Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      


14.09.2005

Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué 

Le souci de tout peuple africain étant de maintenir son autorité, d´assurer la politique juridique et économique du pays, et de sauvegarder le patrimoine, de faire respecter les lois et les règles sociales, en assurant la sécurité des populations, en protégeant les faibles les gens de la tribu des Bakoko ne se sont pas démarqués de cette ligne qui veut que chacun se dote d´un élément de sécurité. C´est pourquoi ils ont créé le Njée, une association d´hommes, un gouvernement. Le Njée n´était ni une société sécrète, ni une société réligieuse à sa création. Le Njée est devenu une société sécrète par la force des choses, même comme cela ne se faisait pas publiquement sentir. Le Njée se voulait un mouvement d´hommes adultes, une association de gastronomie. Mais il fut considéré, à tort, comme une société sécrète.

Rôle
Le Njée, dans la tribu des Mpôh, jouait un rôle très capital, d´ailleurs, comme toute autre société traditionnelle. La promulgation d´une loi ou la mise à mort des détracteurs de la loi sur le plan juridique était de son ressort, ceci avec le concessus des chefs de l´association. Bref nous pouvons dire, que la mission quasi difficile du Njée était d´instruire les différends, d´assurer la vie politique et économique du peuple, de « manger » ses victoires, de faire respecter la loi, d´assurer le respect et la sécurité des biens et d´autrui, etc…

Représentation matérielle
Pour garder secret l´identité du Njée et pour éviter l´indiscrétion, on a fait au Njée une grande case. Cette dernière servait pour les grandes manifestations ; c´est là qu´on jouait du tam-tam pour appeler le Njée. Sur l´éthique du respect de la loi, il était scrupuleusement interdit aux femmes de connaître l´identité du Njée. La femme ne devait en aucun cas savoir que le Njée est un homme initié à cet effet. Pour les femmes, il devait rester un esprit extraordinaire, un être maléfique habitant sous terre et ne pouvant sortir que quand on avait besoin de lui.

Adhésion
Le Njée était une association d´hommes. « Tous les enfants mâles de la tribu des Mpôh de 12 à 14 ans étaient membres de l´assocition ». Il fallait passer par le stade initiatique pour apprendre le secret du Njée. Tout membre de cette association pouvait prétendre au titre de chef, à une condition : payer une centaine d´objets.
Tout homme désireux (noble, esclave, étranger) pouvait être membre du Njée (sauf les femmes), l´essentiel étant de connaître sa langue officielle (sécrète).

Manifestation
Le Njée se manifestait par une grande fête gastronomique populaire. Le tribunal se déroulait des jours et des nuits durant où l´on mangeait à sa siété.

Autre cérémonie : La cérémonie dite de « l´expiation »
Le jour de l´expiation (ou de la mise à mort du coupable), il se passait tout un cérémonial ; tout ceci pour confier au Njée toute sa puissance. Son langage consistait à utilise des expressions qui n´étaient pas accessibles aux non initiés.

Evolution
Nous savons que beaucoup de nos mouvements ont subi l´influence de la civilisation (de la culture européenne) et surtout celle de l´évangelisation. La pénétration de la civilisation européenne dans nos us et coutûmes a beaucoup contribué à la disparition de nos cultures et de nos croyances voire de nos traditions. Mais avant que le Njée ne « meurt » sur le plan de sa juridiction, ses membres, constatant que la peine de mort vidait déjà la tribu et qu´elle n´était plus possible à appliquer, éliminairent cette pratique. Le Njée adopte une nouvelle forme d´expiation (pas la moindre) qui consistait à faire recours au pouvoir d´une plante appelée « janga » ou oignon. Cette plante mystique, selon le Pasteur Théodore Emmanuel Ebobisse était confiée à une seule personne jugée noralement capable d´assurer cette responsabilité. Il lui était interdit d´en faire usage sans motif valable, sous peine de mort. Cette plante avait la faculté de rendre malade, de provoquer la mort et même de rendre la santé au coupable rependant.

Certains membres de nos associations, face à l´évangile, n´ont pas hésité à trahir ; d´autres l´on fait par vengeance ou par simple animosité. Le Njée, association d´hommes de la tribu Mpôh, n´a pas échappé à ce contact avec le courant extérieur ou à l´esprit de destruction qui habite certains individus. De nos jours, ce mouvement si cher aux Mpôh n´existe plus. Même si on le retrouve encore aujourd´hui, c´est sous forme insignifiante : c´est tout simplement une déformation et un essai de reconstitution, une simple imitation plus ou moins réussie. Le Njée a subi une fin plus ou moins brutale et comme bien d´autres de nos mouvements, il n´a pas évolué.

Les missionnaires menant un combat ardu contre les manifestations du paganisme ancien, portèrent un coup fatal sur le Njée et sur bien d´autres entre les années 1888 et 1899. Mais particulièrement pour le Njée, un chef converti au christianisme avoua publiquement qu´il était le Njée et que Njée n´était pas « Dieu ».

Pasteur NDOUMBE NDOUMBE



Le JENGU

Le NGOUA

 

Source:  | Hits: 28039 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  Finale de la Coupe du Cameroun des courses de pirogues et des avirons
( | 22.11.2005 | 25246 hits  | 0 R)

  The JENGU Cult
( | 14.11.2005 | 52495 hits  | 0 R)

  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 30168 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 34554 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 32836 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 30698 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 28400 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 28207 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 27184 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 26529 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 112836 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 43989 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 34791 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 31053 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 39247 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 41239 hits  | 1 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 25808 hits  | 0 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 25364 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 36061 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 33502 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 34212 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 38182 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 43675 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 32790 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 28288 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 29808 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 23495 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 40504 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 59745 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 40975 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 32160 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 32825 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 29896 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 33994 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 30663 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 29098 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 31613 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 25997 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 26436 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 31348 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 28887 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 28020 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 27343 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 26706 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 26370 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 25513 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 25292 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 24880 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 33672 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 32792 hits  | 5 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks