Downloads   Galeries   Forums   Audios   Vidéos   Liens   Livre d´or   Partenaires   Contact   
  Accueil
  Actualité
  Régions/Peuples
  Historique
  Sawanité
  Le Ngondo
  Tourisme
  Littérature
  VIP
  F.A.Q
  Agendas
  Evénements
  Annonces
  Projets
  Communauté



      
04.04.2006

Le déclenchement de hostilités 

Les MALIMBA étaient loin de s´imaginer que VON MORGEN reviendrait par l´amont de la SANAGA. De toute évidence, homme de guerre de son état, en le faisant, il avait pris connaissance du terrain.
De MUHENJE , il informa le Gouverneur de son retour à MALIMBA, de sa meilleure maitrise, géographique de la zone et de sa diponibilité à mettre dès lors ses troupes à la disposition des commercants européens pour obtenir le passage de gré ou de force vers l´arrière pays.

Le «NACHTIGAL» et le « ZEHDENICK » qui mouillaient à Douala, appareillèrent vers MALIMBA avec tout l´arsenal de guerre.WEILER, JURGENSEN et GEBAUER qui avaient fuit MALIMBA, y remontèrent.

Informé de l´arivée de ses « trois amis et d´un autre blanc » le Chef Bongo du nom de EBUE ETONGO, comme à l´accoutumé, entrepris d´aller à leur rencontre à bord d´une pirogue de 50 personnes, accompagné de son fils MBEKE EBUE.

A l´aide du tam-tam, l´ autre Chef, celui de Bonabwaba du nom de MUKOKO A MANYANYE fut informé de la descente du Chef EBUE ETONGO à MUHENJE où ils devaient se retrouver.

Dans leur trajet, EBUE et son équipage rencontrèrent MASAKO, un de leur membre habituel qui, revenant de MUHENJE et sachant tout ce qui s´y tramait les déconseilla de s´y rendre. Il aurait prévenu auparavant MOUKOKO, qui l´aurait ecouté et rebroussé chemin.

EBUE, au contraire de MUKOKO, passa outre ce conseil et arriva à MUHENJE avec son équipage. Les quatre européens observaient cette arrivée à partir de l´étage du comptoir; sur la plage, à quelques mètres de là, des soldats étaient à l´entraînement.

Cette arrivée massive pourtant habituelle, noblesse oblige, servit de pretexte au commercant Jurgensen pour désigner EBUE, qui se prenait encore pour son ami, comme celui qui empêchait la remontée du fleuve et surtout qui venait mettre à execution son plan macabre à l´ encontre des européens et de leurs employés.

Le lieutenant CURT VON MORGEN ordonna qu´ on fasse monter EBUE ETONGO et son fils MBEKE EBUE. Plutôt qu´à la grande reception à laquelle ils s´attendaient à « l´ étage », le père et le fils furent accompagnés dans des pieces séparées. Le père fut sommis à un rude interrogatoire; il lui fut demandé d´accepter le passage des marchandises pour favoriser le commerce chez les BAKOKO et à Edéa.
EBUE opposa un refus catégorique malgré la menace de la présence de soldats à l´ exterieur puis celle de mort proférée par VON MORGEN. Pour faire plier le père, le fils MBEKE , fut assassiné sous ses yeux. Face à cet acte odieux et sacrilège, EBUE avait déclaré qu´il eût été concevable qu´on tuât le père pour faire peur au fils. Et que pire qu´ avant, même au prix du sacriflce suprême, il n´accepterait le passage des européens.

Une dernière tentative de VON MORGEN se heurta à un refus revolté de EBUE. Il ordonna alors l´ exécution de EBUE puis par la suite, celle des MALIMBA qui l´accompagnaient.

Voyant EBUE descendre les marches de l´escalier ligoté, et le corps sans vie de MBEKE jeté par-dessus la fenêtre, ses sujets les plus jeunes et les plus vigoureux voulurent réagir. Démunis qu´ils étaient, ils furent rapidement dissuadés par les armes des soldats qui étaient pour la plupart Togolais et Nigerians.
Ils assistèrent, impuissants à l´acheminement de leur Chef vers le peloton d´ exécution.
La situation leur étant apparue irréversible, ils foncèrent vers les soldats avec l´énergie du desespoir; les premiers coup de feu retentirent, EBUE s´ écroula, Les armes se retournèrent vers les courageux MALIMBA qui tombèrent à leur tour.

Pour les MALIMBA qui étaient restés sur la rive près de leur embarcation et qui voyaient cette scène de loin, ce fut la débandade. Certains tombèrent à l´eau pour essayer de se sauver à la nage, d´ autres montèrent dans la pirogue pour s´enfuir plus rapidement.

Le résultat fut le meme pour tous, pris qu´ ils étaient entre le feu nourri des soldats au sol et ceux qui étaient à bord du « NACHTIGAL » et du « ZEHDENICK ».
Seules deux personnes survecurent à cette tuerie. Elles reussirent à traverser l´ embouchure de la SANAGA à la nage (1500 m environ).
Par la suite Curt Von MORGEN dirigea ses soldats vers les villages qu´ils se mirent à piller à brûler.

Ce triste jour était le 18 Janvier 1890.



Source: [MALIMBA: Le Peuple et son Histoire]

Auteurs:Marcelin NDOUMBE & Christophe BEKOE
 

Source:  | Hits: 22870 | Envoyer à des amis  ! | Imprimer ! | Réagir(0)

PLUS DE NOUVELLES


  " Bolo O Munja "
( | 10.11.2005 | 22230 hits  | 0 R)

  Léopold Moum’Etia: Un cheminot passionné d’histoire
( | 09.11.2005 | 24942 hits  | 0 R)

  Miss Ngondo 2005 Opened To Southwest
( | 25.10.2005 | 24782 hits  | 0 R)

  L´ EYOMBWE
( | 25.10.2005 | 22422 hits  | 0 R)

  Le NGUM: redoutable lutteur ou meilleur féticheur
( | 24.10.2005 | 20465 hits  | 0 R)

  DOUALA est promise à un bel avenir
( | 24.10.2005 | 20218 hits  | 0 R)

  Le NGUM : le combat
( | 24.10.2005 | 19363 hits  | 0 R)

  Le NGUM: Les techniques de combat
( | 24.10.2005 | 19084 hits  | 0 R)

  Apprendre le Duala
( | 23.10.2005 | 98188 hits  | 3 R)

  Bakossi Cultural and Development Association in the USA
( | 23.10.2005 | 33362 hits  | 2 R)

  Vive émotion dans la rue Dikoumè Bell, à Bali.
( | 23.10.2005 | 26171 hits  | 2 R)

  Le Mont Cameroun Bar: L´autre écurie des créateurs du Makossa
( | 23.10.2005 | 23006 hits  | 0 R)

  DAVUM Bar: Le berceau des Black Styl’s
( | 23.10.2005 | 29861 hits  | 1 R)

  MAKOSSA - LA RENAISSANCE
( | 22.10.2005 | 31754 hits  | 1 R)

  EPASSA MOTO: Opéra classique camerounais
( | 22.10.2005 | 18391 hits  | 0 R)

  LE PHARAON INATTENDU.... par Thierry Mouelle II
( | 22.10.2005 | 18180 hits  | 0 R)

  Une pirogue de course dans l´animation annuelle du Ngondo...par Pr. Ebenezer NJOH MOUELLE
( | 19.10.2005 | 26258 hits  | 0 R)

  Les funérailles de Julia; par Blaise N´Djehoya
( | 19.10.2005 | 24336 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Restaurer les droits de la veuve. par Pr. Stanislas Melone
( | 17.10.2005 | 24830 hits  | 0 R)

  Tradition et Modernité: Rites de Veuvage chez les Duala
( | 16.10.2005 | 29345 hits  | 0 R)

  Peuplesawa.com rend hommage à EBOA LOTIN
( | 04.10.2005 | 32924 hits  | 4 R)

  Identité : Rudolf Douala Manga Bell
( | 29.09.2005 | 24633 hits  | 0 R)

  Au temps où Sawa rimait avec Bolo
( | 28.09.2005 | 20509 hits  | 0 R)

  Instrument musical d´accompagnement: Le Muken
( | 24.09.2005 | 21927 hits  | 0 R)

  Quand les Chinois dansent l´Assiko!
( | 24.09.2005 | 17416 hits  | 0 R)

  Que signifie l´expression AMBASS BEY?
( | 17.09.2005 | 31431 hits  | 2 R)

  Paul SOPPO PRISO et l´Histoire des Hommes d’Affaires Camerounais
( | 16.09.2005 | 49787 hits  | 0 R)

  Croyance, Réligiosité, Société Sécrète : Le Njée ou Gué
( | 14.09.2005 | 20498 hits  | 0 R)

  ... du " JENGU " au " NGONDO "...
( | 12.09.2005 | 31900 hits  | 4 R)

  Henri Lottin : Plus Dikongué qu’Eboa
( | 03.09.2005 | 23749 hits  | 0 R)

  Plus SAWA qu´un BATANGA, il y a pas
( | 28.08.2005 | 24021 hits  | 0 R)

  Henriette Noëlle Ekwé : Nyangon, le militantisme à fleur de peau
( | 28.08.2005 | 22012 hits  | 0 R)

  " Evolution Culturelle, Dynamiques identitaires et Traditions ...." par Denise EPOTE DURAND
( | 26.08.2005 | 26421 hits  | 3 R)

  Djebale : L’île éternellement rebelle
( | 25.08.2005 | 23723 hits  | 3 R)

  Les Black Styl’s
( | 04.08.2005 | 21568 hits  | 0 R)

  L´IDENTITE CULTURELLE EN QUESTION
( | 01.08.2005 | 22544 hits  | 0 R)

  UN ESCLAVE LIBERATEUR
( | 01.08.2005 | 18781 hits  | 0 R)

  RESUME & INTRODUCTION
( | 31.07.2005 | 19159 hits  | 0 R)

  Le procès du Roi Rudolph Douala Manga Bell Martyr de la Liberté - Joel KONDO
( | 30.07.2005 | 22800 hits  | 0 R)

  LA CHEFFERIE DE DEIDO
( | 30.07.2005 | 21575 hits  | 0 R)

  Le Cameroun aujourd´hui - Anne Debel
( | 30.07.2005 | 20312 hits  | 0 R)

  Retour à Douala - Marie-Félicité Ebokéa
( | 30.07.2005 | 19800 hits  | 0 R)

  L´ORIGINE DES DEIDO d´après IDUBWAN BELE BELE (2)(I.B.B).
( | 30.07.2005 | 19406 hits  | 0 R)

  CHOC DES CULTURES
( | 30.07.2005 | 19205 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BAFOUM et LA GUERRE DE MBONJO
( | 30.07.2005 | 18654 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE BONA LEMBE A DEIDO
( | 30.07.2005 | 18482 hits  | 0 R)

  LE DEPART DE MADUBWALE
( | 30.07.2005 | 17647 hits  | 0 R)

  Francis Bebey: Un génie intégral et immortel
( | 26.07.2005 | 26049 hits  | 3 R)

  Miss Ngondo 2000 en vidéo !
( | 24.07.2005 | 24904 hits  | 5 R)

  Réaction sur l´article "Douala, ville d´Alfred Saker"
( | 20.07.2005 | 24920 hits  | 0 R)



   0 |  1 |  2 |  3 |  4 |  5 |  6 |  7 |  8 |  9 |  10 |  11 |  12 |  13 |  14 |  15 |      ... >|



Jumeaux Masao "Ngondo"

Remember Moamar Kadhafi

LIVING CHAINS OF COLONISATION






© Peuplesawa.com 2007 | WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks