  Initiatives : le pied du Dr Paul Ngallè Menessier à l’étrier
( | 30.10.2006 | 22419 hits  | 2 R)

  ACTION de GRACE du Dr. MENESSIER
( | 30.10.2006 | 19842 hits  | 1 R)

  SAMUEL EBANDA II - Le muezzin de la culture camerounaise gravement malade
( | 29.10.2006 | 20969 hits  | 0 R)

  NJO LEA : LE REVE BRISE
( | 26.10.2006 | 15984 hits  | 0 R)

  Eugène Njo-Léa : Au bout d’une triste prolongation…
( | 25.10.2006 | 24598 hits  | 4 R)

  LE “KABA NGONDO” - exposition "Lambo la tiki" Douala
( | 24.10.2006 | 29171 hits  | 0 R)

  PEUPLE SAWA: avant de passer à l´action - TROISIEME FEUILLE DE ROUTE
( | 22.10.2006 | 27332 hits  | 2 R)

  Epilogue
( | 22.10.2006 | 15926 hits  | 0 R)

  Aftermath of the Trial
( | 22.10.2006 | 15815 hits  | 0 R)

  Mpondo´s Reply
( | 19.10.2006 | 21773 hits  | 0 R)

  The Charges
( | 19.10.2006 | 20329 hits  | 0 R)

  Dr. Levi´s Defense
( | 19.10.2006 | 19257 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Overview of the Legal Context
( | 16.10.2006 | 33146 hits  | 2 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Background to the Trial
( | 16.10.2006 | 27340 hits  | 0 R)

  The Story of Mpondo Akwa (1905): Dr. Moses Levi of Altona defending Prince Mpondo from Kamerun
( | 12.10.2006 | 30199 hits  | 1 R)

  Moukouri Manga Bell : L’opposant à la retraite
( | 12.10.2006 | 16721 hits  | 0 R)

  Adolf Lotin Same, fondateur de la 1ère Eglise Africaine au Cameroun
( | 07.10.2006 | 37544 hits  | 1 R)

  Le Pasteur LOTIN SAME
( | 06.10.2006 | 32994 hits  | 2 R)

  Rires et larmes pour Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 22703 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin comme vous ne l’avez pas connu : Protais Ayangma : l’écorché vif que j’aimais
( | 06.10.2006 | 22302 hits  | 0 R)

  Hommage à un poète bantou: Eboa Lotin chroniqueur du quotidien
( | 06.10.2006 | 21789 hits  | 0 R)

  Hommage à EBOA LOTIN, poète, artiste et journaliste
( | 06.10.2006 | 21573 hits  | 0 R)

  Réaction sur l´article "Le Pasteur Lotin Same"
( | 06.10.2006 | 20757 hits  | 0 R)

  Eboa Lotin, neuf ans déjà
( | 06.10.2006 | 20453 hits  | 0 R)

  Hommage appuyé à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 20323 hits  | 0 R)

  La classe de l’oncle Tom
( | 06.10.2006 | 20267 hits  | 0 R)

  L´Intérieur de la nuit - Léonora Miano
( | 06.10.2006 | 13302 hits  | 0 R)

  Suzanne Kala Lobé : Il tournait ses souffrances en dérisions
( | 06.10.2006 | 21882 hits  | 0 R)

  Rires et larmes pour un poète bantou : Trente jours pour rendre hommage à Eboa Lotin
( | 06.10.2006 | 26932 hits  | 2 R)

  COMMUNAUTE URBAINE DE DOUALA
( | 04.10.2006 | 17606 hits  | 0 R)

  ENCORE ET TOUJOURS LE HAPPENING; par Sam Ekoka Ewande
( | 04.10.2006 | 15954 hits  | 0 R)

  Christine Njeuma: Cameroon´s Pioneer Female Pilot
( | 28.09.2006 | 23171 hits  | 0 R)

  Sarah Etonge, one of the greatest Sawa woman athletes
( | 28.09.2006 | 19049 hits  | 0 R)

  Bana Ba Nyué de Adrien Eyango
( | 28.09.2006 | 11464 hits  | 0 R)

  L’Ecole Maternelle est le Cimetière de nos Cultures et Langues
( | 27.09.2006 | 14903 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks